Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



14/01/2013 - 20:57
Vaea Devatine et Elodie Châtrain
        

Le Maire de Paris a confiance en 2013

IVe arrondissement : Cérémonie des voeux 2013 à l'Hôtel de Ville.



Bertrand Delanoë, confiant en lui-même, formule le voeu pour qu'en 2013 les Parisiennes et Parisiens aient également confiance en eux.



Le discours du Maire de Paris à l'occasion des Voeux 2013 aux élus du conseil de Paris, aux fonctionnaires du Secrétariat général de la ville (SGVP) et aux collaborateurs du cabinet du Maire, le jeudi 10 janvier 2013 dans la salle des fêtes de l'Hôtel de Ville.

Après les voeux de la Première adjointe Anne Hidalgo, le Maire de Paris Bertrand Delanoë s'engage dans une allocution d'une durée de 41 minutes sans feuilles.

Après avoir présenté son cadeau aux invités, un exemplaire du livre de l'anthropologue Françoise Héritier, le Maire de Paris déroule son discours.
Entrelaçant annonces et extraits de compte-rendus de mandat, dont le dernier de sa mandature s'est tenu 3 semaines plus tôt dans le XXe arrondissement, Bertrand Delanoë vibre.

D'une voix posée aux intonations d'homme d'église qui retient l'attention comme dans un sermon, il n'hésite pas à comparer l'Hôtel de Ville à une église en parlant du "Parvis de l'Hôtel de Ville" (cf. infra l'annonce d'une future Esplanade de la Libération) alors que la République érige un peu partout des "Place de l'Hôtel de Ville".
Edifice imprenable par la gauche jusqu'en 2001, l'Hôtel de Ville ferait également partie au coeur de la Cité du "Temple de la démocratie" (cf. infra).

Vitalité démographique, logement, lutte contre l'habitat insalubre, logement étudiant, équipements publics, service public, vote pour les résidents non-communautaires (avec des applaudissements de la salle), mariage pour tous, Paris Métropole, etc... le plus instructif reste la façon dont Bertrand Delanoë vit son mandat de Maire : comme un sacerdoce.

Voeux 2013 : le discours du Maire de Paris

Ma chère Anne, chers collègues élus de Paris, Monsieur le président de la région Ile-de-France, cher Jean-Paul, Monsieur le Préfet de Police, chers amis, fonctionnaires, collaborateurs,

2013... il ne faut rater aucune année, je nous souhaite de ne pas rater celle-là.
D'abord pour vous individuellement.
Chaque année je vous le dis avec beaucoup de chaleur et de sincérité, je vous souhaite beaucoup de joies, les p'tites et les grandes.
Mais cette année, plutôt que répéter les mots de l'an dernier, j'ai préféré vous offrir ce que je crois être un guide pour la vie, de la grande, la grande Françoise Héritier, anthropologue, titulaire de la chaire de Levy-Strauss, et qui nous a offert cet ouvrage, enfin ça c'est moi qui vous l'offre, mais c'est elle qui l'a écrit, ce petit ouvrage, petit, humble, ...

(suite du discours en vidéo)

... simple, pour que nous soyons vraiment des artistes de la vie. Tous ces instants que nous pourrions gâcher et auxquels il faut donner toute l'ampleur tout simplement pour être heureux individuellement et avec les autres donc c'est vrai c'est de très très bon coeur, avec un grand enthousiaste que je vous offre à chacune et à chacun ce petit ouvrage "Le Sel de la vie" de François Héritier.
Etre heureux d'abord pour nous-mêmes, pour celles et ceux que nous aimons et aussi parce que nous avons tous une responsabilité dans la vie collective.

(suite et fin du discours)

2013... c'est une année pendant laquelle la crise mine notre société, de ceux qui sont totalement exclus à ceux qui sont fragilisés en passant par les inquiétudes ou tout simplement la quête de sens, la quête de perspectives d'avenir.
Nous devons, acteurs de la vie publique, faire de l'année 2013, en réponse à la crise, une année de confiance.
Tout dans mes actes, dans mes intentions, dans mon engagement, sera en 2013, avec cette équipe, pour que les Parisiennes et les Parisiens aient confiance dans leur "vivre ensemble", aient confiance dans l'avenir.

D'abord je veux leur dire aux Parisiennes et aux Parisiens à travers vous :
"ayez confiance en vous".

