Connectez-vous S'inscrire
   
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
Paris Tribune
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     
Infos
Samedi 19 Octobre 2013 - 09:20
Propos recueillis par Sandrine Capri


        

"Danse avec les stars" déringardise les danses de couple, fait venir de nouveaux danseurs dans les écoles

XIe arrondissement : Comment Danse avec les stars fait venir de nouveaux élèves dans la plus grande école de danse de Paris.


Samedi soir, TF1 diffusera devant une audience record la troisième émission de la saison 4 de "Danse avec les stars". Mais que pensent les professionnels de la danse de cette émission ? Rencontre.




Martine Curtat-Cadet, chorégraphe et directrice du Centre des Arts vivants à la Bastille voit dans l'émission un spectacle intéressant, un jury constructif et des chorégraphies intelligentes même si quelques légèretés techniques agacent cette pédagogue parisienne.

Que pensez-vous de l'émission "Danse avec les stars" en tant que chorégraphe ?

Martine Curtat-Cadet : - Globalement, cela m'a plu. D'autant qu'on a enfin vu l'arrivée de nouvelles danses (Martine Curtat-Cadet et professeur de modern jazz) : dont le modern jazz ! Les candidats s'en sortent pas mal. D'autant que certains ne sont pas du tout danseurs. J'ignore de combien de jours ils disposent pour répéter mais finalement ça fait le show !
On voit que les filles ont visiblement fait de la danse dans leur jeunesse. Mais je suis surtout épatée par les hommes comme Titoff ou l'acteur Laurent Ournac qui ne sont pas vraiment danseurs et qui compensent leur manque de technicité ou d'aisance corporelle par les portés et un vrai jeu d'interprétation. Je ne suis pas fan sur le principe de ce type d'émissions mais c'est spectaculaire.


Vous êtes souvent amenée à être sur le banc du jury pour les auditions et les examens. Comment jugeriez les juges du jury de l'émission ?

Martine Curtat-Cadet : - Je suis complètement dans la lignée de Marie-Claude Pietragalla. C'est la technicienne qui parle. On voit qu'elle maîtrise totalement son domaine. Elle est en plus constructive et positive. Je suis plus perplexe sur Shy'm, la gagnante de la seconde édition.. Les deux hommes, le chorégraphe québéquois Jean-Marc Généreux et le champion du monde de salsa Chris Marques sont parfaits dans leurs rôles.

De plus, si l'on compare à d'autres émissions de ce type (The Voice, la Star Academy, Un incroyable talent), il faut reconnaître que le jury de "Danse avec les stars" ne se complaît pas dans la méchanceté gratuite. Il est au contraire extrêmement positif sur la progression ou sur l'interprétation. Cela permet aux candidats d'avancer - ça c'est mon travers de professeur sans doute !

Danse avec les Stars - Crédit : TF1.
Danse avec les Stars - Crédit : TF1.
Vous êtes dure avec Shy'm...

Martine Curtat-Cadet : - J'ai en tête le moment où samedi dernier elle a essayé de montrer comment tourner à Laurie... sous les yeux d'une danseuse étoile. C'était assez drôle au fond ! Elle devrait faire preuve d'un peu plus d'humilité. On ne peut pas enlever cependant que Shy'm, si elle est la moins technicienne a un gros avantage : elle a l'expérience du jeu.

Dans l'émission, chaque samedi un danseur néophyte doit présenter une chorégraphie. Cela donne l'impression de facilité. Qu'en pensez-vous, pédagogiquement parlant ? Est-ce si facile ?

Martine Curtat-Cadet : - Ils s'en sortent très bien. En travaillant 4 heures par jour. L'intelligence des chorégraphes est de proposer des chorégraphies ciselées de manière à mettre en valeur les candidats sans leur demander une technicité qui nécessiterait des mois ou des années de cours. Ainsi, un néophyte va briller grâce à sa tenue, ses portés (certains sont très spectaculaires sans être les plus difficiles à dominer), l'interprétation, la réalisation (on choisira de montrer tel ou tel angle en évitant ce qui ne va pas) et démontrer qu'il à sué pour son spectacle. Techniquement, cependant, on remarque des faiblesses sur des positions de base que l'on met parfois des mois à acquérir. C'est quand même convaincant et cela passe en terme de spectacle. Il y a un bel ensemble. On voit de vrais duos. Je n'ai pas vu trop de ratés et ils y vont à fond, ils sont en mesure, etc. Les candidats sont totalement dans l’interprétation.

A l'occasion de Danse avec les Stars 4, danseurs et membres du jury ont créé l’événement au Trocadéro en juin 2013. Crédit (c) TF1
A l'occasion de Danse avec les Stars 4, danseurs et membres du jury ont créé l’événement au Trocadéro en juin 2013. Crédit (c) TF1
Vous avez créé le Centre des Arts Vivants à la Bastille en 1999 en plein succès de la Star Academy et avez bénéficié de cet engouement pour la chanson. Depuis quelques années et la diffusion de "Danse avec les Stars", observez-vous un phénomène similaire à l'égard des cours de danse de couple ?

Martine Curtat-Cadet : - Par rapport à ce que j'ai vu de l'émission de TF1, l'aspect le plus positif réside dans le fait que l'on sort du cliché de la danse très surfaite, très construite et très mise en scène des championnats ou des compétitions de danse de couples. Cela les rend plus accessibles.
Initialement l'émission ne concernait que les danses de salon. Or ce n'est pas la spécialité du Centre qui ne donne dans ce type de discipline que des cours de tango et de salsa. Cependant, sur cet échantillon restreint, on a bien observé un rajeunissement de ces danses qui intéressaient plus les trentenaires et qui, maintenant, attirent des élèves dès 20 ans.
C'est d'autant plus notable qu'il est parfois difficile de franchir le pas et de passer à l'étape des cours. En effet, qui dit danse de couple, dit "partenaire". Ce qui peut compliquer le passage à l'acte - même si le professeur peut souvent jouer ce rôle !


L'arrivée du modern jazz sur un prime time va-t-il, selon vous, populariser cette danse ?

Martine Curtat-Cadet : - C'est encore un peu tôt. On a remarqué que nos élèves regardaient vraiment beaucoup l'émission. Dans l'école de formation, les ados et même les adultes parlent entre eux de Laurie, de Brahim ou de Pietragalla comme s'ils les connaissaient. Ils les respectent complètement.
L'entrée du modern jazz dans la compétition de Danse avec les stars, rend cette danse moins effrayantes, plus accessible. L'émission peut vraiment créer des vocations.







Publicités



Paris Tribune : Je viens de suivre Clelia Ninoc sur #Vimeo : https://t.co/REWxiIPv6v
Paris Tribune : La page Facebook de Laetitia Avia particulièrement commentée suite à son histoire de 12 euros. #Paris #ValdeMarne https://t.co/X3PKBiKEZ3
Paris Tribune : La député versus le chauffeur @LaetitiaAvia @RichardFerrand @TaxiActu @FOTaxis @hypeTaxi @ObsTaxiVTC @UberFR #Paris https://t.co/IwRLaCGceg

Supers élus de Paris.


Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.