Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



03/09/2009 - 21:07
Géraldine Bachmann
        

La ruée vers le vide grenier

Sixième Tribune



Samedi et dimanche, la place Saint-Sulpice accueille pour la 5e année consécutive un vide grenier organisé par les conseils de quartier et réservé aux habitants du 6e arrondissement.



Le vide grenier est une vente réservée exclusivement aux habitants du 6è qui « permet aux gens de se rencontrer ou de se retrouver » explique Eleonore Weller, coordinatrice des 6 conseils de quartiers.
Dès 8h30, les exposants s'installent à 2 par tente en apportant tables, chaises et objets. De 9h30 à 19h30, leur objectif est de vendre a priori l'invendable : petits dinosaures à la peinture écaillée, voitures en plastique, etc... à un coût défiant toute concurrence. Pour un coût d'investissement de 30€ la journée.
Gisèle Donnard, présidente de l'association « Nouvelle solidarité Rive Gauche » et membre du conseil de quartier de ND des Champs salue cette initiative avant tout conviviale. Elle anime un stand d'informations sur les conseils de quartier. A côté, Sandra, représentante de l'association des parents d'élève de l'école alsacienne, anime un stand de maquillage pour les plus jeunes.
Pour la 1ère fois, le vide grenier se déroule sur 2 jours en raison du nombre important de demandes : 140 exposants par jour. Tous des voisins.
Samedi, le soleil est au rendez-vous pour le plus grand bonheur des chineurs. Les tentes blanches sont alignées autour de la fontaine, éteinte pour l'occasion. Les exposants, de 7 à 77 ans, proposent à la vente, sans forcément afficher les prix, des objets d'art ancien en passant par des meubles, des tableaux ou de la vaisselle, aux objets plus modernes comme des dvd, des vêtements ou du matériel informatique. Avec le secret espoir de ne pas tous les remonter dans le grenier.
Des tentes transformées en cavernes d'Ali Baba presqu'à ciel ouvert
Des tentes transformées en cavernes d'Ali Baba presqu'à ciel ouvert

Danièle Toché, adjointe au maire en charge des affaires sociales, se réjouit de cette nouvelle édition. « C'est un plaisir pour moi de me promener dans ces allées bien garnies pour gâter mes 8 petits enfants ! » Au détour d'une allée, Alain et Lucienne exposent pour la 2è année consécutive : « Nous avons vidé notre grenier et nos petites-filles en ont profité pour nous confier vêtements et bijoux modernes ».
Dimanche, le temps est moins clément. L'effervescence est toujours intense. Sandrine est venue pour la 1ère fois avec ses enfants Mathieu, 6 ans et Alexandre, 8 ans pour les initier à l'ambiance d'un vide grenier. « Les enfants sont ravis, ils gèrent eux-mêmes la vente de leurs jouets ! » A quelques tentes de là, Jean-Pierre et Cécile sont des habitués. « C'est un voisin qui nous a initié et cela fait 4 ans que nous ne manquons pas cette réunion de quartier ».
Le vide grenier aura été un franc succès cette année. 8400 € ont ainsi été récoltés par les organisateurs grâce aux droits d'inscriptions. La grande inconnue se situe au niveau du chiffre d'affaire réalisé par chaque exposant, gardé secret. Tous espèrent le renouvellement de l'opération, qui non seulement permet de vider le grenier mais aussi de mettre un peu de beurre dans les épinards. Ce qui n'est pas rien en ces temps de crise.
Des tentes blanches légères accueillent le vide-grenier
Des tentes blanches légères accueillent le vide-grenier


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.