Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
Paris Tribune
     



© Paris Tribune
Dimanche 18 Septembre 2011 - 08:59
Théo Cyiva et Vaea Devatine.


        

La chapelle Laennec donne du fil à retordre au groupe Allianz

La chapelle Laennec refait parler d'elle à l'occasion des journées européennes du patrimoine 2011 dans le 7e arrondissement.


La visite, pendant les Journées européennes du Patrimoine 2011, de la Chapelle Laennec, propriété du groupe Allianz, n'est annoncée nulle part.




Publiée dans le journal d'information de la mairie du 7e arrondissement du mois de juin 2011, distribué à tous les habitants du 7e, cette phrase : " Rachida Dati a obtenu l'ouverture de la chapelle de Laënnec à l'occasion des journées du patrimoine" , en page 10 dans le dossier "Compte-rendu du mandat 2011" à la rubrique "Les engagements tenus." La visite de la chapelle Laennec ayant déjà été annoncée dans le journal "7 à Vous" en juin, la mairie du 7e arrondissement "n'a pas suivi ce dossier" et n'est pas au courant : "cela concerne Allianz".

Du côté d'Allianz, la réponse à une question de Paris Tribune se fait toujours attendre. Une question terrifiante : "la chapelle Laennec sera-t-elle ouverte au public pendant les journées du patrimoine ?"
Or la chapelle Laennec peut être visitée lors des journées européennes du patrimoine 2011 (JEP), de 10h à 18h les samedi 17 et dimanche 18 septembre, mais encore faut-il le savoir. Rien n'annonce les visites. Il faut réunir deux conditions : avoir l'occasion de passer devant le chantier Laennec ceint par une palissade, et avoir la curiosité de demander, en découvrant une ouverture : "peut-on entrer ?" Le monument historique de la chapelle Laennec ne peut donc être visité que par accident : par un coup de chance pour les uns, de manière imprévisible pour les autres ; et par un bouche-à-oreille, pour ceux que ne séduisent pas la perspective de visiter l'un ou l'autre des 314 sites à découvrir, répertoriés à Paris par le ministère de la Culture. Tout simplement parce que l'excursion "Chapelle Laennec" n'est annoncée nulle part, pas même sur les lieux. Le gardien fait son mea culpa : "ah oui, c'est de ma faute, j'ai oublié de mettre la banderole."
Le chantier Laennec protégé par une palissade en tôle - Photo : VD.
Le chantier Laennec protégé par une palissade en tôle - Photo : VD.

Il n'y a toujours aucune banderole ou affiche. Un début d'explication vient du ministère de la Culture : le programme officiel ne mentionne à aucun moment la visite de la chapelle Laennec, parmi les 41 chapelles de Paris participant aux JEP, ni parmi les 10 patrimoines religieux dans le 7e arrondissement sur 63 à Paris ayant adhéré au "grand rendez-vous citoyen pour une mémoire partagée (...) au service de la connaissance, de la sauvegarde et de la mise en valeur du patrimoine."
La riposte éclate au grand jour le samedi 17 septembre, sans aucun doute grâce à la chapelle de la médaille miraculeuse toute proche : alors que rien ne le laissait deviner, la porte de la chapelle Laennec s’entrebâille discrètement pour des privilégiés.
Déjà, une différence de chiffres : "100 visiteurs" le samedi 17 septembre selon le gardien et "une douzaine", selon Paris Tribune, dont 3 en fin de matinée et 5 dans l'après-midi.
Selon un document que Paris Tribune s'est procuré, le groupe Allianz Real Estate SAS avait annoncé en avril 2011 à Rachida Dati la tenue, au conditionnel, d'un concert sur le site Laennec pour la fête de la musique. Il n'y a rien eu : pas de fête de la musique à Laennec.

Il est probable que Allianz ait voulu honorer son engagement envers la maire du 7e arrondissement et les Parisiens, en ouvrant au public la chapelle Laennec pour les JEP. Dommage que le manque de publicité fasse penser le contraire.
Accès vers la chapelle Laennec le 17 septembre 2011 - Photo : VD.
Accès vers la chapelle Laennec le 17 septembre 2011 - Photo : VD.




Infos Paris 7e | Flash Paris 7e | Actu Paris 7e


Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.