Connectez-vous S'inscrire
 
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
paristribune.info paristribune.fr
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     


Actualité Paris 2e
Vendredi 10 Février 2012 - 18:06

Cet article cite : 2e arrondissement, BEI, peep-show

        

Chaud le peep-show

Client violent dans un peep-show dans le 2e arrondissement de Paris.


Le client d’un peep-show n’a pas apprécié le spectacle et le fait très violemment savoir.




Dans un peep-show du 2e arrondissement le soir du 24 septembre 2011, un homme va se plaindre, calmement, apparemment déçu par la prestation, à l’hôtesse de caisse et quitte les lieux. Il revient quelques minutes plus tard accompagné de deux hommes.

Il passe derrière le comptoir où se trouvent deux employées et leur assène des coups de poing au visage. Elles tombent au sol sans que cela n’ait d’effet sur sa frénésie, rejoint dans son déchaînement de violence par un de ses complices qui prend ensuite pour cible l’homme à tout faire de l’établissement.

Le « client mécontent » et un des ses acolytes tentent ensuite de se faire remettre la recette, en vain. Ils finissent par prendre la fuite non sans avoir porté un dernier coup de pied en plein visage à l’homme à tout faire.

Les trois victimes se voient prescrire de 2 à 5 jours d’incapacité totale de travail.

La brigade des enquêtes d’initiative (BEI) locale est chargée de l’enquête. Elle identifie très rapidement le client: celui-ci a payé sa prestation avec sa carte bancaire… Agé de 23 ans, il a des antécédents de violences aggravées, il est d’ailleurs sous le coup d’une peine de seize mois de prison avec sursis.

Les enquêteurs donnent ensuite un nom à ses deux complices ; âgés de 22 et 23 ans, le plus jeune est lui aussi connu pour violences aggravées.

Le 17 novembre, la BEI assistée du groupe de soutien opérationnel des compagnies de sécurisation de Paris et de Seine-Saint-Denis interviennent à Sevran (93) commune où les trois hommes résident. Seul le « client mécontent » est interpellé, les deux autres sont absents de leur domicile.

En dépit des enregistrements de la vidéoprotection de l’établissement sur lesquels le trio apparaît en pleine action, il se borne à déclarer ne se souvenir de rien prétextant avoir été sous l’empire de l’alcool. Le même jour, un de ses complices se constitue prisonnier mais refuse de parler, le troisième appelle pour prévenir qu’il va se rendre mais disparaît.

Les deux individus, déférés, sont laissés libres mais placés sous contrôle judiciaire suite à l’ouverture d’une information judiciaire.

Le dernier complice finit par être localisé à Bagnolet où il est interpellé le 8 février 2012. Plus loquace, il reconnaît l’intégralité des faits.

Déféré, il a été incarcéré à la maison d’arrêt de Fresnes (94) en exécution d’une fiche de recherche dont il faisait l’objet pour exécution de peine.

Source : Service de la préfecture de police de Paris.
© Jean Cezard - Fotolia.com
© Jean Cezard - Fotolia.com




Commentaires

1.Posté par marc le 16/02/2012 19:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je crois savoir pourquoi le gars n'était pas content de la "prestation" : il a payé 4 euros pour voir une fille danser devant lui pendant quelques minutes. ll a dû payer plusieurs fois 4 euros. Elle a dû lui proposer quelque chose et il l'a cru sans savoir .... car le peep-show ce n'est pas de la prostitution ! La fille ne lui a rien fait même si elle a fait une prestation supplémentaire mais que du virtuel pour le pauvre malheureux.... d'où sa colère ?
ceci dit, je ne cautionne pas la violence, jamais. Il n'avait qu'à se renseigner sur les prix, les prestations, et comment ça se passe !

2.Posté par deuxmots le 17/02/2012 01:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il ne faut pas confondre le peep-show et la pipe chaude

3.Posté par Vaea Devatine, Rédactrice en chef le 09/04/2012 18:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
et pour information,

Le référencement des articles sur www.paristribune.INFO repart.
Les lecteurs de Paris Tribune peuvent recréer des liens entre les articles publiés sur www.paristribune.INFO et leurs comptes Twitter, Facebook, sites et blogs.

Car les compteurs des articles publiés sur www.paristribune.INFO sont revenus à zéro.

Cela fait suite au retrait de l'Internet du site www. paris tribune .fr sans prévenir ni préavis pour des raisons inconnues (lire l'article Tentative de blocage des articles de Paris Tribune et appel aux dons). Des suites seront apportées à cette affaire.

La conséquence : tous les liens entre les articles publiés sur www. paris tribune .fr et les comtpes Twitter, Facebook, Google+, LinkedIn et les sites qui citaient nos articles avec une redirection internet ont été automatiquement supprimés avec le blocage de www. paris tribune .fr

C'est également le cas pour l'article Une journaliste victime d’une agression lors d’une opération de tractage qui comptabilisait plus de 1000 liens Twitter et Facebook.

Tout comme d'autres articles moins 'chauds' comme "le clitoris, un organe peu étudié en France" et bien d'autres encore...

Désormais, nos articles sont publiés sur www.paristribune.INFO
N'hésitez donc pas à faire des liens entre vos sites et blogs et les articles de Paris Tribune que vous appréciez, disponibles sur www.paristribune.INFO

Bien cordialement,

Vaea Devatine.

Nouveau commentaire :
La loi interdisant certains types de commentaires, un contrôle est effectué avant publication. Avant d'écrire et poster les mots "arnaque, corruption, imposture, malversation, raciste, homophobe" etc..., veuillez auparavant nous transmettre vos preuves pour vérification. Merci de votre compréhension, la rédaction.

Actu Paris 2e | Infos Paris 2e | Autres actus Paris 2e | Autres infos Paris 2e


Publicités


Paris Tribune : Je viens de suivre airpublictv sur #Vimeo : https://t.co/5uBWqONFaX
Paris Tribune : Accéder aux déclarations de patrimoine des onze candidats à l'élection présidentielle 2017 (jusqu'aux résultats). https://t.co/iR1qImpJmf
Paris Tribune : Les candidats à l’élection présidentielle 2017 mis à nu https://t.co/cqRot0aiWa https://t.co/iHvw1uUPO0
Paris Tribune : Pour sa défense il peut s’appuyer sur l’argumentaire efficace de Fillon sur l’atteinte à la séparation des pouvoirs https://t.co/dw1SwA78qw


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.