Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



07/10/2015 - 11:22
        

Grève des éboueurs : la Mairie de Paris ouvre les négociations

La grève à la Direction de la Propreté et de l'Eau (DPE) pouvait à tout moment s'étendre à l'ensemble des services publics parisiens.



Mercredi 7 octobre 2015, la Mairie de Paris reçoit l’union Syndicale CGT des Services Publics Parisiens.



Lundi 5 octobre 2015, la grève empêchait les 4 usines d'incinération en région parisienne de recevoir les déchets de Paris - Usine d'incinération pour Paris © Hassan Bensliman.
Lundi 5 octobre 2015, la grève empêchait les 4 usines d'incinération en région parisienne de recevoir les déchets de Paris - Usine d'incinération pour Paris © Hassan Bensliman.

Des agents unis pour faire progresser leur carrière et leur rémunération

Lorsque le 1er octobre 2015 l'union syndicale des services publics parisiens est reçue par la DRH suite au dépôt d'un préavis de grève pour le 5 octobre, reconductible jusqu'au 8 octobre, l'audience ne dure que 7 minutes, "le temps de la présentation des participants" raconte l'union syndicale qui précise que la DRH annonce qu’ "elle n’a aucun mandat pour négocier". Une première porte se claque.

Puis une deuxième porte se ferme après que, dans une déclaration commune devant le comité technique central du 2 octobre 2015, l'ensemble des organisations syndicales de la Ville de Paris revendique un taux de promotion de 100% pour tous les corps.

Puis la grève a lieu. L
es personnels de la DPE (Direction de la Propreté et de l'Eau) occupent les 4 usines d’incinération pour Paris, déterminés à rester sur place nuit et jour jusqu’à lasatisfaction des revendications, avec un accueil sur place organisé pour faire grandir le rapport de force. Des personnels de la Direction de l'Action Sociale de l'Enfance et de la Santé à Paris (DASES) occupent également la mairie du 19e arrondissement. Le mot d'ordre : obtenir une mobilisation forte des personnels de toutes les directions pour "permettre des avancées collectives". La grève du lundi 5 octobre est reconduite le 6 octobre.

Et la porte vient de s'ouvrir. Le mardi 5 octobre, Emmanuel Grégoire, Maire Adjoint chargé des Personnels et par ailleurs Président de la Fédération du PS à Paris, le Directeur de la DRH anciennement Directeur des Finances et des Achats de la Ville, son Adjointe, la Directrice du Bureau des Relations Sociales, le Directeur de la DPE, acceptent en choeur que les négociations réclamées sur les "Ratios Promus/Promouvables de l’ensemble des Catégories C et B" soient ouvertes ; une revendication "réaliste et partagée" par l'ensemble des personnels. 

Aujourd'hui mercredi 7 octobre 2015 s'ouvrent officiellement les négociations sur l’ensemble des revendications portées sur le préavis de grève. Les piquets de grève, après de longs débats, ont été levés la veille. Pour autant, la grève n’est pas levée, et la mobilisation des agents de toutes les directions est plus que jamais réclamée par l'union syndicale pour peser sur les négociations.
Elle appelle à faire une manifestation le jeudi 8 octobre 2015 à 14h avec un départ Place de la République pour défendre dans la rue l’ensemble de ses revendications.

A suivre sur Paris Tribune.




Les faits à Paris | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.