Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



Cet article cite : allemagne, france, guerre, travail
17/02/2017 - 02:00
        

16 février 1943 : le SOT devient le STO

La participation des Français à l'effort de guerre Allemand.



16 février 1943 : une loi de l'État français institue le Service Obligatoire du Travail : le SOT.



En 1942 à Paris, avant le STO, le recrutement des travailleurs français - Anwerbung französischer Arbeiter - par Bundesarchiv, Bild 183-H26364 - CC-BY-SA 3.0
En 1942 à Paris, avant le STO, le recrutement des travailleurs français - Anwerbung französischer Arbeiter - par Bundesarchiv, Bild 183-H26364 - CC-BY-SA 3.0
Lorsqu'une loi de l'État français institue le Service Obligatoire du Travail, le SOT est très vite moqué. Et il est très vite rebaptisé Service du Travail Obligatoire (STO). En raison de la mobilisation, l'Allemagne avait besoin de bras dans les champs et dans les usines d'armement pour faire tourner son économie. 240.000 Français, en échange d'un bon salaire, se sont portés volontaires pour aller travailler en Allemagne mais ce n'était pas suffisant. L'Allemagne presse le gouvernement de Vichy de lui envoyer 350.000 travailleurs qualifiés. Vichy met en place une "Relève" sur la base de "trois Français volontaires partant en Allemagne contre la libération d'1 Français". L'opération ne fonctionne pas. Le SOT est alors créé, aussitôt transformé en STO. 650.000 Français sont envoyés en Allemagne dont un bon tiers entre dans la Résistance en prenant le maquis.




Nouveau commentaire :
En soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Paris Tribune a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Paris Tribune ne cautionne pas les opinions exprimées qui seront publiées si elles respectent la Loi et la jurisprudence ainsi que la Nétiquette, ou la politesse sur internet, avec Net (pour la contraction d'Internet), éthique (pour le comportement social) et étiquette (pour le code de conduite).

Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.