Connectez-vous S'inscrire
   
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
Paris Tribune
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     
Infos
Samedi 12 Mars 2011 - 08:01


        

Jean-Pierre Lecoq se bat-il pour garder le commissariat du 6e ?

Le maire du 6e arrondissement préfère-t-il que les habitants se battent à sa place ?


Interrogé via Stéphane Civelli son directeur de cabinet, Jean-Pierre Lecoq ne répond pas encore aux questions de la rédaction de Paris Tribune.




"De la part de Jean-Pierre LECOQ

Madame,
En réponse à votre nouvel article, j'ai plaisir à vous adresser le tract anonyme diffusé au début du mois de mars dans le 6e arrondissement. Je vous demande de bien vouloir en prendre acte. Ce document que vous n'aviez pu juqu'alors consulter est maintenant en votre possession.
Cordialement.
Mairie du 6e."


C'est en ces termes que la rédaction de Paris Tribune reçoit copie, le 11 mars 2011 à 9h46, du tract anonyme vilipendé le 28 février 2011 sur le site de Paris Tribune par le maire du 6e arrondissement.
En réponse, la rédaction de Paris Tribune fait son travail et pose au maire du 6e arrondissement deux questions, laissées à ce jour sans réponse :

- Le maire du 6e arrondissement confirme-t-il notre information à savoir qu'il veut installer une crèche dans les locaux du commissariat lorsque la mairie d'arrondissement les aura récupérés ?
- Le maire du 6e arrondissement confirme-t-il ne vouloir qu'un simple guichet à la place du commissariat place Saint Sulpice ?


Jean-Pierre Lecoq, l'adepte du viager politique devenu seigneur du 6e arrondissement, apportera-t-il la preuve qu'au pouvoir "depuis près de 20 ans" il est arrivé à tisser le meilleur réseau politique qui soit pour protéger son électorat et qu'il se bat pour la sécurité dans le 6e arrondissement de Paris ?
Pour le moment, et dans l'attente d'une réponse claire, franche et directe du maire aux questions de Paris Tribune, les communiqués de la mairie du 6e, en consultation ci-après, laissent planer le doute. Forcément angoissant. (Lire la réponse du maire dans l'article du 17 mars 2011 : Quel avenir pour le commissariat du 6e ?)
Exemplaire du tract anonyme envoyé à la rédaction de Paris Tribune par la mairie du 6e arrondissement de Paris.
Exemplaire du tract anonyme envoyé à la rédaction de Paris Tribune par la mairie du 6e arrondissement de Paris.

Communiqué du maire du 6e déposé sur le site de Paris Tribune.fr

Nouveau commentaire soumis sur l'article "Quelle sécurité pour le 6e arrondissement ?"

Posté par "Communiqué de Jean-Pierre LECOQ du 28 février 2011" :

Jean-Pierre LECOQ, Maire du 6e arrondissement, a pris connaissance avec stupéfaction d’un tract non signé dont il a peine à croire qu’il puisse émaner de fonctionnaires de police soumis au devoir de réserve et qui ne peuvent ignorer que les maires d’arrondissement à Paris, comme d’ailleurs le maire de Paris ( !), n’ont aucun pouvoir de police et surtout pas celui de décider de l’implantation des commissariats dans la capitale.

A cet égard, Jean-Pierre LECOQ rappelle que depuis près de 20 ans, comme adjoint puis comme 1er adjoint enfin comme maire du 6e, il n’a eu de cesse de se battre pour voir se créer un Hôtel de police dans le 6e.

Au début des années 2000, il avait même réussi à convaincre le regretté Préfet de Police Jean-Paul PROUST de construire cet Hôtel de police sur l’arrière de la caserne du Vieux Colombier.

Bertrand DELANOË avait d’ailleurs donné son accord sur cette possibilité, malheureusement restée sans suite en raison de l’incapacité des services immobiliers de la Préfecture de police à mener cette opération.

En revanche, il est évident que les actuels locaux occupés par la Préfecture de police depuis des décennies, rue Jean Bart, locaux appartenant à l’Assistance Publique et loués par la Préfecture de police, et ceux de la Mairie du 6e, locaux occupés sans paiement d’aucun loyer, sont totalement
insécures, inadaptés à l’accueil du public et ne respectent plus aucune des normes édictées par la Préfecture de police.

