Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



03/12/2012 - 16:18
        

Frigide Barjot remercie Christophe Girard sur France 2

Christophe Girard a reçu Frigide Barjot à la mairie du 4e arrondissement pour un débat



Frigide Barjot remercie le maire du 4e arrondissement pour son débat organisé entre pro et anti "mariage pour tous".



Roger Madec "est moins sympa que Christophe Girard" constate Frigide Barjot lors du tournage du magazine de la rédaction de France 2 "Complément d'enquête" à la mairie du 19e arrondissement.

C'est vers la fin de la séquence de 6 minutes où elle apparaît que Frigide Barjot cite Christophe Girard, maire du 4e arrondissement :

(extraits) :
Benoît Duquesne : Merci Frigide Barjot
Frigide Barjot : Je vous en prie, merci de m'avoir donné la parole
Benoît Duquesne : On est un petit peu dans le noir, je ne sais pas à quoi c'est dû, simplement que la mairie n'était pas tout à fait d'accord que l'on filme dans cette salle des mariages, il y a un petit malentendu, il ne pensait pas qu'on allait vous interviewer ici, visiblement cela ne plaît pas au maire donc c'est peut-être pour ça qu'on se retrouve petit à petit dans le noir
Frigide Barjot : Eh bien il est moins sympa que Christophe Girard qui nous reçoit à la mairie du 4e !
Benoit Duquesne : Mais on va aller dans différentes mairies...
Frigide Barjot : Ah bon d'accord... Allez chez Christophe Girard !

Le 29 novembre 2012 , Frigide Barjot est interviewée dans la salle des mariages de la mairie du 19e arrondissement par le journaliste Benoît Duquesne pour un "Complément d'enquête" sur le thème "Homosexualité : les croisades anti-gays".

Roger Madec (PS), sénateur-maire du 19e arrondissement, interdit le tournage en apprenant le nom de l'invitée. Le journaliste lui aurait annoncé un nom différent pour l'interview. Toute la production étant installée, l'interview commence. Pour la faire cesser, Roger Madec fait couper l'alimentation électrique des projecteurs puis des caméras. Branchées sur batterie, les caméras continuent de tourner jusqu'à la fin de l'interview qui a lieu dans le noir. L'émission est diffusée le soir même, avec les 2 séquences où le courant est coupé.

Dans une lettre adressée au PDG de France Télévisions qu'il a rendu publique sur son blog, Roger Madec revendique le droit à la censure : "l'équipe n'avait pas respecté les usages élémentaires de courtoisie, ni de respect vis-à-vis de la Mairie du 19e, j'ai fait cesser ce tournage".

Le 20 novembre 2012, Christophe Girard (PS), maire du 4e arrondissement, organisait un débat dans la salle des fêtes de la mairie du 4e entre les partisans et les opposants au "mariage pour tous".

Etaient invités à côté de Frigide Barjot : Christine Boutin, Présidente du Parti chrétien-démocrate, Mgr Patrick Jacquin, recteur-archiprêtre de Notre Dame de Paris, le Père Dupont-Fauville, chapelain de Notre Dame. Les membres de l'association Act Up étaient également présents avec des affichettes "Boutin Tais-toi". Le maire du 4e arrondissement les remet à leur place, les qualifiant de "jeunes" et de "subventionnés" par l'industrie pharmaceutique.

Dans un communiqué, Act Up-Paris confirme recevoir des dons de Boerhinher-Ingelheim, Bristol Myers Squibb, Gilead, Janssen, MSD, Sanofi-Aventis, ViiV Healthcare ; et précise n'avoir aucun partenariat avec les laboratoires pharmaceutiques, les dons étant utilisés pour des actions ciblées. Act-Up considère "ces dons comme une dette de sang des firmes envers les malades" et annonce recevoir une subvention du département de Paris de 65 000 euros en 2011 et de 35 000 euros en 2012.

Le 17 novembre 2012, Frigide Barjot manifestait à la tête du "Collectif pour une humanité durable" dans une marche qui aurait réuni plus de 200 000 personnes en France selon les différentes associations ayant appelé à manifester : Laurence Tcheng du mouvement "La gauche pour le mariage républicain", Xavier Bongibault, homosexuel, pour "Plus gay sans mariage", avec à leurs côtés les maires UMP des arrondissements de Paris, de Camel Bechikh pour les "Fils de France" ou encore de Lionel Lumbroso pour "David et Eugenia".


Articles du 3 décembre 2012 :
- Roger Madec et France Télévisions : le courant ne passe plus.
- Roger Madec, Benoît Duquesne et Frigide Barjot.



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.