Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



15/06/2011 - 12:36
La rédaction avec la participation de Louise Wessier
        

Argent ou publicité : il faut voter

Le conseil du 2e arrondissement de Paris de juin 2011.



A croire que la publicité est plus importante que les comptes administratifs lors du conseil du 2e arrondissement le jeudi 9 juin 2011.



Le compte administratif 2010 est délaissé au profit de la réglementation de la publicité parisienne : le seul élu de l'opposition sur 13 conseillers préfère tacler la majorité d'arrondissement sur la publicité plutôt que sur le compte administratif. Alors que l'UMP cherche à redevenir majoritaire dans l'arrondissement, aucune question n'est soulevée par Christophe Lekieffre, le seul conseiller de l'opposition d'arrondissement.

Lorsque vient le moment où "l'adoption du compte administratif 2010 de l'état spécial du 2e arrondissement" est annoncée à l'ordre du jour, Dominique Dussart, première adjointe au maire du 2e, déléguée à l’urbanisme, au logement, à l’environnement et au développement durable, expose rapidement le budget de l'arrondissement. Ni demande d'explications, ni volonté d'en savoir plus ne transparaissent chez Christophe Lekieffre. Le vote se fait dans le plus grand silence et les élus votent pour à l'unanimité. L'opposition n'a pas besoin d'en savoir plus. Le maire de l'arrondissement, Jacques Boutault, la remercie de "donner acte de la sincérité des comptes ".

Il poursuit sur sa lancée avec "l'approbation de la réglementation locale de la publicité, des enseignes et des préenseignes applicables à Paris", en déclarant "qu'un premier règlement avait été voté en 2007 mais attaqué par les publicitaires, le Maire de Paris n'a pas signé l'arrêté". Les grands points sont exprimés : interdiction de la publicité à moins de 50 mètres d'une école, arrêt des panneaux défilants la nuit, limitation de la taille des panneaux...

Jacques Boutault propose "une abstention bienveillante sur cette délibération", à propos de laquelle Maxime des Gayets, adjoint au maire du 2e et délégué à la démocratie locale déclare "que les procédures de discussion ont été largement respectées". En revanche, pour un règlement sur la publicité dont l'objectif est de limiter la pollution visuelle à Paris, l'élu UMP prend une position politique claire.

Christophe Lekieffre proteste contre l'avis dominant et pointe la posture des élus en disant "qu'ils peuvent déposer des voeux mais pas d'amendements". Un moment d'hésitation se fait sentir dans la salle, dissipé rapidement par le vote : "pour" à la majorité tandis que l'opposition est "contre". L'UMP du 2e arrondissement confirme son choix, alors que le budget de l'arrondissement devrait susciter autant de questions que la réglementation de la publicité.
A gauche, Christophe Lekieffre, à droite, Jacques Boutault, avant le début du conseil d'arrondissement. Photo : Louise Wessier.
A gauche, Christophe Lekieffre, à droite, Jacques Boutault, avant le début du conseil d'arrondissement. Photo : Louise Wessier.


Les faits | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.