Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



18/08/2009 - 17:06
Jean-Mary Nicolas
        

De la danse orientale à l’ATS, il n’y a pas qu’un pas…

L'Eté solidaire dans le 7ème



Dans le cadre de l’opération Eté Solidaire, la danse orientale est toujours à l’honneur au foyer Alma Bosquet, avec cette fois une initiation à l’American Tribal Style, dite « ATS », une danse contemporaine calquée sur la danse orientale, mais ouverte à l’influence et aux mélanges des genres.



Il est 19h10 lorsque le professeur Julie de Saint-Blanquat accueille quatre élèves au Foyer Alma Bosquet, où elle donne une initiation de l’American Tribal Style (ATS). Une séance exclusivement réservée aux femmes. Elle explique son choix loin de toute misogynie : « C’est une initiation réservée aux débutantes timides qui apprennent à bouger leur corps de façon très sensuelle. C’est la raison pour laquelle les hommes ne sont pas admis. »
Présidente-fondatrice en 2005 de l’association de danses orientales baptisée Etoile des Sables, Julie de Saint-Blanquat reste la pionnière en France du mouvement oriental fusion tribale, version française de l’American Tribal Style.
De la danse orientale à l’ATS, il n’y a pas qu’un pas…

L’ATS qu’est ce que c’est ?

L’ATS ou encore appelé Tribal ATS est issu du mouvement féministe des années 60 aux Etats-Unis auquel adhère Jamila Salimpour. Professeur de danse orientale, elle s’intéresse aux origines et les racines tziganes de sa discipline et crée un courant novateur à l’époque : le tribal. Ce style nouveau emprunte la gestuelle des danses traditionnelles orientales, balkaniques et tziganes et les costumes traditionnels de différentes cultures comme la jupe, le turban, les bijoux anciens, ou encore les sagattes, ces ceintures de petites cymbales qu’on attache autour de la taille. Sur scène, les danseurs de tribal ATS forment un groupe à l’image des tribus indiennes. D’ou le nom de tribal. Ce n’est plus LA danseuse traditionnelle qui fait son show mais tout un groupe qui suit un leader. Cécile, une des élèves témoigne : « Contrairement au style traditionnel, l’oriental tribal est basée sur l’improvisation et coordonner ses mouvements sur celui du meneur n’est pas chose aisée. Mais le fait d’être en équipe apporte un coté ludique et j’ai passé un très bon moment »
Aujourd’hui les références musicales, cinématographiques et les codes vestimentaires font partie de l’univers multiformes ATS, en fusion permanente avec d’autres courants : flamenco fusion, bollywood indien, electro-balkan, gothique.



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.