Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



28/11/2012 - 01:50
        

François Fillon Président du Rassemblement - UMP

François Fillon et 67 députés créent un groupe politique à l’Assemblée nationale.



En attendant un éventuel référendum, les députés UMP se scindent en deux groupes.



Il se passe toujours quelque chose à l’UMP.
En quête d’une sortie de crise, François Fillon a rendu visite à Jean-François Copé à son bureau à l’Assemblée Nationale.

Le président proclamé du parti UMP a proposé un référendum pour que les militants s’expriment sur la question de l’organisation ou non de nouvelles élections. L’ancien Président de la République et ancien Président du parti UMP, Nicolas Sarkozy, aurait le premier exprimé cette idée aux deux frères ennemis. François Fillon a donné son accord de principe mais posé des conditions.

Seulement, être Président, cela ne peut attendre. Et, le soir du 27 novembre 2012, le groupe UMP à l’Assemblée Nationale se scinde. Il ne survit pas, dans son intégrité, à la fracture du parti. C’est ainsi que 68 députés ont signé la déclaration politique du Rassemblement - UMP dont le Président est François Fillon. Le groupe UMP originel, dont le Président est Christian Jacob, proche de Jean-François Copé, conserve 126 membres et apparentés.

Le Rassemblement - UMP devient en nombre le 3e groupe à l’Assemblée derrière le groupe socialiste, républicain et citoyen (296 membres et apparentés*), et le groupe Union pour un Mouvement Populaire (126 membres et apparentés*).
Le Rassemblement - UMP compte plus du double du nombre de députés de l’Union des Démocrates et Indépendants (29 UDI*).

Qu’est-ce qu’un groupe politique à l’Assemblée ?

C’est la réunion d’au moins quinze députés qui possèdent des affinités politiques et s’entendent pour signer une déclaration politique exprimant leur position. Cette déclaration est présentée par le Président du groupe et par chacun de ses membres. Tout député ne peut appartenir qu’à un groupe et un seul. La Constitution reconnaît l’existence et le rôle des groupes politiques au Parlement. Le Règlement de l’Assemblée Nationale énonce les dispositions pour leur création et leur place au sein de l’Institution.

Le rôle du Président de Groupe

Le Président de chaque groupe est membre de droit de la Conférence des Présidents qui fixe, dans le cadre d’un pouvoir partagé avec le Gouvernement, l’ordre du jour de l’Assemblée. Il dispose aussi de pouvoirs propres dans la procédure législative notamment en séance publique.

Les groupes politiques participent à la vie interne de l’Assemblée

Pour les postes à responsabilité au sein de l’Institution, tels que la nomination comme membre du Bureau, questeur, membre du Bureau des Commissions permanentes etc, la répartition de ces postes tient compte du poids en nombre de chaque groupe pour rechercher un équilibre politique.

L’UMP, à défaut d’unité, se présente comme un parti de Présidents. Jean-François Copé, Président proclamé du parti UMP. François Fillon, Président du Rassemblement - UMP. Certains aiment tellement l’UMP qu’ils préfèrent qu’il y en ait deux.


* Composition au 27 novembre 2012 - Source : www.assemblee-nationale.fr

L'Assemblée nationale éclairée de nuit (c) Christophe Eyquem.
L'Assemblée nationale éclairée de nuit (c) Christophe Eyquem.
Articles :
- 6 décembre 2012 : Téléphone Emailing Telemeeting Relance : les adhérents de l'UMP sollicités par les équipes de Copé.
- 5 décembre 2012 : NKM et Bruno Lemaire : après l'Appel à l'Unité, la Pétition.
- 3 décembre 2012 : Elections internes à l'UMP : Claude Goasguen assume la responsabilité dans le 16e arrondissement.
- 29 novembre 2012 : Les déclarations politiques du RUMP et de l'UMP remises à la présidence de l'Assemblée nationale.
- 28 novembre 2012 : Le groupe UMP au Sénat vote pour de nouvelles élections à l'UMP.
- 28 novembre 2012 : François Fillon Président du Rassemblement - UMP.
- 27 novembre 2012 : Crise à l'UMP : l'étincelle de Copé.
- 27 novembre 2012 : François Fillon annonce la création du groupe "Rassemblement-UMP" à l'Assemblée nationale.
- 26 novembre 2012 : La commission de recours rend son verdict : Jean-François Copé gagne avec 952 voix d'avance.
- 26 novembre 2012 : François Fillon saisit la justice.
- 26 septembre 2012 : Echec de la tentative de conciliation : Jean-François Copé parle d' "un climat extrêmement cordial et sympathique"
- 25 novembre 2012 : Alain Juppé : "Ma mission est achevée"
- 25 novembre 2012 : "L'UMP doit suivre l'avis de ses membres"
- 24 novembre 2012 : Jean-François Copé préside l'UMP, François Fillon tient tête à Paris.
- 23 novembre 2012 : Alain Juppé met François Fillon et Jean-François Copé d'accord.
- 23 novembre 2012 : La COCOE reconnaît son erreur.
- 22 novembre 2012 : Jean-François Copé saisit la Commission nationale des recours.
- 22 novembre 2012 : L'UMP ne reconnaît pas l'outre-mer.
- 19 novembre 2012 : Le nouveau président de l'UMP est Jean-François Copé.
- 19 novembre 2012 : La difficile mission de la commission de contrôle des opérations de vote de l'UMP.
- 19 novembre 2012 : Jean-François Copé abîme l'image de l'UMP en annonçant sa victoire sans attendre les résultats de la commission de contrôle.
- 18 novembre 2012 : Elections à l'UMP : François Fillon attend sereinement la proclamation de sa victoire.
- 18 novembre 2012 : Elections à l'UMP : Jean-François Copé annonce sa victoire.


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.