Connectez-vous S'inscrire
 
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
paristribune.info paristribune.fr
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     


Actualité Paris 2e
Lundi 17 Août 2009 - 18:58
Mariam Slimani


        

Daysi Zapata soutenue par la mairie du 2ème, solidaire des amazoniens péruviens

Deuxième Tribune


Daysi Zapata n'est pas n'importe qui. Première femme à la tête de l'Association Interethnique pour le développement de l'Amazonie péruvienne (AIDESEP), elle a accepté l'invitation du collectif péruvien de France pour témoigner de la confiscation des terres des amérindiens par le gouvernement péruvien.




C'est dans la langue qu'elle parle officiellement, l'espagnol, que Daysi Zapata explique la cause qu'elle défend depuis ses 16 ans : la protection des terres de l'Amazonie péruvienne face aux multinationales. Ces denières s'approprient les biens des 1500 groupes ethniques vivant dans les forêts.
Le soutien aux indiens d'Amérique du sud
Le soutien aux indiens d'Amérique du sud

L'AIDESEP, organisme international dont Daysi Zapata est la présidente par interim, lutte contre l'expropriation des terres voulue par Alan Garcia, président du Pérou depuis 2006. « Alors que 3/4 du territoire péruvien appartient à l'Amazonie, 70% des terres se trouvent aux mains des multinationales », nous traduit Oseas Barbaran.
L'État est responsable de cette situation. Au moyen d'un arsenal législatif, il permet la vente des terres des indigènes à des sociétés étrangères. Jusqu'aux 2 décrets de trop. En février 2009, les parlementaires adoptent des mesures qui provoquent une crise ouverte entre l'État et les communautés indigènes. Celles-ci manifestent pendant 11 jours : l'AIDESEP appelle à la grève générale qui fait 9 morts du côté des indiens et 24 du côté des policiers. Et c'est sans compter les 31 personnes blessées et les 163 en attente de procès aujourd'hui. Les 2 décrets sont retirés.
La conférence de presse
La conférence de presse

Alors qu'Alan Garcia s'est engagé à consulter les indiens d'Amazonie pour tout projet de développement, Daisy Zapata n'y croit pas. Selon elle le gouvernement ne cherche pas le dialogue. «A son intervention à l'ONU à Genève, le ministre de la justice du Pérou n'a tenu que des propos insultants envers les indigènes, les traitant de sauvages et d'incivilisés». Elle poursuit, émue : « Il existe une forte discrimination au Pérou et nous souhaiterions que la communauté internationale en prenne conscience». Elle remercie la presse internationale qui s'est montrée "indépendante".
Après l'intervention des responsables d'associations péruviennes (Nancy Ochoa-Gilonne de l'association Lupuna, Sophie Baillon de l'association Survival), Maria Portugal, directrice de la publication du bulletin Amérique indienne remercie la mairie du 2ème arrondissement pour son accueil et son engagement auprès des autochtones amazoniens depuis 1970.
Daisy Zapata
Daisy Zapata

Au bout de deux heures de discussion, les participants se donnent rendez-vous ce soir à 18 heures à la rencontre des péruviens de France avec un leitmotiv : "si le Pérou veut voir sa situation changer, il ne peut le faire qu'en prenant en considération la voix des peuples autochtones."
Reste à savoir si l'appel de Mme Zapata sera entendu.



Nouveau commentaire :
La loi interdisant certains types de commentaires, un contrôle est effectué avant publication. Avant d'écrire et poster les mots "arnaque, corruption, imposture, malversation, raciste, homophobe" etc..., veuillez auparavant nous transmettre vos preuves pour vérification. Merci de votre compréhension, la rédaction.

Et aussi :
< >

Vendredi 13 Février 2015 - 23:56 Les zélés élus du 2e arrondissement de Paris

Actu Paris 2e | Infos Paris 2e | Autres actus Paris 2e | Autres infos Paris 2e


Publicités


Paris Tribune : Je viens de suivre airpublictv sur #Vimeo : https://t.co/5uBWqONFaX
Paris Tribune : Accéder aux déclarations de patrimoine des onze candidats à l'élection présidentielle 2017 (jusqu'aux résultats). https://t.co/iR1qImpJmf
Paris Tribune : Les candidats à l’élection présidentielle 2017 mis à nu https://t.co/cqRot0aiWa https://t.co/iHvw1uUPO0
Paris Tribune : Pour sa défense il peut s’appuyer sur l’argumentaire efficace de Fillon sur l’atteinte à la séparation des pouvoirs https://t.co/dw1SwA78qw


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.