Connectez-vous S'inscrire
 
Menu
paristribune.info paristribune.fr
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     


Actualités 75001 Paris
Dimanche 23 Mai 2010 - 23:26


        

Le Jardin des Halles ouvert tout l'été

Première Tribune


Les beaux jours reviennent dans le Jardin des Halles. Le permis de démolir le jardin a été annulé par le tribunal administratif le 12 mai suite à un référé de l'association Accomplir.




Les Halles côté jardin, c'est un champ de bataille. Les défenseurs se battent contre la démolition du jardin programmée par la Mairie de Paris. Un référé visant à l'annulation du permis de démolir a été déposé devant le Tribunal administratif.

Après avoir grillagé plus de la moitié des jardins et creusé des trous, l'Hôtel de Ville fait profil bas. Le 12 mai la démolition est suspendue et la validité administrative du permis remise en cause.

Le collectif de riverains de l'association Accomplir à l'origine du référé observe pourtant le 17 mai que des travaux se poursuivent et le fait constater par voie d'huissier. Puis les palissades tombent les unes après les autres et les trous sont rebouchés... temporairement. Car le Maire compte déposer une nouvelle demande d'autorisation, cette fois-ci en bonne et due forme.

Le jardin des Halles, ce n'est pas seulement un jardin, c'est aussi un lieu de passage. Gilles Pourbaix, le président de l'association Accomplir s'enquiert de savoir lors du conseil du quartier Halles le 17 mai si le maire du 1er a bien demandé à Bertrand Delanoë la réouverture du jardin. "A minima pendant 6 mois" indique Jean-François Legaret lors d'une rencontre le 20 mai avec les habitants autour d'un café matinal dans le quartier Palais Royal. "Il faut que les mots aient un sens" explique-t-il au sujet de la décision du juge administratif tout en rappelant que son défi lancé publiquement dans la presse reste d'actualité : "Je n'ai encore jamais rencontré une seule personne pour défendre le projet de Mangin (ndlr : l'architecte)" précise-t-il.

Avec les beaux jours, les jardins rendus inaccessibles ont donc été réouverts et rendus aux parisiens, le jardin du Petit Train le 19 mai au soir et le 21 mai pour les Jeux de Cordes.
(c) A Brunetti : Les jeux de cordes sont réouverts, épargnés par la pelleteuse de la Mairie de Paris
(c) A Brunetti : Les jeux de cordes sont réouverts, épargnés par la pelleteuse de la Mairie de Paris

En attendant d'autres rebondissements, le nouveau cheval de bataille du bouillonnant collectif a trait à la défense de la bibliothèque pour enfants "La Fontaine" qui doit être démolie. Le syndicat des bibliothécaires, avec Accomplir, propose un lieu différent de celui choisi par la Mairie de Paris et une pétition circule.


Lire l'article du 2 avril 2010 Jardin des Halles : Jean-François Legaret jette l'éponge et sur le débat autour du réaménagement des Halles lors de la réunion publique du 22 juin 2009.




Commentaires

1.Posté par Gilles Pourbaix le 23/05/2010 23:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le lundi 17 mai les travaux continuaient sur ordre de la Ville et ce malgré un jugement "au nom du peuple français". Jugement bafoué par le premier magistrat: le Maire de Paris. ll aura fallu un constat d'huissier à la demande de et payé par l'Association Accomplir et la menace d'un nouveau recours par notre avocat ainsi que la demande du Maire du 1 arr. de faire appel à la force publique pour que la Ville daigne enfin accepter le jugement. Stupéfiant!
Nous avons exigé et obtenu que les jardins pour enfants soient rouverts. La Ville veut faire croire qu'Accomplir est la source de tous les maux. Accomplir se bat pour que les enfants puissent avoir accès aux différents jardins. Accomplir se bat pour sauver 343 arbres menacés d'abattage par le Maire de Paris avec la complicité de Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des espaces verts et élue Verts (!!!) (voir diaporama sur le site d'Accomplir). Nous nous battons pour que les boulistes retrouvent leur terrain, barricadé par la la Ville.
Au lieu de donner de l'argent supplémentaire à David Mangin pour ne pas faire le projet pour lequel il a été initialement retenu et payé, si on arrêtait tout, si on réfléchissait à ce qui peut et doit être amélioré et si on économisait ainsi l'argent des contribuables parisiens? Le quartier mais aussi tous les parisiens en seraient reconnaissants au Maire de Paris.
Gilles Pourbaix
Président de l'association Accomplir

