Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



Cet article cite : 7e arrondissement
22/05/2009 - 16:58
Fabien Nizon
        

La Guerre d'Indochine enfin expliquée

Septième Tribune



A l'occasion du 55ème anniversaire de la fin de la Guerre d'Indochine, la Maison des associations accueillle du 22 au 25 mai une exposition qui retrace les grandes étapes du conflit.



L'exposition est présentée par Gilles Bonnier. Après plusieurs mois de travail, il a réuni de nombreux panneaux réalisés par l’Office National des Anciens Combattants et par l’Association des anciens et amis de l’Indochine et du souvenir Indochinois. Plusieurs objets militaires, insignes, décorations, journaux de l'époque s'ajoutent à ces textes. Plus qu'une simple guerre, le conflit d'Indochine témoigne d'une époque marquée par l'instabilité de la IVème République, la décolonisation et le début de la guerre froide. Le calvaire des prisonniers de guerre montre la violence du conflit et l'indifférence des Français. Moins d'un tiers en sort vivant, souvent traumatisé.
Gilles Bonnier
Gilles Bonnier

Très vite, la salle d'exposition devient le lieu de rencontre d'anciens combattants ou de proches de soldats d'Indochine. Les photos permettent d'illustrer leurs souvenirs mais aussi de les partager avec les visiteurs. Malgré les faibles commémorations de ce conflit, la Guerre d’Indochine est « un conflit qui reste peu présent dans la mémoire collective », beaucoup de Parisiens gardent un lien direct avec cette guerre, de l’arrivée des premiers missionnaires catholiques à la bataille de Diên Biên Phu, des conditions difficiles de détention des prisonniers à l’indifférence de l’opinion publique pour cette lointaine guerre. Depuis la fin de la 2ème guerre mondiale, la Chine, les Etats-Unis, le Japon, la Grande-Bretagne, la France s'intéressent à cette région du monde : l'Indochine devient le théâtre d'enjeux politiques sans précédents, notamment avec l'instauration du bloc communiste. elle n’en demeure pas moins intéressante. Sous le parrainage de la Fondation Maréchal de Lattre et de Madame Leroy, adjointe au Maire en charge des anciens combattants, l’Union Nationale des Combattants du 7è profite du 55ème anniversaire de la fin des combats pour exposer les grandes étapes à la Maison des Associations du 7ème arrondissement.
Patrick Guiraud, Martine Aurillac, Gilles Bonnier et un ancien combattant
Patrick Guiraud, Martine Aurillac, Gilles Bonnier et un ancien combattant

L’exposition est aujourd’hui visitée par Mme Aurillac, député de la 3ème circonscription de Paris. Ancienne maire du 7ème arrondissement, elle a succédé à Edouard Fréderic Dupont. L'occasion pour M. Bonnier de nous rappeler que son prédécesseur à la Mairie a aussi joué un rôle important pendant cette guerre. En 1954, il s'oppose fermement au cessez-le-feu en rappelant la mission civilisatrice de la France. Cette même année, il devient même brièvement ministre des relations avec les États associés d'Indochine dans le gouvernement de Joseph Laniel.
Martine Aurillac
Martine Aurillac

Cette exposition permet ainsi de se rendre compte que bien qu'un peu oubliée des mémoires, la guerre d'Indochine reste pourtant très proche de nous.
De Lattre et l'armée vietnamienne
De Lattre et l'armée vietnamienne




Et aussi
< >

Mercredi 11 Octobre 2017 - 00:08 Smart Electric Base Paris

Mardi 10 Octobre 2017 - 14:08 Exposition La Nature Abstraite de la Réalité

Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.