Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



25/11/2010 - 11:49
        

Laennec : la Cogedim et Allianz présentent le chantier

Les 2 maîtres d'oeuvre expliquent l'impact du chantier aux habitants du 6e et du 7e arrondissement de Paris.



Une présentation du chantier des bureaux et des logements à 2 voix : Alain Robert, de la Cogedim, et Jean-Claude Dendievel, du groupe Allianz.



Devant 250 personnes ayant reçues des invitations courant octobre 2010 par les mairies du 6e et 7e arrondissement, les 2 maîtres d'oeuvre et propriétaire, Alain Robert, représentant la Cogedim, et Jean-Claude Dendievel, représentant Allianz, ont expliqué le chantier et le projet, sans omettre ses conséquences sur la vie du quartier.

Le calendrier prévisionnel du chantier de Laennec Rive Gauche, bureaux et logements, est le suivant :
- Installation du chantier : début du 2e trimestre 2011 (palissades, cantonnement, grues)
- Début des travaux de terrassement : 2e trimestre 2011
- Fin du terrassement : fin du 1er trimestre 2012
- Fin des travaux : été 2013.
Les travaux de démolition ont déjà commencé.
2 maîtres d’œuvre : Allianz pour la partie bureaux et la Cogedim pour la partie logements.

Maître d’oeuvre Allianz :
- Architecte : Benjamin Mouton, des Monuments Historiques (ACMH). A son actif : les Invalides, Notre-Dame de Paris, Basilique de Saint-Denis.
- Maître d’ouvrage pour l’exécution : Coteba, 1er groupe de maîtres d’œuvre en France
- Développement durable : Iosis.
- Entreprises de construction : à désigner. L’appel d’offres, en cours de finalisation, serait prêt début décembre 2010 : « nous pensons désigner les entreprises en mars 2010 avec un début du chantier au 2e trimestre 2011 ».


Maître d’oeuvre : Cogedim
- Architecte : Valade & Pistre, architectes DPLG. A leur actif : le Bon Marché.
- Maître d’ouvrage pour l’exécution : Coteba, 1er groupe de maîtres d’œuvre en France.
-Développement durable : Iosis
- Entreprises de construction : désignation prévue en mars 2011 avec un début du chantier au 2e trimestre 2011.
Alain Robert représente la Cogedim
Alain Robert représente la Cogedim

Allianz est le propriétaire et opérateur sur la partie historique du projet, à droite des pointillés sur le plan ; la Cogedim est le maitre d’œuvre propriétaire des logements privés, à gauche des pointillés sur le plan (voir photo) :
- A l’angle de la rue de Sèvres et de la rue Vaneau : une résidence universitaire.
- Derrière la station de métro Vaneau, sur la rue de Sèvres : du logement privé.
- De part et d’autre de la station de métro Vaneau, sur la rue de Sèvres : des équipements commerciaux.
- Au nord de la résidence universitaire, sur la rue Vaneau : du logement social, géré par l’OPAC.
- Au nord des logements sociaux, sur la rue Vaneau : un établissement pour personnes âgées dépendantes.
- Au nord de l’établissement pour personnes âgées dépendantes, sur la rue Vaneau : du logement privé
- Au sud du jardin Catherine Labouré : du logement libre, un jardin public de 3.500 m² avec un passage par la rue Vaneau, par le jardin Catherine Labouré et par le futur jardin du potager, et du logement libre.
En tout : 180 logements privés, 80 logements sociaux, 45 chambres pour personnes âgées dépendantes et 50 logements pour étudiants. 2 places de parking par logements (soit 360 places), 180 places de parking pour les bureaux d’une surface de 20.000m². 1.500 personnes supplémentaires sont attendues dans le quartier.
Le futur site de Laennec
Le futur site de Laennec

Questions-réponses avec le public

- Qui est le maître d’œuvre du jardin ? Vous creusez dans le jardin au marteau-piqueur : avez-vous trouvé des tombes ?
« On creuse sous le bâtiment Georges Sand, pour faire tomber les bâtiments et démolir les parties en sous-sol. Les matériaux récupérés serviront à faire des assises de remblais qui vont être stabilisés » pour installer les cantonnements, la base de vie, sur 4 niveaux : lieux d’aisance, alimentation eau froide et eau chaude, etc… pour un village provisoire installé au fond du chantier et occupé par les bureaux des maîtres d’œuvre.
Le jardin potager gardera l’esprit d’un potager du 18e siècle, avec un dénivelé pour garder l’humidité, une proposition suggérée par les Parcs et Jardins de la ville de Paris. Le jardin potager, prêté aux Parcs et Jardins, ouvrira au public selon les horaires en vigueur.
Pour accéder au jardin, accessible à tout le monde : par l’impasse Oudinot, par un passage sous le bâtiment de logement social aux horaires d’ouverture des parcs et jardins de Paris.
Document de travail d'Allianz
Document de travail d'Allianz

