Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



Cet article cite : ile de france, régionales, élections
19/03/2010 - 13:43
        

En vue du 2ème tour des régionales à Paris : les listes de droite et de gauche



Trois partis politiques ayant obtenu plus de 10% des suffrages au 1er tour se maintiennent au second tour. Les listes ayant recueilli moins de 5% des suffrages sont exclues des fusions. La gauche alliée aux écologistes a déposé le 16 mars une nouvelle liste de 44 candidats à Paris. La liste de l'UMP reste inchangée.



La fusion entre les listes PS et d'Europe-Ecologie permet aux treize premiers hommes et aux vingt premières femmes de la liste socialiste, ainsi qu'aux quinze premiers hommes et aux seize premières femmes de la liste écologiste, d'être en position éligible. Des noms disparaissent et de nouveaux noms font leur apparition : Marc Pierre Mancel (position n°22), Elisabeth Boyer (position n°29), Michel Fize (position n°30), Bertrand Jullien (position n°38) et Olivier Lyon-Caen (positon n°44).
A l'UMP, la liste n'est pas modifiée. Place à l'union après des discussions dures et âpres jusqu'à la dernière minute au cours desquelles le maire du VIème Jean-Pierre Lecoq est passé de la 8ème à la 16ème place, Jean-Robert Pitte a dégringolé de la place n°2 à la place n°44, et Patrick Karam a pris la position n°2.
(c) CR : Composition de l'assemblée régionale d'Ile-de-France de 2004 à 2010
(c) CR : Composition de l'assemblée régionale d'Ile-de-France de 2004 à 2010

Tous à vos calculettes !

Le 21 mars, la liste arrivée en tête disposera de 25% des sièges à pourvoir soit 52 sièges sur 209 pour les 8 départements d'Ile-de-France. Les 157 places restantes seront réparties à la proportionnelle entre la liste de gauche alliée aux écologistes et celle de droite. Combien de sièges rafleront l'UMP et l'alliance PS - Europe Ecologie - Front de gauche au 2ème tour, et en particulier ceux concernant :
- les 27 sièges occupés actuellement par le groupe CRPG (Communiste Alternative Citoyenne Républicain et Parti de Gauche) ?
- les 17 sièges du groupe Démocrate et Centriste ?
- les 9 sièges des RAGEAP (Radicaux de gauche et élus apparentés) ?
- les 9 sièges du Front National ?
- les 8 sièges du Groupe Républicain Radical et Citoyen ?
- les 8 sièges du Nouveau Centre et Apparentés ?
- les 6 sièges des Nationaux et Indépendants ?

Côté finances, les indemnités brutes mensuelles des futurs élus, qui varient selon les régions, sont de 2.647,79 euros en Ile-de-France (chiffre de la circulaire du 5 octobre 2009). Le président de région touche 5.484,71 euros bruts mensuels. Un vice-président avec délégation majore ses indemnités de 40% et un membre de la commission permanente les majore de 10%.
Pour financer la campagne de leur parti, les élus de la liste UMP ont versé par chèque 6.500 euros, débités en cas d'élection. Autre système chez les socialistes : aucune avance de trésorerie n'est exigée mais les indemnités des mois de mars, avril, mai et juin seront intégralement versées au parti socialiste.
L'élection du président de la région aura lieu le vendredi 26 mars. Le futur président sera élu à la majorité absolue aux deux premiers tours du scrutin et à la majorité relative au troisième tour. Le budget de la région Ile-de-France s'élève à 4,5 milliards d'euros par an.
Le mode de scrutin des conseillers est appelé à changer, selon que la loi sur la réforme des collectivités territoriales actuellement en discussion passe en l'état ou pas. A la veille du 2ème tour des régionales, personne ne peut dire si les conseillers seront élus pour 4 ans ou bien pour 6 ans. Voter et donc donner son mandat, oui, mais sans savoir à l'avance pour combien de temps exactement... une première en France !

(c) CR : Des conseillers du groupe des Verts de 2004 à 2010
(c) CR : Des conseillers du groupe des Verts de 2004 à 2010

