Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



07/03/2012 - 10:00
Elodie Châtrain et Vaea Devatine.
        

Fillonistes et Datistes à la mairie du 7e arrondissement

Le conseil écourté du 7e arrondissement le 5 mars 2012.



Six élus UMP quittent la séance du conseil d'arrondissement qui se termine au bout de 10 minutes, faute de quorum dû à l'absence de deux autres élus.



L'incident du conseil du 7e arrondissement du 5 mars 2012 révèle la drôle d'ambiance à la mairie du 7e arrondissement. Les élus se déchirent entre partisans de François Fillon et partisans de Rachida Dati, maire de l'arrondissement ; tous les deux candidats aux législatives dans la 2e circonscription de Paris.

Le conseil d'arrondissement n'a pas dépassé les 2 premiers points de l'ordre du jour : la désignation du secrétaire de séance et l'approbation du procès-verbal de la séance du conseil d’arrondissement précédente , le 25 janvier 2012.

Le conseiller de Paris et ancien maire de l'arrondissement Michel Dumont (UMP) demande à prendre la parole. Il souhaite qu'un hommage soit rendu à une ancienne conseillère du 7e arrondissement décédée. Lui et des élus se lèvent... et se rasseyent, le maire du 7e arrondissement Rachida Dati (UMP) déclarant que "l'on verrait plus tard" à la fin du conseil.

C'est probablement l'événement qui met le feu aux poudres.

Michel Dumont demande de nouveau la parole pour demander au maire des explications sur "les dysfonctionnements de la mairie". Il y a d'une part "la suppression de toute communication" des manifestations organisées dans la mairie d’arrondissement. L'ancien maire cite "la cérémonie de remise des médailles du travail" organisée le lendemain du conseil et dont il a appris par hasard la tenue.

Le conseiller de Paris UMP pointe également "les problèmes pour la constitution des bureaux de vote". Il aurait été prévenu tardivement et, la mairie du 7e, manquant de volontaires pour tenir les bureaux de de vote, se serait finalement résolue à le contacter "curieusement la semaine dernière et uniquement pour la présidentielle".

Rachida Dati déclare qu'elle n'a pas de réponses à donner.

Michel Dumont demande alors une suspension de séance. Rachida Dati refuse. Michel Dumont et 5 autres élus se lèvent et quittent la salle du conseil d'arrondissement.

Le conseil d'arrondissement s'interrompt. Un flottement s'installe. Il n'y a pas d'élus en nombre suffisant pour poursuivre.

On passe des coups de fil pour contacter deux élus absents : Yves Pozzo di Borgo (Nouveau Centre) et Jean-Philippe Hubin (UMP). On leur demander s'ils se trouvent à proximité de la mairie. La réponse est négative. Le quorum n'étant pas atteint, Rachida Dati reporte la séance au vendredi 9 mars 2012 à 18h30.
Conseil du 7e arrondissement - Photo : VD / Janvier 2012.
Conseil du 7e arrondissement - Photo : VD / Janvier 2012.

La conseillère d'arrondissement Laurence Girard (PS) hausse les épaules : "c'est l'UMP qui se déchire", avant le prochain conseil d'arrondissement en mai, entre les deux tours de l'élection présidentielle. En tant que membre de l'opposition, Laurence Girard ne participe pas à la vie de la mairie. Mais elle connaissait la date de la cérémonie de remise des médailles du travail.

Le coup d'éclat de Michel Dumont a été suivi d'un mail adressé le lendemain du conseil au maire du 7e arrondissement Rachida Dati, qui avait rédigé le soir du conseil un communiqué de presse pour dénoncer l'attitude de "six élus UMP soutiens de François Fillon."

La guerre des tranchées s'installe entre Fillonistes et Datistes pour la 2e circonscription de Paris et probablement aussi pour la mairie du 7e arrondissement.

Communiqué de presse de Rachida Dati le 5 mars 2012

Alors que les Français attendent de leurs responsables politiques de répondre à leurs préoccupations, notamment en période de crise, six élus UMP soutiens de François Fillon, ont contraint au report du Conseil d’Arrondissement de ce soir pour des motifs étrangers au quotidien des habitants du 7ème arrondissement.

Lors de ce Conseil d’Arrondissement devaient être notamment décidés des versements de subventions à des associations utiles aux habitants.

Les associations ne pourront donc pas recevoir ces subventions, et les habitants du 7ème arrondissement seront pénalisés par le comportement irresponsable de ces élus. Alors même que l’ordre du jour était consensuel y compris avec l’opposition.

Cette politique de la chaise vide et les attaques contre leur propre camp poussent à s’interroger sur leurs motivations et sur la conception du mandat qu’ils exercent et pour lequel ils perçoivent des indemnités.

Rachida DATI, maire du 7e arrondissement
Emmanuelle DAUVERGNE, conseiller de Paris UMP
Thierry HODENT, adjoint au maire d’arrondissement UMP
René-François BERNARD, adjoint au maire d’arrondissement N. Centre
Jean-Philippe HUBIN, conseiller d’arrondissement UMP
Sonia LEDOUX, conseillère d’arrondissement UMP
Véronique DELVOLVE-ROSSET, conseillère d’arrondissement MoDem.

Lettre de Michel Dumont du 6 mars 2012

Madame La Maire,

Je suis intervenu hier soir en début de Conseil d’Arrondissement pour m’élever au nom de mes cinq collègues, Martine Namy Caulier, Annick Leroy, Florence Gerbal Mieze, Sylvie de Leotoing et Philippe Michel contre l’ostracisme dont nous sommes l’objet depuis le début de l’année en soulignant notamment la suppression de toute communication relative aux manifestations organisées dans notre Mairie d’Arrondissement avec comme exemple d’actualité la cérémonie de remise des médailles du travail organisée aujourd’hui dont nous avons appris fortuitement la tenue.

Cette situation intolérable ne peut plus durer et je vous demande de donner les instructions nécessaires afin que le planning des manifestations de la Mairie soit de nouveau communiqué à l’ensemble des élus et qu’un double des invitations leur soit également communiqué.

J’ai également relevé les conditions de constitution de la liste des Présidents de bureaux de vote, certaines personnes ayant été sollicitées pour les deux scrutins présidentielle et législatives au tout début de cette année, d’autres curieusement la semaine dernière et uniquement pour la présidentielle.

En l’absence de réponse de votre part sur ces deux points, j’ai demandé conformément à l’article 12 du règlement intérieur du Conseil du 7° arrondissement une suspension de séance, de droit à la demande de tout élu, que vous avez refusée.

Nous avons donc décidé devant votre attitude de quitter la séance.

Votre fonction vous impose de faire respecter la légalité du fonctionnement de notre Conseil et l’équité à l’égard de tous les élus.

J’espère qu’après cet incident, notre Conseil et notre Mairie pourront reprendre une activité normale au service des habitants du 7° arrondissement.

Veuillez agréer, Madame la Maire, l’expression de ma considération distinguée.

Michel Dumont.



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.