Jean-Pierre LECOQ examinera tout projet qui lui sera soumis et qui permettra de résoudre ces questions tout en ayant comme préoccupation principale celle de maintenir à un niveau élevé la sécurité des habitants et commerçants du 6e ainsi que des très nombreuses personnes fréquentant quotidiennement l’arrondissement.

Le petit guide pour les démarches suite à la fermeture du commissariat, sur le site de la mairie du 6e

Antenne de Police : petit guide pour vos démarches

La Préfecture de Police a décidé de fermer définitivement l'Antenne de Police située au rez-de-chaussée de la Mairie du 6e, à compter du vendredi 25 février, à 16h30.

Où vous rendre ?
Pour accomplir vos démarches, vous pouvez vous rendre dans n'importe quel point d'accueil du territoire parisien (consulter la liste des Antennes de Police)
• Pensez au site de Gesvres : situé au centre de Paris (12 quai de Gesvres à Paris 4ème), à proximité immédiate du principal nœud de transports publics de la capitale, aisément accessible au public.


Comment gagner du temps ?
Un service d'accueil sur rendez-vous vous est proposé : il offre le choix du lieu, du jour et de l'heure de votre visite en antenne.
Vos démarches sont désormais grandement facilitées par la prise de rendez-vous qui garantit un délai rapide de réception et une date certaine sans attente aux guichets.
Ce service est disponible par :
• Internet à l'adresse suivante : http://www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr > puis cliquer sur vos démarches / Services en ligne / Prises de rendez-vous.
• Téléphone : 01 58 80 80 80
Rappelons que cette fermeture intervient dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques dont les principaux objectifs sont de réduire les dépenses de l'Etat et d'améliorer la qualité du service rendu aux citoyens. Or, l'exigüité de l'Antenne de Police du 6e présentait de nombreux inconvénients. Elle ne permettait pas de recevoir les administrés dans des conditions satisfaisantes de sécurité ni de délivrer la totalité des documents souhaités par les usagers (ex. les cartes grises).
maj 01/03/2011

Communiqué de la mairie du 6e arrondissement publié le 9 mars 2011 sur le site de la mairie du 6e

Commissariat : mise au point du Maire du 6e

Vous avez peut-être reçu un communiqué du syndicat de police SGP Police Force Ouvrière à propos de l'évolution des implantations de police dans le 6e arrondissement. Ce document comporte de très nombreuses erreurs et confond locaux de police administrative et locaux de police judiciaire, voici un communiqué du Maire du 6e permettant de répondre à ces allégations.

Au début du mois de mars, Jean-Pierre LECOQ avait pris connaissance avec stupéfaction d'un tract non signé circulant dans l'arrondissement et évoquant une suppression du commissariat du 6e. Ce tract, qui était le fruit d'une initiative individuelle, est aujourd'hui repris et largement diffusé par un syndicat. Il appelle donc sans tarder une réponse de sa part.

Jean-Pierre LECOQ rappelle que les maires d'arrondissement à Paris, comme d'ailleurs le maire de Paris, n'ont aucun pouvoir de police et surtout pas celui de décider de l'ouverture ou de la fermeture de commissariats dans la capitale.

A cet égard, il n'a eu de cesse depuis près de 20 ans de se battre pour voir se créer un Hôtel de police dans le 6e.

Au début des années 2000, il avait même réussi à convaincre le Préfet de Police Jean-Paul PROUST de construire cet Hôtel de police sur l'arrière de la caserne des pompiers du Vieux-Colombier.

Bertrand DELANOË avait d'ailleurs donné son accord sur cette possibilité, malheureusement restée sans suite en raison de l'opposition de la brigade des sapeurs pompiers et de l'impossibilité des services immobiliers de la Préfecture de police de mener à bien cette opération.

En revanche, il est évident que les actuels locaux occupés par la police, rue Jean-Bart, locaux qui sont loués à l'Assistance Publique, et ceux de la Mairie du 6e, mis gracieusement à la disposition de la police, sont totalement inadaptés à l'accueil du public et ne respectent plus aucune des normes de sécurité.

Aussi, Jean-Pierre LECOQ examinera tout projet qui lui sera soumis par la Préfecture de police et qui permettra de résoudre ces questions essentielles tout en ayant comme préoccupation principale celle de maintenir à un niveau élevé la sécurité des habitants et commerçants du 6e ainsi que des très nombreuses personnes fréquentant quotidiennement l'arrondissement.