La liste de gauche alliée aux écologistes

1- Anne Hidalgo : position identique sur la liste socialiste du 1er tour
2- Robert Lion : en position n°1 sur la liste écologiste du 1er tour
3- Marie-Pierre de la Gontrie : position identique sur la liste socialiste du 1er tour
4 - Augustin Legrand : en position n°3 sur la liste écologiste du 1er tour
5 - Emmanuelle Cosse : en position n°2 sur la liste écologiste du 1er tour
6- Guillaume Balas : en position n°2 sur la liste socialiste du 1er tour
7- Nadège Abomangoli : en position n°5 sur la liste socialiste du 1er tour
8- Pierre Laurent (Front de gauche)
9 - Laure Lechatellier vert : en position n°4 sur la liste écologiste du 1er tour
10- Jean-Luc Romero (ex-UMP) : en position n°4 sur la liste socialiste du 1er tour
11- Christine Frey : en position n°7 sur la liste socialiste du 1er tour
12 - Jean-Marc Pasquet : en position n°25 sur la liste écologiste du 1er tour
13- Muriel Guenoux (PRG) : en position n°12 sur la liste socialiste du 1er tour
14- Christophe Girard : en position n°6 sur la liste socialiste du 1er tour
15 - Corinne Rufet : en position n°6 sur la liste écologiste du 1er tour
16- Eric Coquerel (Front de gauche)
17 - Janine Maurice-Bellay : en position n°8 sur la liste écologiste du 1er tour
18- Jean-Philippe Daviaud : en position n°8 sur la liste socialiste du 1er tour
19- Aude Evin : en position n°9 sur la liste socialiste du 1er tour
207 - Bastien François : en position n°7 sur la liste écologiste du 1er tour
2110 - Mireille Ferri : en position n°10 sur la liste écologiste du 1er tour
22- Marc Pierre Mancel
23- Céline Malaisé (Front de gauche)
24 - Jean Lafont : en position n°9 sur la liste écologiste du 1er tour
25 - Claire Monod : en position n°12 sur la liste écologiste du 1er tour
26- Pierre Dubreuil (MRC) : en position n°11 sur la liste socialiste du 1er tour
27- Halima Jemni : en position n°10 sur la liste socialiste du 1er tour
28- Pierre Kanuty : en position n°13 sur la liste socialiste du 1er tour
29- Elisabeth Boyer
30- Michel Fize
31- Claire Villiers (Front de gauche)
32 - Dan Lert : en position n°13 sur la liste socialiste du 1er tour
33- Marie-Claire Champoux : en position n°14 sur la liste socialiste du 1er tour
34- Olivier Maillubuau (PRG) : en position n°27 sur la liste socialiste du 1er tour
3514 - Agnès Gaubert : en position n°14 sur la liste écologiste du 1er tour
36- Romain Pigenel : en position n°25 sur la liste socialiste du 1er tour
37- Marie-Josée Raymond Rossi : en position n°16 sur la liste socialiste du 1er tour
38 - Bertrand Jullien
39- Christine Rimbault : en position n°18 sur la liste socialiste du 1er tour
40 - Patrick Benkemoun : en position n°23 sur la liste socialiste du 1er tour
41 - Monique Dental : en position n°16 sur la liste socialiste du 1er tour
42- Ian Brossat (Front de gauche)
43- Camille Brinet : en position n°20 sur la liste socialiste du 1er tour
44- Olivier Lyon-Caen

(c) CR : Des élus UMP représentant à la proportionelle les 8 départements d'Ile-de-France de 2004 à 2010
(c) CR : Des élus UMP représentant à la proportionelle les 8 départements d'Ile-de-France de 2004 à 2010

La liste de droite

1- Chantal Jouanno
2- Patrick Karam
3- Brigitte Küster
4- Jean-François Legaret
5- Marie-Claire Daveu
6- Pierre-Yves Bournazel
7- Edith Cuignache (Nouveau Centre, ex-UMP)
8- Benjamin Lancar
9- Véronique Bensaïd
10- Vincent Roger
11- Géraldine Poirault-Gauvin
12- Grégoire Chertok
13- Danièle Giazzi
14- Franck Cecconi (Nouveau Centre)
15- Marie-Claire Carrère-Gée
16- Jean-Pierre Lecoq
17- Delphine Bürkli
18- Daniel-Georges Courtois
19- Anne-Constance Onghena
20- Francois Merlet
21- Diane Le Beguec
22- Romain Mouton
23- Emmanuelle Dauvergne
24- Thibaud Vincendeau
25- Fabienne Gasnier
26- Jérémv Redler
27- Anne Biraben
28- Chen Va Tieu
29- Nathalie Fanfant
30- Grècoire Lucas
31- Martine Weill-Raynal
32- Alexandre Bouchy
33- Sibyle Veil
34- Ludovic Guilcher
35- Célia Mores
36- Patrick Metzen
37- Laure Candlot
38- Frédéric Bouscarle
39- Ljab Khodr-Khoury
40- Olivier Gay
41- Marie-Thérèse Lacombe
42- Beniamin Isare
43- Flora Amanou
44- Jean-Robert Pitte



Les faits à Paris | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.