Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



13/10/2011 - 16:46
        

Démantèlement d’un trafic de stupéfiants à Champigny-sur-Marne

Objectif territorial permanent du plan de lutte contre les stupéfiants.



Plan de lutte contre les stupéfiants, alimenté depuis les Pays-Bas et l’Espagne : plus de 150kg de résine et d’herbe de cannabis saisis, 20 personnes interpellées dont 16 écrouées.



Le 15 février 2011, une opération de lutte contre le trafic de stupéfiants dans la « cité des Boullereaux » à Champigny-sur-Marne (94) est menée par la direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP). Une « nourrice » est interpellée et des stupéfiants saisis.

La sûreté territoriale, chargée des investigations en étroite collaboration avec les effectifs de police locaux, met au jour un réseau pyramidal structuré d’importation par « go fast » d’herbe et de résine de cannabis depuis l’Espagne et les Pays-Bas, venant alimenter des appartements « nourrices » de la cité, drogue ensuite revendue dans les étages des bâtiments.

Le 11 et le 12 septembre 2011, au retour d’une livraison en provenance des Pays-Bas, 15 personnes sont interpellées :

- 2 organisateurs du trafic, 29 et 23 ans, connus des services de police, opérant en partie depuis l’étranger et s’assurant de l’approvisionnement de la cité ;

- 5 « convoyeurs », âgés de 17 à 33 ans, tous connus ;

- 4 « nourrices », âgées de 26 à 35 ans, dont deux femmes, pas ou peu connues des services de police ;

- 4 revendeurs et guetteurs, âgés de 18 et 19 ans, également pas ou peu connus.

Les perquisitions permettent la saisie de 134 kg de résine et 18 kg d’herbe de cannabis, 25 000 euros en numéraires et 5 véhicules rapides de luxe, volés et faussement immatriculés.

Tous ont été écroués à l’exception d’une nourrice, placée sous contrôle judiciaire.
© minicel73 - Fotolia.com
© minicel73 - Fotolia.com

Entre le 11 septembre et le 5 octobre, les enquêteurs procèdent à 5 nouvelles interpellations : un autre chauffeur, un gérant de société de location de véhicule, une nouvelle nourrice et deux responsables de la logistique du transport de produits stupéfiants. Ces dernières interpellations débouchent sur 2 nouveaux écrous.

Le chiffre d'affaire de ce trafic est estimé à 30 000 euros par jour pour l’ensemble de la cité. Le pôle fiscal « quartiers sensibles » du Val-de-Marne sollicité par les enquêteurs procède à une fiscalisation des saisies, soit environ 272 700 euros en valeur marchande, revenu imposable pour l'année du principal mis en cause.

Pour mémoire, les protagonistes interpellés dans la présente affaire sont déjà visés par une précédente commission rogatoire relative au même trafic, qui a donné lieu à trois mandats d’arrêt délivrés à l’encontre des organisateurs. Ces derniers ont pris la fuite et restent introuvables jusqu’à leur localisation puis leur interpellation dans le cadre de la présente enquête.

Source : Service de la communication de la préfecture de police de Paris.




Et aussi
< >

Jeudi 15 Juin 2017 - 23:12 La lapidation de train

Mercredi 14 Juin 2017 - 15:10 Coups de couteau à la station Ranelagh à Paris

Les faits | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.