Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



08/06/2011 - 09:57
La rédaction avec la participation de Louise Wessier
        

CICA Propreté : tous les élus ne sont pas présents



Le Comité d'Initiative et de Consultation d'Arrondissement (C.I.C.A), organisé lundi 6 juin 2011 à la mairie du 7e arrondissement de Paris, à la suite du conseil d'arrondissement débuté à 18h30.



Pourtant présents au conseil d'arrondissement quelques minutes plus tôt, tous les élus ne restent pas pour assister à 19h30 au Comité d'Initiative et de Consultation d'Arrondissement sur le thème de la propreté. Des e-mails, également envoyés pour annoncer la réunion, n'ont pas suffi pour les convaincre.

La séance s'ouvre sur les paroles de René-François Bernard, adjoint au maire et délégué à l'environnement, aux espaces verts et à la propreté. Il annonce le but de cette réunion : examiner les plans de propreté, en vue de les faire adopter par le CICA. Les responsable de la Direction de la Propreté et de l'Eau (D.P.E) et du Service Technique de la Propreté de Paris (S.T.P.P) prennent à leur tour la parole. Un dessin, projeté sur un écran, représente les quartiers du 7e arrondissement de différentes couleurs.
Les explications de Cyril Mouet, ingénieur des travaux et responsable de la division du 7e et du 8e arrondissement de Paris présente l'organisation des services et les différents plans propreté mis en place : trois schémas de propreté sont proposés, selon que l'on se trouve dans la "période normale", la "période feuille", ou la "période exceptionnelle", comme en hiver et en été. L'ingénieur affirme que les services basent leurs décisions en fonction des riverains (note de la rédation : la mairie d'arrondissement a mis en place des référents par quartier qui font remonter les dysfonctionnements aux services de la propreté du 7e arrondissement lesquels effectuent aussi des repérages, des analyses et des comptages pour intervenir plus en profondeur sur certains quartiers). Laurence Girard, conseillère d'arrondissement de l'opposition félicite la mairie d'arrondissement d'avoir créé un plan propreté, et souligne que "tous les arrondissements ne l'ont pas fait".
Le Champ de Mars, avec vue sur l'Ecole militaire dans le 7e arrondissement de Paris - Photo : MM.
Le Champ de Mars, avec vue sur l'Ecole militaire dans le 7e arrondissement de Paris - Photo : MM.

Les premiers points soulevés par l'assemblée : le problème des détritus jetés sur la voie publique et des déjections canines. La capitale devrait proposer plus de campagnes de communication, dans les écoles par exemple. Cyril Mouet affirme qu'il y en a déjà eu mais qu'il faut de toute façon les répéter plusieurs fois pour qu'elles soient entendues.
Autre point, un riverain se plaint de la saleté du Champ de Mars le dimanche au petit matin : "c’est bien de dire qu’on fait des choses, mais en attendant c’est insuffisant, et le Champ de Mars reste dégoûtant". René-François Bernard reprend la parole et affirme "qu'en cinq ans on a multiplié par trois les ordures sur le Champ de Mars". Cyril Mouet ne peut qu’acquiescer et en prendre note.
Les élus pointent également du doigt le problème du recyclage à Paris : les poubelles publiques ne prennent pas en compte le recyclage ; un seul réceptacle existe pour toutes les ordures, contrairement à l'Italie qui propose presque "trop" de bacs à ordures.
La réunion se termine dans la précipitation au bout d'une heure ; un voeu devait être formulé, mais par "manque de temps", il passe à la trappe...
Les élus approuvent tout de même le plan propreté du 7e arrondissement : balayage, lavage, collecte du verre et enlèvement des encombrants.
Le Champ de Mars avec vue sur la Tour Eiffel - Photo : DJR.
Le Champ de Mars avec vue sur la Tour Eiffel - Photo : DJR.

Interrogés par Paris Tribune, les services de la propreté précisent que selon les zones des 2 secteurs de l'arrondissement (le secteur 7 - 1 et le secteur 7 -2), la cadence des balayages et ou des lavages est plus élevée : de 1 à 3 fois par semaine en zone normale, de 3 à 4 fois par semaine en zone moyenne, de 4 à 5 fois par semaine en zone renforcée et de 8 fois par semaine en zone intensive. C'est le cas du pourtour du Champ de Mars (quai Branly, avenue Gustave Eiffel) avec un passage des équipes de propreté 8 fois par jour, tous les matins et tous les après-midi.
Dans le 7e arrondissement, le ramassage des poubelles, assuré par l'entreprise Véolia, ne fait pas partie du plan propreté.


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.