Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



11/04/2011 - 12:38
La rédaction avec la participation de Yasmin Ramos
        

Budget d'une animation de 2010 voté en 2011

La leçon de politique au conseil du 8e arrondissement de Paris.



En politique, il n'est jamais trop tard pour voter une délibération.



La mairie, un ancien hôtel particulier sur la rue de Lisbonne, est charmant et chaleureux. Le conseil du 8e arrondissement a lieu dans une petite salle intime où les tables forment un petit carré. Les élus, y compris le maire, avant de rejoindre leur place, saluent chaque personne du public venu peu nombreux. Dans une ambiance sérieuse et organisée, le conseil se déroule rapidement, peu d’interventions ayant lieu. A l’ordre du jour, 9 points. François Lebel, le maire du 8e arrondissement RPR puis UMP puis CNI (ou CNIP Centre national des indépendants et paysans) assure la discussion la majorité du temps.

Des commentaires amers lors des votes concernant des événements ayant déjà eu lieu, comme les illuminations de fin d’année ou l’installation d’antiquaires et galeries sur l’avenue des Champs-Elysées. “C’est la troisième fois ce soir que nous sommes face à une délibération qui est une nuisance. C’est mal-géré et scandaleux”, dit Pierre Lellouche, secrétaire d’État UMP chargé du Commerce extérieur et conseiller de Paris du 8e arrondissement. “Je ne sais pas si cela a un sens, les illuminations devaient être dans le budget de l’année précédente”. “On a l’habitude de voter pour des choses qui ont déjà eu lieu” dit la nouvelle centriste Marie-Christine Piredda. Avant de tous voter pour le remboursement des malheureux organisateurs qui n’y sont pour rien.
Autre sujet qui pose problème, l’évolution des cadres urbanistes des deux zones vertes du Plan Local d'Urbanisme (PLU). On ne voit pas l’intérêt de voter pour ou contre : c’est la Ville de Paris qui prend les décisions finales. “Le manque d’information sur le sujet est choquant”, dit le sans-étiquette politique Arnaud Maggiar. L’ensemble de la salle vote contre.
La suite se passe sans problème : Sophie Boyer Chammard, également sans étiquette, annonce l’aménagement des marchés Treilhard et Saint Didier :"Ce que nous et les riverains demandons depuis des années va enfin arriver : un supermarché de taille.”
Des contributions sont faites aux anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie ainsi qu’à l’Association historique et archéologique des 8e et 17e arrondissements.
Tout va bien dans le 8e arrondissement.
Avant le début du conseil du 8e arrondissement.
Avant le début du conseil du 8e arrondissement.


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.