Connectez-vous S'inscrire
   
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
Paris Tribune
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     
Infos
Samedi 27 Septembre 2014 - 23:22


        

La Chambre Haute doit basculer de gauche à droite

28 septembre 2014 date des élections sénatoriales.


178 sièges sur 348 sont renouvelés au Sénat et une inconnue du scrutin.




Les élections sénatoriales se déroulent le 28 septembre 2014. Les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect. Le corps électoral est composé de grands électeurs, pour l’essentiel, ce sont des élus locaux. L’enjeu est le contrôle de la Chambre Haute du Parlement.

178 sièges sur 348 sont renouvelés au Sénat

Le Sénat se renouvelle tous les trois ans mais seule la moitié des sièges est concernée. La durée du mandat d’un sénateur est de six ans. Le vote se déroule dans le département qui marque la circonscription électorale. Selon la démographie des départements, le mode de scrutin est la proportionnelle ou bien le scrutin majoritaire à deux tours (1). Dans chaque circonscription, le collège électoral est composé des députés, des sénateurs sortants, des conseillers généraux, des conseillers régionaux et des délégués des conseils municipaux. Ces derniers représentent 95 % du corps électoral. Il s’agit soit d’élus locaux soit de citoyens désignés par certains conseils municipaux selon le nombre d’électeurs de la commune, lorsque celle-ci est peuplée de plus de 30.000 habitants. Dans ce cas, un grand électeur par tranche de 800 habitants, au delà de 30.000, intègre le corps électoral. Le Ministère de l’Intérieur a recensé 87 534 grands électeurs habilités à participer au scrutin de dimanche. 119 sièges seront pourvus à la proportionnelle et 59 au scrutin majoritaire dont le sénateur de la Mayenne suite à la démission de Jean Arthuis, consécutive à son élection au Parlement Européen.

La Chambre Haute doit basculer de gauche à droite

Les élections ont lieu dans 58 départements métropolitains. Ce sont les départements classés dans l’ordre minéralogique de l’Ain (01) à l’Indre (36) et du Bas-Rhin (67) au Territoire de Belfort (90) à l’exception des département dIle-de-France qui ont été renouvelés en 2011. La distribution discontinue des départements provient de la réforme qui a modifié la règle du renouvellement du Sénat par tiers avec un mandat de 9 années pour passer à un renouvellement par moitié et une réduction de la durée à six années. Les élections sont également organisées dans des zones ultra-marines, dans un département, la Guyane et dans 4 collectivités d’outre-mer, à Saint-Barthélémy, dans les îles Wallis et Futuna, à Saint-Martin et en Polynésie française. Enfin, 6 sénateurs représentants les Français établis hors de France seront également élus par les députés, les représentant ainsi que les conseillers et les délégués consulaires.

L'inconnue du scrutin

Les élections sénatoriales s’inscrivent dans la lignée des dernières élections municipales. Le résultat, pour la gauche, a été la perte d’un grand nombre de villes. Les élections sénatoriales seront donc mécaniquement remportées par l’opposition. La Chambre Haute doit basculer à droite. Une inconnue du scrutin est le nombre de suffrages en faveur des candidats du Front National. S’il est significatif, cela signifie que ce parti poursuit sa progression mais cette fois dans la population des notables. A l’inverse, si le score est modeste, c’est que l‘ancrage dans cette fraction de la population n’est pas aujourd’hui assuré. Une autre inconnue est le nombre de sénateurs de l’opposition qui seront élus ou réélus, ce qui fixera l’ampleur du succès, ainsi que la répartition des forces au sein de l’opposition entre la droite et les centristes.

(1) Les circonscriptions où le mode de scrutin est la proportionnelle à la plus forte moyenne sont les départements
départements 02 06, 13, 14, 17, 21, 22, 25, 26, 27, 28, 29, 31, 33, 34, 35, 67, 68, 69, 71, 72, 74, 76, 80, 83 et 85.






Publicités



Paris Tribune : Je viens de suivre Clelia Ninoc sur #Vimeo : https://t.co/REWxiIPv6v
Paris Tribune : La page Facebook de Laetitia Avia particulièrement commentée suite à son histoire de 12 euros. #Paris #ValdeMarne https://t.co/X3PKBiKEZ3
Paris Tribune : La député versus le chauffeur @LaetitiaAvia @RichardFerrand @TaxiActu @FOTaxis @hypeTaxi @ObsTaxiVTC @UberFR #Paris https://t.co/IwRLaCGceg

Supers élus de Paris.


Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.