Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



15/12/2014 - 23:35
        

David Belliard, le PIM et l'accord PS - Ecologistes

Discours au conseil de Paris de décembre 2014.



David Belliard, conseiller de Paris du 11e arrondissement et co-président du Groupe Ecologiste de Paris (GEP) au conseil de Paris, s'exprime sur le Plan d'Investissement de la Mandature (PIM) d'Anne Hidalgo.



David Belliard rappelle l'alliance au second tour des élections municipales entre la liste PS - PC et celle des écologistes : les engagements pris "trouvent une traduction dans ce plan d'investissement qui répond aux enjeux cruciaux que sont l'accès au logement, le renforcement de l'offre de transport, ou encore l'amélioration de la qualité de vie". Critiquant d'autre part le "vieux modèle de gouvernance centralisé autoritaire qui malheureusement prédomine encore aujourd'hui", le co-président du groupe écologiste mise sur une collaboration de longue durée avec Anne Hidalgo qui a besoin des élus écologistes pour garder la majorité au conseil de Paris.
© pressmaster - Fotolia.com
© pressmaster - Fotolia.com

Intervention de David Belliard au conseil de Paris

Madame la Maire, mes chers collègues, permettez moi au nom du groupe des élus écologistes d'exprimer en premier lieu ma satisfaction de voir aujourd'hui aboutir une méthode d'élaboration du plan d'investissement de la mandature plus transparente et plus collaborative. 

C'est en effet la première fois que le plan d'investissement de notre ville est ainsi présenté et débattu en conseil de Paris. Cette co-construction et cette transversalité qu'il conviendra de pérenniser pour la suite s'oppose au vieux modèle de gouvernance centralisé autoritaire qui malheureusement prédomine encore aujourd'hui trop souvent. 

C'est un signal positif pour notre démocratie locale qui montre en outre que la discussion et la prise en compte de l'ensemble des sensibilités de la majorité permettent d'aboutir à l'élaboration d'un plan marqueur d'une politique de gauche et écologique tout à la fois responsable et volontariste. 

Responsable car ce plan s'inscrit dans une logique de gestion saine. Pas de projets inutiles ici, au contraire, de nombreux investissements durables qui pourront pour certains générer des économies pour le futur, notamment de fluides, qui feront un appel raisonnable à la dette et continueront d'user d'une part significative d'autofinancement. 

Si nous devons encore avoir des discussions sur la politique des cessions d'actifs, nous sommes confiants dans la démarche que vous avez initié. Volontariste ensuite car avec 10 milliards d'euros prévus sur la mandature, ces investissements vont constituer un levier essentiel pour transformer notre ville. 

Ensemble lors des dernières élections municipales, nous avions formulé l'engagement de changer Paris. Eh bien aujourd'hui ensemble ces engagements trouvent une traduction dans ce plan d'investissement qui répond aux enjeux cruciaux que sont l'accès au logement, le renforcement de l'offre de transports, ou encore l'amélioration de la qualité de vie. 

Dans un contexte économique particulièrement difficile, aux conséquences sociales dramatiques, ce plan d'investissement est le signe que face aux enjeux nous ne nous résignons pas. Les collectivités ont un rôle à jouer.

Pour accompagner les plus fragiles, et c'est, je crois, à une qualité de ce plan que d'Investir pour celles et ceux qui en ont leur plus besoin notamment dans les quartiers populaires, mais aussi pour développer et structurer de nouvelles filières économiques et écologiques, comme par exemple celle liée à l'économie circulaire à la rénovation thermique ou à l'agriculture urbaine encore balbutiante mais ô combien porteuse de sens dans l'élaboration d'une ville résiliente. 

De la même manière le choix de créer une maison de l'économie sociale et solidaire marque aussi un soutien plus fort et plus structurant envers le secteur de l'économie sociale et solidaire et de l'innovation sociale dont la valeur ajoutée, sociale et environnementale, est significative. 

En choisissant d'investir 10 milliards d'euros pour ces 6 prochaines années et les investir dans des projets vraiment utiles aujourd'hui et pour demain, nous donnons une impulsion décisive pour changer les choses. Notre ville affirme ici une stratégie ambitieuse dans les choix sont porteurs de sens pour elle et pour l'ensemble de son écosystème économique et social. 

Je laisserai mes collègues Anne Souyris et  Galla Bridier compléter mon propos.

Je vous remercie.
 



Les faits à Paris | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.