Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



29/03/2011 - 12:29
La rédaction avec la participation de Aïcha Benhammou
        

La politique de Bertrand Delanoë agace Rachida Dati

Pleins feux sur les hostilités entre majorité et opposition au conseil du 7e arrondissement de Paris.



Les délibérations à voter sur la construction de logements à loyers modérés ouvrent le débat sur la politique du logement de Bertrand Delanoë.



C'est dans la magnifique salle du conseil de la mairie du 7e arrondissement qu'ont lieu les hostilités mercredi 16 mars 2011 lors du conseil d'arrondissement. L'heure est aux règlements de comptes entre Rachida Dati et l'élue de l'opposition Laurence Girard, représentant la majorité municipale dans le 7e arrondissement.

Rachida Dati, maire du 7e arrondissement, préside une séance marquée par des échanges vifs avec l’élue de l’opposition d'arrondissement, Laurence Girard. Notamment au sujet des logements sociaux qui devraient voir le jour dans l’arrondissement, une volonté de Bertrand Delanoë, Maire de Paris.
Outre l'adoption du Programme Local de l'Habitat arrêté par délibération en novembre 2010, 2 programmes de constructions de logements, le premier datant de 2005 et le second de 2007, font partie de l'ordre du jour.
Retardés suite à de nombreux recours déposés sur les permis de construire, les projets font l'objet de nouvelles délibérations intégrant la hausse des prix et une nouvelle validité des garanties demprunt, pour la construction de 80 nouveaux logements dans le 7e arrondissement. Au 4 Impasse Oudinot : 50 logements PLUS (prêt locatif à usage social, pour des personnes dont les ressources sont inférieures ou égales à 60 % du plafond de ressources déterminées par arrêté préfectoral et à des personnes dont les ressources dépassent de 20% les plafonds légaux) et de 16 logements PLAI (prêt locatif aidé d'intégration et prêt locatif aidé d'intégration pour favoriser l'accès au logement des personnes les plus démunies). Ainsi qu'au 79 rue Vaneau avec la construction de 14 logements PLS (prêt locatif social pour obtenir un logement à loyer intermédiaire, avec des plafonds sont supérieurs de 30% à ceux du PLUS).
La problématique du logement est pour le maire du 7eme "le grand problème à Paris" et souligne qu’il y a "600 demandes en listes d’attentes" pour les crèches dans son arrondissement. La majorité d'arrondissement accuse en quelque sorte la politique d’urbanisme du Maire de Paris : "je ne fais pas de logements sociaux à la mode socialiste" s’exclame un élu. Rachida Dati met aussi en avant l’argument selon lequel le type de logement social proposé par Bertrand Delanoë ne peut pas correspondre aux structures du 7e arrondissement. "Si c’est pour avoir du F10 sans crèche, ca va être très compliqué" affirme-t-elle. Le manque de structures qui pourraient accueillir des familles nombreuses est le principal problème selon la majorité d'arrondissement, qui remet en cause la politique globale de Bertrand Delanoë et de son équipe : "on a paupérisé Paris", "on a fait partir les classes moyennes".
Le buste de Marianne dans la salle du conseil de la mairie du 7e arrondissement.
Le buste de Marianne dans la salle du conseil de la mairie du 7e arrondissement.

Rachida Dati aspire à une politique du logement plus en adéquation avec l’arrondissement et avec les revenus des familles. Paris "ce n’est pas que la nuit blanche", "nous, on n’est pas dans le festif, y’en a qui bosse" ajoute-t-elle en s’adressant à l’élue socialiste qui a du mal à faire entendre ses arguments - ceux de l'Hôtel de Ville : l'urgence est de répondre au plus vite aux nombreuses demandes de logement à loyer aidé, classées par critères d'urgence et en fonction de la situation dans laquelle se trouvent les demandeurs. Sans oublier le principe de mixité sociale à faire respecter.
Le maire conclut par un "c’est chaud ce soir !" La bataille ne fait que commencer car à qui vont profiter ces logements : à des habitants du 7e ou à des habitants venus d'ailleurs ? D'autres débats en perspective pour de nouveaux RDV à OK Coral entre d'un côté, les élus de la majorité présidentielle et ceux du groupe centriste, et de l'autre Laurence Girard, élue socialiste. Une opposante bien seule.


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.