Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



27/08/2009 - 08:12
        

L’œuvre pralusienne : vous ne savez pas ce que c’est ?

Quatrième Tribune



Amateurs de praline et/ou de bon chocolat, bousculez-vous : la chocolaterie-confiserie Pralus, 35 rue Rambuteau, est un incontournable de votre quartier. A ne rater sous aucun prétexte…



Régimes s’abstenir ! La boutique Pralus, qui jouxte Beaubourg, n’offre aucune alternative à ceux et celles qui surveillent leur ligne : François Pralus comble toute envie gourmande depuis l’ouverture de son échoppe parisienne l’an dernier.

Des acheteurs du monde entier (japonais, américains, européens) en ont fait un arrêt obligé de leurs séjours en France. Rappelons que ce maître chocolatier et pâtissier a su s’imposer comme une référence grâce à deux armes fatales : ses chocolats et sa praluline.
L’œuvre pralusienne : vous ne savez pas ce que c’est ?

Ses « barres infernales » au chocolat noir ou au lait et à l’appellation si justement choisie, sont recensées en commentaires élogieux sur nombre de blogs culinaires connus de la toile. On adhère surtout à la texture de la barre, au dégagement d’arômes de cacao enivrants.

On apprécie également la juste mesure de sucre. 20 tablettes de chocolats d’origines différentes, toutes à 75% de cacao, sont également proposées à la vente. François Pralus, en bon maître chocolatier, attache un soin particulier à la conservation et à l’équilibre des arômes de cacao venus des quatre coins du globe. Il sélectionne d’ailleurs lui-même les fèves pour ses pâtes de cacao.

Fournissant en chocolat des maisons comme Ladurée et Pierre Hermé et primé meilleur chocolatier de Paris (par le guide Gault-Millau Paris 2009), cette modeste boutique n’a plus rien à prouver.
L’œuvre pralusienne : vous ne savez pas ce que c’est ?

Mais même s’il est avant tout maître chocolatier, la vedette des magasins Pralus reste la Praluline. Brioche dont la rédaction de Paris Tribune a pu tester le pouvoir d’attraction : goûtée et approuvée aussitôt, elle n’a même pas eu le temps de rester intacte pour la photo !

Cette charmante brioche ronde et blonde, fourrée aux pralines roses (amandes, noisettes du piémont et sucre rose) est une idée unique et originale d’Auguste Pralus, le père de l’actuel François Pralus.

Inventée en 1955, elle fut dès lors victime de son propre succès, et n’a pas quitté les rayons de la chocolaterie depuis. Une brioche parfaite, à laquelle les éclats de praline ajoutent de l'allure et du croquant... Il se vend ainsi plusieurs centaines de pralulines (on atteint parfois les 800 ventes) chaque samedi, dans les 6 magasins Pralus de France.
L’œuvre pralusienne : vous ne savez pas ce que c’est ?

Mais si les chocolats et confiseries Pralus vous feront à coup sûr fondre de plaisir, il est à déplorer que vos hanches ne subiront pas le même effet…
L’œuvre pralusienne : vous ne savez pas ce que c’est ?




Et aussi
< >

Samedi 21 Janvier 2017 - 15:17 21 Janvier le jour des câlins

Mercredi 11 Mars 2015 - 19:26 Atelier Sophro-Décideurs

Vendredi 22 Février 2013 - 09:30 Zoom sur le coaching en développement personnel

Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.