Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



02/11/2011 - 09:59
Tara
        

18 - 20 novembre 2011 : Portes ouvertes d’Anvers aux Abbesses

L'Art contemporain rencontre le Patrimoine dans les 9e et 18e arrondissements de Paris.



Pour la 16e édition de ses Portes Ouvertes, l’Association "Anvers aux Abbesses" innove.



Une fois encore, près de 120 artistes ouvriront les portes de leurs lieux de création, ce qui constitue environ 70 ateliers répartis entre les 18e et 9e arrondissements. Mais, cette année, la balade au cœur de la création contemporaine s’accompagne d’un regard sur le patrimoine.

En effet, les artistes proposent 6 "parcours techniques" :
 Peinture  Sculpture
 Photographie, vidéo et Infographie  Céramique, mosaïque, vitrail, émail
 Gravure, illustration, dessin, graphisme  Techniques mixtes, installation, arts plastiques, collage
et une balade culturelle liée aux richesses du quartier. Tout en cheminant vers les ateliers, les visiteurs trouveront des anecdotes sur l’histoire et les personnages.

"Depuis toujours, les 18e et 9e arrondissements de Paris sont connus pour avoir accueilli beaucoup d’artistes. Avec cette initiative, nous voulons lier le présent et le passé, le dénominateur commun restant la découverte, l’échange, la diversité et la richesse artistique. Nous avons envie de donner une nouvelle raison de venir visiter nos ateliers en proposant une nouvelle façon de les découvrir", déclare Emmanuelle Gutierres Requenne, artiste et présidente de l’Association "Anvers aux Abbesses".
(c) Association Anvers aux Abbesses.
(c) Association Anvers aux Abbesses.

La balade patrimoniale ne fait pas oublier le travail des sculpteurs, peintres, photographes, vitraillistes, plasticiens et le plaisir de la rencontre entre le public et les artistes…Lors des Portes Ouvertes, on parle à bâton rompu de technique, matériaux, inspiration, création… et il n’est pas rare d’acquérir une des œuvres puisque toutes sont à vendre.

Les Emiles, défi des artistes et expo collective :
Les "Emiles" est un concours organisé pour les artistes de l’Association. Il s’agit de réaliser, pour ceux qui le souhaitent, une œuvre petit format. Afin de 'pimenter' la chose, le lauréat des Emiles de l’année précédente définit les normes des Emiles de l’année suivante. En 2011, il s’agit d’un dyptique (format 2x20x11cm) traité en positif/négatif.
En amont des Portes ouvertes, un jury de personnalités se réunit à huis clos pour déterminer l’Emile de l’année. Celui-ci est acquis par l’Association pour 150 €, il rejoint ainsi le fonds artistique de l’Association dont la vocation est d’être exposé.
Tous les Emiles sont présentés au Point-Accueil durant les Portes ouvertes et mis en vente pour 100 €. L’un des Emiles est gagné dans le cadre de la Tombola.

Trouver le chemin des ateliers :
Une affiche/plan est remise gratuitement dans chaque atelier ou téléchargeable sur le site de l’Association. Un cartalogue est vendu dans chaque atelier pour soutenir l’Association. Il est constitué d’une centaine de cartes postales, chacune représentant l’œuvre d’un des artistes participant aux Portes ouvertes et d’une carte-tombola. Il est ainsi facile de créer son parcours par affinité artistique.
Chaque lieu d’exposition est signalé par une bannière rouge qui porte le logo de la manifestation.


18 - 20 novembre 2011 : Portes ouvertes d’Anvers aux Abbesses
Entrée Libre
Le vendredi 18 novembre 2011 de 18h à 21h
Le samedi 19 et le dimanche 20 novembre 2011 de 11h à 20h
Point Accueil et lieu de l’exposition des Emiles : 12, rue Hippolyte Lebas 75009 Paris
Renseignements pour le public au 01.40.23.02.92
Cartalogue : 120 cartes postales couleurs (format 10,5 X 15 cm) : en vente en ateliers : 10 €
Affiche-plan et parcours gratuits dans chaque lieu d’exposition et téléchargeables sur le site
Site Internet :
www.anversauxabbesses.fr


Les faits | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.