Autrement dit, Jean-Pierre LECOQ ne demande pas la suppression du commissariat du 6e mais sa modernisation et son adaptation aux nécessités du monde actuel, tant pour les citoyens que pour les personnels qui y travaillent.

C'est donc un nouveau commissariat pleinement ancré dans la modernité que Jean-Pierre LECOQ et les élus du 6e appellent de leurs voeux. Il restera implanté dans les locaux de la mairie du 6e.

Ainsi donc sont démenties toutes les informations inexactes récemment diffusées par des personnes plus ou moins bien intentionnées.

La lettre d'information de la mairie du 6e arrondissement, envoyée par mail le 9 mars 2011

Commissariat du 6e arrondissement

Communiqué de Jean-Pierre Lecoq

Vous avez peut-être reçu un communiqué du syndicat de police SGP Police Force Ouvrière à propos de l'évolution des implantations de police dans le 6e arrondissement. Ce document comporte de très nombreuses erreurs et confond locaux de police administrative et locaux de police judiciaire, voici un communiqué du Maire du 6e qui répond à ces allégations.

Au début du mois de mars, j'ai pris connaissance avec stupéfaction d'un tract non signé circulant dans l'arrondissement et évoquant une suppression du commissariat du 6e. Ce tract, qui était le fruit d'une initiative individuelle, est aujourd'hui repris et largement diffusé par un syndicat. Il appelle donc sans tarder une réponse de ma part.

Je rappelle que les Maires d'arrondissement à Paris, comme d'ailleurs le Maire de Paris, n'ont aucun pouvoir de police et surtout pas celui de décider de l'ouverture ou de la fermeture de commissariats dans la capitale.

A cet égard, je n'ai eu de cesse depuis près de 20 ans de me battre pour voir se créer un Hôtel de police dans le 6e.

Au début des années 2000, j'avais même réussi à convaincre le Préfet de Police, Jean-Paul PROUST, de construire cet Hôtel de police sur l'arrière de la caserne des pompiers du Vieux-Colombier.

Bertrand DELANOË avait d'ailleurs donné son accord sur cette possibilité, malheureusement restée sans suite en raison de l'opposition de la brigade des sapeurs pompiers et de l'impossibilité des services immobiliers de la Préfecture de police de mener à bien cette opération.

En revanche, il est évident que les actuels locaux occupés par la police, rue Jean-Bart, locaux qui sont loués à l'Assistance Publique, et ceux de la Mairie du 6e, mis gracieusement à la disposition de la police, sont totalement inadaptés à l'accueil du public et ne respectent plus aucune des normes de sécurité.

Aussi, j'examinerai tout projet qui me sera soumis par la Préfecture de police et qui permettra de résoudre ces questions essentielles tout en ayant comme préoccupation principale celle de maintenir à un niveau élevé la sécurité des habitants et commerçants du 6e ainsi que des très nombreuses personnes fréquentant quotidiennement l'arrondissement.

Autrement dit, je ne demande pas la suppression du commissariat du 6e mais sa modernisation et son adaptation aux nécessités du monde actuel, tant pour les citoyens que pour les personnels qui y travaillent.

C'est donc un nouveau commissariat pleinement ancré dans la modernité que j'appelle de mes voeux. Il restera implanté dans les locaux de la Mairie du 6e.

Ainsi donc sont démenties toutes les informations inexactes récemment diffusées par des personnes plus ou moins bien intentionnées.

Jean-Pierre LECOQ
Conseiller de Paris
Maire du 6e arrondissement
Lettre d'information envoyée par mail le 9 mars 2011 par la mairie du 6e arrondissement.
Lettre d'information envoyée par mail le 9 mars 2011 par la mairie du 6e arrondissement.

Lire les articles







Publicités



Paris Tribune : Je viens de suivre Clelia Ninoc sur #Vimeo : https://t.co/REWxiIPv6v
Paris Tribune : La page Facebook de Laetitia Avia particulièrement commentée suite à son histoire de 12 euros. #Paris #ValdeMarne https://t.co/X3PKBiKEZ3
Paris Tribune : La député versus le chauffeur @LaetitiaAvia @RichardFerrand @TaxiActu @FOTaxis @hypeTaxi @ObsTaxiVTC @UberFR #Paris https://t.co/IwRLaCGceg

Supers élus de Paris.


Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.