Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



02/04/2010 - 10:39
        

Jardin des Halles : Jean-François Legaret jette l’éponge

Première Tribune



Il est près de 19h au dernier jour du Conseil de Paris lorsque commence l’examen de la délibération sur le réaménagement du quartier des Halles, compte-rendu des enquêtes publiques et déclaration de projet et avis favorable à la poursuite de l’opération.



Pas moins de 4 amendements et 8 vœux sont déposés. «J’ai droit à 5 minutes parce que je suis inscrit sur la délibération et 3 minutes par amendement donc j’ai droit à 17 minutes de temps de parole » annonce Jean-François Legaret, à qui le président de séance du Conseil de Paris demande de faire court car il est tard.

Le chantier des Halles prévoit de rénover le centre commercial et son pôle transports, la plus grande gare d'Europe, véritable porte d'entrée dans Paris avec 800 000 voyageurs par jour. Le projet comprend aussi la création d'un toit aérien et transparent surnommée Canopée, et de démolir le jardin pour en faire un nouvel espace vert ouvert sur la Canopée.

98 observations comprenant 291 points différents rédigés par le public sur les registres d’enquête font ressortir 21 recommandations et 4 réserves émises par la commission d’enquêtes. Lors du conseil d’arrondissement du 15 mars (et au conseil du 4ème arrondissement le 23 mars), les élus se sont prononcés sur la déclaration d’intérêt général du projet et la poursuite de l’opération, présentées dans un document de 20 pages que Paris Tribune s’est procuré. Le rapport final de 337 pages des enquêtes publiques est en ligne, mais diffcilement accessible, sur le site Internet de la Mairie de Paris.
© Perspective aérienne sur le projet de rénovation des Halles : Studiosezz.com / Photographie : Philippe Guignard (Air Images)
© Perspective aérienne sur le projet de rénovation des Halles : Studiosezz.com / Photographie : Philippe Guignard (Air Images)

Anne Hidalgo en charge de l’Urbanisme, estime que toutes les réserves sont levées : sur la place René-Cassin qui sera conservée avec son emblème, la sculpture d'Henri de Miller, sur la relocalisation de locaux techniques indispensables au fonctionnement de l'hôtel Novotel, rue Berger, et sur l'exigence de minimiser les nuisances du chantier pour le quartier des Halles.

Sur la « destruction totale » du jardin à laquelle il s’oppose, Jean-François Legaret se dit « choqué que la question ait été tranchée antérieurement à la commission d’enquête ». Il s’étonne que l’architecte n’ait pas fourni « un dessin, un plan, une vue d’artiste prouvant qu’il a tenu compte de la réserve » explicite, selon lui, de la commission d’enquête ; « de fait, l'avis de la commission devient défavorable ».

La 1ère adjointe au Maire de Paris assure que l’avis de la commission d’enquête « est favorable avec une réserve » car même si l’architecte « n’a pas à ce stade fourni d’éléments, la réserve est levée ». L'adjointe chargée des Espaces verts, Fabienne Giboudeaux, défend de son côté la « rénovation » du jardin qui permettra aux personnes à mobilité réduite de s'y rendre. Concernant la coupe prévue selon Jean-François Legaret de 343 arbres, l’élue des Verts répond que 491 arbres au total couvriront le jardin, lequel passera de 4 000 m² à 12 000 m² végétalisés.

Jean-François Legaret, favorable à l'adoption du plan et qui a déposé un recours de légalité auprès du Préfet sur le permis pour « anomalie » s’estime trahi lorsque le président de séance lui « ôte la parole » avant la fin de son temps de parole « alors que depuis le début j’ai été un partenaire loyal, constructif ». Pour le jardin, il jette l’éponge : « Si vous pensez que c’est comme ça, je vous en laisse la responsabilité ! »
Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement et président de la commission des finances
Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement et président de la commission des finances

Par ailleurs, Anne Hidalgo donne un avis défavorable aux vœux des écologistes sur le maintien de la vidéosurveillance à l’issue des travaux car « cela n’a pas de sens de supprimer plus tard et de le dire aujourd’hui » ainsi que sur le bilan carbone. Fustigeant « la volonté de conservatisme » de ceux qui ne « veulent pas que cela aboutisse », elle plaide pour « un jardin qui n’appartient pas qu’aux riverains » et demande de « l’enthousiasme et pas les peurs ».

Concernant la part de la ville de Paris dans le budget total, Anne Hidalgo promet de revenir devant les élus lorsque la négociation avec Unibail, le gestionnaire du Forum des Halles, aura abouti. En février pourtant, lorsque Jacques Boutault le maire du 2ème arrondissement conseillait à la Ville de faire marche arrière sur les réalisations non-urgentes comme la Canopée et le jardin, pour se concentrer sur la gare des Halles et son pôle d’échanges, Anne Hidalgo annonçait un financement de la ville à hauteur de 2/3 du budget (soit 506 millions d’euros).

Les vœux de l’UMPPA et des Verts sont repoussés. La plus grande opération d’urbanisme de Paris intra-muros est voté. Entre restructuration ou destruction totale, les travaux du jardin prévus dès le mois de mai représentent 100 000 m3 de gravas soit l’équivalent de 8 000 camions. La Mairie de Paris promet une aire de jeux sécurisé pour les enfants dès le printemps.


Lire l'article de Fabien Nizon sur le débat autour du réaménagement des Halles de la réunion publique du 22 juin 2009.
Anne Hidalgo, 1ère adjointe au Maire de Paris en charge de l'Urbanisme
Anne Hidalgo, 1ère adjointe au Maire de Paris en charge de l'Urbanisme

Crédit photographique de l'image à la une de l'article : © Perspective : Studiosezz.com / Photographie : Philippe Guignard (Air Images). Perspective aérienne sur le projet de rénovation des Halles à Paris. Canopée : Patrick Berger et Jacques Anziutti architectes. Jardin : Seura et Philippe Raguin. Aires de jeux : Henri Marquet sculpteur, Imaginal Ingénierie, AEP architectes paysagistes.



Les faits | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.