Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



21/10/2015 - 20:16
        

Anne Hidalgo frappée d'interdiction de séjour sur tout le territoire de Maisons-Laffitte

Maisons-Laffitte (78), une commune pas comme les autres.



L'annonce de la fermeture d'un tronçon de 3,3 km aux engins à roues motorisées dès le mois d'août 2016 à Paris provoque la publication d'un arrêté municipal du député-maire de Maisons-Laffitte dans les Yvelines (78) en Ile-de-France.



Panneau d'entrée dans la ville de Maisons-Laffitte dans le département des Yvelines © Moonik sous licence creative commons.
Panneau d'entrée dans la ville de Maisons-Laffitte dans le département des Yvelines © Moonik sous licence creative commons.
Par un arrêté municipal du 19 octobre 2015, la Ville de Maisons-Laffitte ne veut pas d'Anne Hidalgo, Maire de Paris, sur son territoire, tant que celle-ci ne reviendra pas "sur ses projets idéologiques de ghettoïsation de la Ville de Paris"
Le Député-Maire Jacques Myard soutient que "les projets de la ville de Paris de vouloir rendre piétonnière la rive droite de la Seine rendra impossible la traversée de Paris aux banlieusards obligés de prendre leur voiture", "que le prétendu recours exclusif aux transports en commun est impossible pour les banlieusards" et que "cette mesure va augmenter les bouchons dans le centre de Paris et aggraver dangereusement la pollution". Pour l'élu du parti Les Républicains, "il s'agit d'une attaque directe et discriminatoire envers les banlieusards".

Située à 17 km de Paris, Maisons-Laffitte n'est pas une ville comme les autres : non pas parce qu'elle ne fait pas partie de la Métropole du Grand Paris mais parce qu'elle est la Marraine du 1er Régiment d‘infanterie de la Garde Républicaine : un régiment de prestige et d'apparat dont les missions principales sont "par essence attachées aux symboles de la Nation". Il revient en effet aux 921 hommes et femmes des trois compagnies d'honneur du 1er Régiment d'infanterie de la Garde républicaine d'assurer en permanence la sécurité du Palais de l'Elysée, de rendre les honneurs au Chef de l'Etat ainsi qu'à ses hôtes lors de leurs visites en France. C'est le cas les 21 et 22 octobre 2015 avec la visite officielle en France du Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita. Le Président Malien est aussi reçu le jeudi 22 octobre 2015 à 11 heures par la Maire de Paris Anne Hidalgo.

La Maire de Paris est donc interdite de séjour à Maisons-Laffitte, sauf à ce qu'un recours pour excès de pouvoir soit introduit auprès du Tribunal administratif de Versailles. Pour le moment, Anne Hidalgo n'a fait paraître aucun communiqué sur son interdiction de séjour, sans doute parce que "les études de circulation estiment que la fermeture des quais bas sur 3,3km n’entraînerait qu’une hausse de 8 à 11 minutes du temps de parcours des automobilistes aux heures de pointe"
La mise à disposition des quais bas aux piétons est servie par une autre idée "d'embellissement des quais hauts" : à l'horizon 2020, "une liaison à haut niveau de service pourrait prendre la forme d’un tramway nouvelle génération, 'sans rails ni caténaires', qui reliera l’est et l’ouest de Paris" annonce l'Hôtel de Ville. Ce projet est à l'ordre du jour du conseil de Paris du mois de novembre.

Le projet retenu par la Mairie de Paris : un linéaire piétonnier de 3,3km, du tunnel des Tuileries jusqu’au port de l’Arsenal © Mairie de Paris.
Le projet retenu par la Mairie de Paris : un linéaire piétonnier de 3,3km, du tunnel des Tuileries jusqu’au port de l’Arsenal © Mairie de Paris.

Arrêté municipal N°435/2015 du 19 octobre 2015 de la Ville de Maisons-Laffitte.
Arrêté municipal N°435/2015 du 19 octobre 2015 de la Ville de Maisons-Laffitte.

Arrêté municipal N° 435/2015 du 19 octobre 2015

Ville de Maisons-Laffitte 78605 Yvelines Cedex

Arrêté municipal portant interdiction de séjour sur le territoire de Maisons-Laffitte du Maire de Paris

Le Député-Maire de la Ville de Maisons-Laffitte ;

VU le Code Général des Collectivités Territoriales, et notamment ses articles L.2212-1 et L.2212-2 relatifs aux pouvoirs de police du Maire ;


CONSIDERANT les projets de la Ville de Paris qui veulent rendre piétonnière la rive droite de la Seine, rendant impossible la traversée de Paris aux banlieusards obligés de prendre leur voiture ;
CONSIDERANT que le prétendu recours exclusif aux transports en commun est impossible pour les banlieusards ;
CONSIDERANT que cette mesure va augmenter les bouchons dans le centre de Paris et aggraver ainsi dangereusement la pollution ;
CONSIDERANT qu'il s'agit d'une attaque directe et discriminatoire envers les banlieusards ;
ARRETE

ARTICLE 1 : Sa seigneurie Anne HIDALGO, encore Maire de Paris, est interdite de séjourner sur tout le territoire de Maisons-Laffitte pur une durée indéterminée, du moins jusqu'à ce qu'elle revienne sur ses projets idéologiques de ghettoïsation de la Ville de Paris.
ARTICLE 2 : Le Directeur Général des Services, la Police Nationale, la Police Municipale et les Gardes Particuliers sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté.
ARTICLE 3 : Cet arrêté peut faire l'objet d'un recours pour excès de pouvoir auprès du Tribunal administratif de Versailles dans les deux mois à compter des mesures de publicité.

Fait à Maisons-Laffitte, le 19 octobre 2015.
Le Député-Maire
Jacques Myard.




Les faits | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.