Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



01/04/2011 - 16:22
La rédaction avec la participation de Louise Wessier
        

La Commune revit à l'Hôtel de Ville

Exposition à l'Hôtel de Ville de Paris sur l'événement qui a détruit par le feu l'ancien hôtel de ville : La Commune.



Exposition à la "Maison des piliers" de Paris, anciennement Hôtel de Ville : La Commune, 1871, Paris capitale insurgée.



Pierre Casselle, conservateur général et directeur de la Bibliothèque de l'Hôtel de Ville présente une exposition gratuite dans le salon d'accueil de l'Hôtel de Ville de Paris : La Commune, 1871, Paris capitale insurgée.

Pour le 140e anniversaire de la Commune de Paris, l'exposition proposée et organisée par le Département des Expositions retrace les terribles évènements qui ont eu lieu dans la capitale de juillet 1870 à août 1871. A travers affiches, manuscrits, photographies, gravures ou encore tableaux, le spectateur est immédiatement plongé au coeur de ce temps fort de l'histoire de Paris. Les oeuvres et documents appartiennent à la bibliothèque de l'Hôtel de Ville, au Musée Carnavalet-Histoire de Paris, à la Bibliothèque Marguerite Durand et à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. La période insurrectionnelle qui dure 14 mois est exposée dans un langage accessible à tous. Tout au long du parcours, la chronologie et les explications permettent de suivre aisément les moments de révolte et aident à leur compréhension. "Que cette exposition soit le moment du souvenir", peut-on lire dans l'édito de Bertrand Delanoë, maire de Paris. Il ne faut pas oublier ceux qui se sont révoltés, qui ont mis à feu et à sang la capitale, qui ont laissé leur vie dans ce combat. Ils se sont battus pour que l'instruction soit laïque et obligatoire, pour la protection des travailleurs, pour l'émancipation des femmes, ..., des droits acquis aujourd'hui grâce aux communard(e)s. Un épisode éphémère et pourtant majeur de l'Histoire de France. Sans la révolte des parisiens, la France n'aurait pas le même visage. Les photos de monuments incendiés sont à couper le souffle, de nombreux portraits sont exposés, comme celui de Louise Michel, institutrice et combattante de la Semaine Sanglante qui débuta le 21 mai 1871. La douleur et l'envie de se battre sont dans le regard de chacun de ces parisiens. Certains seront envoyés en exil, d'autres soumis aux travaux forcés et d'autres encore tués.
Le livre d'or de l'exposition regorge de phrases touchantes et enthousiastes : "Il y a eu beaucoup de massacres d'êtres humains mais La Commune n'est pas morte. Ses idées sont toujours d'actualité. Décrétons certains décrets de La Commune. ". Ce ne sont pas les éloges qui manquent : "très bonne exposition retraçant cette période terrible et méconnue de la Capitale. Merci aux organisateurs", "bravo pour cette belle exposition sur La Commune de Paris", "très belle exposition qui montre que les libertés sont toujours d'actualité". Ce ne sont que compliments et enchantements pour une exposition "émouvante" et "claire". Les visiteurs projettent déjà de revenir. L'exposition laisse au spectateur un souvenir impérissable de cette période à la fois violente et brutale. Même 140 ans après, avec une date d'anniversaire qui ne tombe pas sur un chiffre classique, le souvenir reste intact.

Exposition La Commune, 1871, Paris capitale insurgée du 18 mars au 28 mai 2011.
Ouverte tous les jours sauf dimanches et jours fériés de 10h à 19h.
Hôtel de ville
29 rue de Rivoli 75004 Paris.
Exposition La Commune,1871, Paris capitale insurgée jusqu'au 28 mai 2011 - Photo : Louise Wessier.
Exposition La Commune,1871, Paris capitale insurgée jusqu'au 28 mai 2011 - Photo : Louise Wessier.



Les faits à Paris | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.