2.Posté par laure le 24/05/2010 01:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Juste pour dire que vous ne parlez pas de ce qui fait consensus : le chantier du Pôle Transport. Pourquoi ? Je comprends que vous ne soyez pas d'accord avec le projet de la Mairie, mais il a été voté. Vous cherchez donc de arguments juridiques car vous ne pouvez pas imposer votre conception. Sinon, sur le jardin, j'ai lu les critiques d'un architecte : Georges Pencreac'h. Il dit, en substance, que la Mairie commet une erreur en voulant commencer par le jardin (à la surface) avant de s'attaquer au RER (en sous-sols). Qu'en pensent les autres architectes ?

3.Posté par Gilles Pourbaix le 24/05/2010 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'article porte sur le Jardin des Halles. Je parle donc du jardin. L'Association Accomplir soutient totalement, et ce depuis le tout début, la rénovation de la salle d'échange, la création de l'accès RATP place Marguerite de Navarre (apparue plus tard), la fermeture du barreau nord-sud de la voirie souterraine et la mise en conformité "Mont-Blanc" des tunnels. Tous ces points sont d'ailleurs à l'origine du projet.
Quand à l'argument selon lequel le projet a été voté, il ne tient pas. Mangin a eu un premier contrat (voté) pour faire un jardin plat. Quelques années plus tard la Ville fait un avenant à son contrat (+ 13.9% quand même!) pour qu'il fasse maintenant un jardin vallonné! Avenant non encore voté et sûrement illégal. Nous n'avons cessé de répéter que le jardin plat de Mangin n'était pas faisable du fait de toutes les constructions souterraines (les élégissements) qui occupent la moitié de la surface du sous-sol du jardin: galeries techniques, bureaux et locaux des jardiniers et surtout 19 issues de secours.
Dans les années 70 heureusement que l'Union des Champeaux s'est opposé au projet lui aussi voté en l'attaquant et en gagnant au Tribunal Administratif. Aujourd'hui, il n'y aurait pas de jardin mais deux tours de commerce international.
Gilles Pourbaix
Président de l'association Accomplir

4.Posté par Gilles Pourbaix le 24/05/2010 22:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une légère correction. l'ensemble du jardin n'est pas rouvert. L'espace sous les arbres côté Berger (le mail) est toujours condamné, empêchant l'accès aux boulistes qui ne comprennent pas la raison pour laquelle la zone est toujours clôturée. Une partie de pelouse est close et y sont stockés des squelettes de bancs, autant de marques de vandalisme de la part de la Ville qui a démoli sans permis. Et enfin la partie autour de la porte du Pont Neuf est elle aussi close sans aucune raison. Faut-il y voir de l'acharnement de la part de la Ville? Il est à prévoir que si la Ville n'enlève pas toutes ces palissades, les usagers s'en chargeront eux-mêmes dans des délais assez brefs.
Gilles Pourbaix
Président de l'Association Accompli

Nouveau commentaire :
La loi interdisant certains types de commentaires, un contrôle est effectué avant publication. Avant d'écrire et poster les mots "arnaque, corruption, imposture, malversation, raciste, homophobe" etc..., veuillez auparavant nous transmettre vos preuves pour vérification. Merci de votre compréhension, la rédaction.

Et aussi :
< >

Mercredi 22 Mars 2017 - 12:32 Le Roux coule

Actu Paris 1e | Infos Paris 1e | Autres actus Paris 1e | Autres infos Paris 1e


Publicités


Paris Tribune : Je viens de suivre airpublictv sur #Vimeo : https://t.co/5uBWqONFaX
Paris Tribune : Accéder aux déclarations de patrimoine des onze candidats à l'élection présidentielle 2017 (jusqu'aux résultats). https://t.co/iR1qImpJmf
Paris Tribune : Les candidats à l’élection présidentielle 2017 mis à nu https://t.co/cqRot0aiWa https://t.co/iHvw1uUPO0
Paris Tribune : Pour sa défense il peut s’appuyer sur l’argumentaire efficace de Fillon sur l’atteinte à la séparation des pouvoirs https://t.co/dw1SwA78qw

Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout avec Paris Tribune sur Vimeo.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.