Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



06/02/2013 - 12:35
        

Brigitte Kuster saisit le Maire de Paris sur des livraisons de produits périmés dans une crèche

XVIIe arrondissement : Alerte et voeu du conseil d'arrondissement suite à des irrégularités par une société titulaire d'un marché public de la Ville de Paris.



Trois livraisons de produits périmés à la crèche collective municipale Terne-Pereire dans le XVIIe et à la crèche de l'Etoile dans le VIIIe en 12 jours.



Brigitte Kuster, maire du XVIIe arrondissement et conseiller régionale d'Ile-de-France, a saisit le 1er février 2013 par courrier le Maire de Paris pour l'alerter sur des "irrégularités" et "dysfonctionnements" chez le fournisseur, depuis le 2 janvier 2013, de produits alimentaires pour les crèches de l'arrondissement.

En cause, la livraison le 23 janvier de 5 kg de poulet Bio avec une date de péremption au 9 janvier à la crèche collective municipale Terne - Pereire située au 223 boulevard Pereire 75017 Paris. Puis le 30 janvier, un produit périmé depuis le 18 janvier.

Le 17 janvier, le prestataire est convoqué par la Mission Marchés-Affaires juridiques et le Pôle central Approvisionnement de la Direction des familles et de la petite enfance (DFPE) de l'Hôtel de Ville.

Le 5 février, un lot de fromages avariés est fourni et livré à la crèche de l’Etoile située au 33 rue Vernet dans le VIIIe arrondissement.
A chaque fois alertées, les directrices des crèche ont renvoyé la nourriture au fournisseur.

Dans un communiqué du 5 février 2013, Brigitte Kuster rappelle les faits :
"Par deux fois, les 23 et 30 janvier, la société COFIDA, titulaire du marché de restauration dans les crèches parisiennes, a livré à la crèche 223 boulevard Péreire des lots de poulet périmé (depuis 2 semaines pour le 1er lot et depuis 12 jours pour le 2nd). Un nouveau signalement vient ce jour d’être fait à la crèche de l’Etoile concernant, cette fois, un lot de fromages avariés. La vigilance des directrices a, fort heureusement, permis d’éviter aux enfants d’ingérer de la nourriture périmée, mais rien ne garantit que de telles négligences n’aient pas été ignorées ailleurs à Paris. Cette situation n’est pas tolérable".

Un voeu est voté à la majorité lors du conseil du XVIIe arrondissement le 4 février 2013 demandant "au maire de Paris de dénoncer sans délais le contrat qui lie la ville de Paris à COFIDA et qu’il veille à ce qu’un nouveau prestataire garantisse la sécurité alimentaire des enfants".

Il sera de nouveau présenté les 11 et 12 février 2013 lors de la prochaine séance du conseil de Paris.


Articles .
- 6 février 2013 : Produits périmés fournis et livrés en crèches : le Maire de Paris ordonne une enquête.
- 29 janvier 2013 : Confidentiel.


Voeu présenté par Brigitte Kuster, Hervé Bénessiano et les élus du Groupe UMPPA

Conseil de Paris
Séance des 11 et 12 février 2013


Vœu présenté par Brigitte Kuster, Hervé Bénessiano et les élus du Groupe UMPPA, relatif à des dysfonctionnements en matière de restauration dans les crèches

Considérant le récent changement de prestataire du marché relatif aux besoins alimentaires dans les crèches,

Considérant que depuis le 2 janvier 2013, l’entreprise COFIDA est titulaire du dit marché,

Considérant que ce prestataire ne remplit que très partiellement les obligations contractuelles inscrites dans le cahier des charges,

Considérant que la DFPE, alertée sur des dysfonctionnements, a convoqué dès le 17 janvier le prestataire,

Considérant pour autant qu’en date du 23 janvier, la crèche sise 223 boulevard Pereire dans le 17ème a reçu livraison d’un lot de poulet périmé depuis le 9 janvier,

Considérant la procédure d’alerte interne à la DFPE en direction des crèches de l’arrondissement aussitôt mise en œuvre,

Considérant le courrier du maire du 17ème alertant le maire de Paris sur ce manquement grave,

Considérant qu’en date du 30 janvier, cette même crèche a, à nouveau, été livrée d’un produit périmé, depuis le 18 janvier,

Considérant que fort heureusement, les directrices de la crèche ont fait preuve de vigilance en renvoyant la nourriture au prestataire,

Considérant que le 5 février, la crèche de l’Etoile a été livrée d’un lot de fromage avarié,

Considérant le danger pour la santé des enfants que ces dysfonctionnements graves représentent,


Brigitte Kuster, Hervé Bénessiano et les élus du Groupe UMPPA demandent au maire de Paris de dénoncer sans délais le contrat qui lie la ville de Paris à COFIDA et qu’il veille à ce qu’un nouveau prestataire garantisse la sécurité alimentaire des enfants.



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.