Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



19/12/2011 - 16:33
        

Cigarettes de contrebande d'origine algérienne

Trafic de cigarettes à Aubervilliers (93) et à Paris.



Cigarettes de contrebande en provenance d'Algérie.



Trafic de cigarettes via un hôtel d'Aubervilliers : 2.359 paquets de cigarettes de contrebande saisis.

Le 12 décembre 2011, fin de journée, une femme serait susceptible de venir livrer de la marchandise suspecte dans un hôtel d’Aubervilliers (93), probablement des stupéfiants. Le service de l’accueil et de l’investigation de proximité (SAIP) local assisté du service de sécurisation de proximité (SSP) met en place un dispositif de surveillance.

17 heures, la femme se présente, elle transporte deux grosses valises qu’elle dépose dans une chambre et repart. Filée par les policiers, ils la voient laisser un autre sac dans une entreprise de Bondy (93) avant de regagner son domicile situé dans le 20e arrondissement.

Après 7 heures de surveillance à l’hôtel, la patience des enquêteurs est récompensée : deux hommes pénètrent dans la chambre où sont stockés les bagages et en ressortent quelques minutes plus tard chargés de quatre sacs de grande capacité. Ils sont aussitôt interpellés tout comme leur chauffeur, au volant d’une camionnette stationnée à proximité.

206 cartouches de cigarettes sont découvertes, soit 2 059 paquets d’une valeur marchande de plus de 14 000 euros.

Le lendemain, la femme et un homme, gardien de la société où elle avait déposé le sac, sont à leur tour interpellés, ce dernier alors qu’il s’était rendu à l’hôtel récupérer les quatre valises vides.
Au domicile de la « livreuse », âgée de 27 ans, 30 autres cartouches sont saisies. Elle explique se rendre régulièrement en Algérie où elle s’approvisionne.

Les deux hommes arrêtés avec la marchandise, âgés de 37 et de 29 ans, sont tous deux en situation irrégulière sur le territoire français. Le plus âgé a expliqué n’être qu’un vendeur à la sauvette dont l’assistance avait été sollicitée par son comparse, destinataire de la marchandise, pour en assurer le transport.

Le chauffeur, 44 ans, a reconnu son implication.
Si le gardien, 53 ans, au rôle mineur, a été laissé libre, les quatre autres ont été déférés devant le Parquet de Bobigny le 14 décembre au soir. Deux ont d’ores et déjà été placés en détention provisoire. Une information a été ouverte pour détention, transport et contrebande de marchandise fortement taxée.

Source : Service de la communication de la préfecture de police de Paris.
© DeepReal - Fotolia.com
© DeepReal - Fotolia.com




Et aussi
< >

Jeudi 15 Juin 2017 - 23:12 La lapidation de train

Mercredi 14 Juin 2017 - 15:10 Coups de couteau à la station Ranelagh à Paris

Les faits | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.