Le futur projet de 4 hectares du site de Laennec sera accessible par 2 voies. Il sera totalement fermé au Nord et à l’Est et occupé par des bâtiments existants de grande importance.
Pendant les travaux, des cantonnements de chantiers seront implantés dans la zone des futurs jardins.
9 grues au maximum, d’hauteur variable, seront installées. Aucune charge ne survolera les habitations des riverains ; « juste l’extrémité de la flèche. »
Une palissade globale entoure le chantier dont l’accès est contrôlé.
Les sorties de camion seront organisées de manière à enlever toute la poussière des roues des engins sortant par la rue de Sèvres, notamment pendant les phases de terrassement.
La rue de Sèvres connaîtra le plus gros trafic avec des entrées se faisant du côté du Bon Marché, et des sorties du côté de l’arrêt de bus à côté de la station de métro Vaneau.
La rue Vaneau : entrées et sorties des camions.
La rue Oudinot n'aura aucune circulation de camions.
- Et les autobus ?
« Ils vont vivre leur vie d’autobus. »
« Les camions ne stationneront pas sur la rue de Sèvres » mais « dans un lieu arrêté avec la ville de Paris ». Le flot et le flux des camions seront gérés par radio.
- Mais où vont stationner les camions ?
« Je viens de vous dire et je confirme qu’il y aura une zone de stockage des camions à plusieurs kilomètres »
Un commerçant indique que des camions empêchent la livraison de son établissement.
« Le tout est de savoir si le chantier ouvre en retard et si le camion est en avance. »
Jean-Claude Dendievel représente Allianz
Jean-Claude Dendievel représente Allianz

Les murs des bâtiments seront piochés et refaits en mieux. A l’époque, ils ont été « fait avec des matériaux de récupération ».
Les croix historiques vont être traitées à la tuile (- La tuile Léonard, réclament des habitants) ; les murs sont en pierre, on ne camoufle rien, tout ce qui est abîmé sera rénové.
- Pas de châssis fixe en PVC ? « Sauf si vous me le demandez ! »
- Est-ce que les passants pourront profiter de la vue en passant sur la rue de Sèvres ?
Le mur est un projet de la Direction des Affaires culturelles de la ville de Paris (DRAC) et Benjamin Mouton, architecte des Monuments Historiques. Il y aura des ouvertures sur le site depuis la rue de Sèvres.
- Est-ce que, à cause du coût, ces bureaux resteront de la location ?
« Tout laisse à penser qu’ils resteront dans le patrimoine d’Allianz »
- Sur les logements, allez-vous utiliser la préfabrication lourde assemblée sur site ?
« Je ne sais pas ce que voulez dire par préfabrication lourde. Nous allons faire des murs en pierre auto-porteuses de 8 à 10 cm d’épaisseur posées sur les unes sur les autres, provenant de 2 carrières de la Vallée de l’Oise dont les pierres se rapprochent le plus de la pierre parisienne. »
Rue Vaneau, les pierres de teintes différentes seront alternées.
Le calendrier prévisionnel du chantier de Laennec Rive Gauche
Le calendrier prévisionnel du chantier de Laennec Rive Gauche

A l’intérieur, l’architecture est différente. Les façades ne comporteront qu’un seul type de pierres.
Le zinc est le 2e matériau important utilisé pour la construction des bâtiments.
- Les pierres sont-elles posées ou refaites ?
« Il n’y a pas de pierre de placage mais maçonnée avec un mortier ».
3e matériau : de la pierre grise pour la loggia.
- La couleur jaune sur le plan n’existe pas j’espère ? (couleur jaune-ocre, ndlr)
« La teinte n’est pas blanche, c’est une pierre blonde.»
La partie bleue de la toiture est en zinc, un « très beau matériau ».
« Les fouilles archéologiques ont déjà été faites et rien n'a été trouvé. En 1632 quand la construction de Laennec démarre, le quartier n’est pas urbain, c’est un enclos de parcage de moutons qui dépendait sans doute de Saint-Germain-des-Prés ».
« Pas de climatisation pour l’ensemble des logements. Seuls les bureaux bénéficieront de la climatisation ».
« Au niveau des démolitions, je ne pense pas que vous ayez constaté des gênes particulières. »
« On va neutraliser quelques places rue Vaneau : on peut penser que 15 places seront neutralisées. »

Le béton sera fabriqué sur place au moyen d’une centrale à béton. Les horaires du chantier respecteront le règlement de la ville de Paris.
Pour la sécurité des piétons : un feu tricolores et un passage protégé repousseront les piétons sur le trottoir de la rue de Sèvres du coté du 6e arrondissement.

Au bout d'1h30 de questions-réponses, la Cogedim et Allianz ont répondu à presque toutes les questions. Sauf à celle posée par M. de la Rochefoucauld et d'autres habitants sur le sort de la Chapelle, sous 2 tonnerres d'applaudissement. Les seuls de la soirée. (lire l'article suivant : Hôpital Laennec : Quid de la chapelle ?)


Bloc-note du 24 novembre 2010 : Annonce de la réunion publique sur le site de Laennec.
Article du 1er juillet 2010: Laennec dévoile ses plans.
Article du 10 septembre 2009 : Les riverains de Laennec et Allianz viennent de sceller un accord.


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.