Je ne prendrai qu'un argument pour vous en convaincre : votre vitalité démographique.
Depuis 12 ans dans cette ville, il y a 118 000 habitants de plus. Après les années 75 - 99 où nous avions perdu notre vitalité, où nous avions perdu 175 000 habitants...
En 12 ans 118 000 Parisien de plus c'est notre plus grande richesse dans ces 118 000 30 000 jeunes de plus c'est notre richesse là ou nous en avions perdu 20 000 dans les 10 ans qui nous ont précédé.

Pour cette dernière année recensée, non seulement 10 000 Parisiens de plus, mais une tendance historique qui s'inverse : pour la première fois dans notre histoire moderne, la population de Paris progresse plus vite que la petite et la grande couronne.
Cela veut dire qu'enfin, grâce à vos efforts, il n'est pas inéluctable d'être rejeté. Et enfin Paris est une ville accueillante pour ses propres enfants.

Je suis pour le développement de la petite couronne et de la grande couronne. Mais je voulais que Paris soit à nouveau un lieu de dynamique vivante par sa propre population.

D'abord, Parisiennes et Parisiens :
"ayez confiance en vous".

Et puis nous, nous dans cette période si dure, que nous fassions du "vivre ensemble", de nos analyses, de nos initiatives, que nous fassions de la confiance pour répondre à ces souffrances et à ces difficultés.
C'est notre devoir, nous le pouvons et nous le ferons.

Nous le ferons d'abord pour le logement.
Je voudrais vous rappeler, ou vous informer, en 2013 c'est l'année où Paris dans son histoire aura déployé les moyens les plus puissants au service du droit au logement.

504 millions d'euros seront dépensés, ce sont des crédits de paiement, seront dépensés à Paris en 2013 pour le logement. C'est un record historique, dont je ne tire aucune gloire, dont je veux faire un levier de confiance dans l'action collective dans le service public.

Ce sera bien sûr pour faire plus de 6 000 logements sociaux pour atteindre ces 20 % de logements sociaux dès l'année prochaine, pour prendre le chemin des 25 % vers 2025.
Mais pour saisir, pour agir, pour entreprendre, grâce à la nouvelle donne gouvernementale et grâce à ces 110 millions d'euros que j'ai mis au compte foncier, là aussi c'est un record, nous achèterons des espaces pour faire du logement.
En 2013, nous achèterons la caserne Reuilly pour faire 460 logements.

De la même manière que mon équipe travaille avec l'équipe du gouvernement sur 40 sites susceptibles, en tout cas nous étudions, de procéder à des réquisitions pour pouvoir aujourd'hui donner un toit à ceux qui n'en ont pas.

Et je vous le dis à propos de la maternité du XIIe arrondissement qui a été occupée pendant quelques jours à titre symbolique, eh bien je vous informe que dès la fin de l'année 2012 j'avais mandaté mon cabinet pour négocier avec le propriétaire de cette maternité et que je déploierai tous les moyens pour acheter ce lieu et pour en faire du logement social et en attendant je le propose parmi d'autres, dès qu'on pourra, pour le mettre à la disposition des sans-abris.

2013 c'est une année où nous continuerons à travailler ferme pour lutter contre l'habitat insalubre.

Nous avons fait pendant 12 ans un travail extraordinaire mais il y a des immeubles qui se dégradent, nous mettons le paquet les moyens pour limiter pour traiter cette dégradation de l'habitat insalubre ; de la même manière que je maintiendrai un effort important pour l'accession sociale à la propriété car j'entends que toutes les catégories de Parisiens aient accès à une réponse par rapport à leurs besoins de logement.

Bien sûr pendant cette année là nous allons poursuivre sur tous les sujets notre lutte pour le droit au logement et je vous annonce que c'est en 2013 que nous attendrons l'objectif que nous nous étions fixés en 2008 de financer sur cette mandature 4 000 logements étudiants.

Bien sûr le logement c'est aussi se remettre en cause et réinventer. 2013 sera l'année où nous allons améliorer la procédure d'attribution. Le conseil de Paris a travaillé, a proposé, nous commencerons à mettre en oeuvre en 2013.

De la même manière qu'il faut savoir évoluer, il y a un nouveau phénomène dans nos villes c'est la colocation. Eh bien j'ai demandé aux bailleur sociaux de la Ville de Paris se simplifier les dispositifs, d'alléger, de rendre possible dans le parc social de Paris la colocation beaucoup plus aisément que ce n'est le cas aujourd'hui.

De la même manière j'ai écrit au Premier Ministre pour lui demander que dans le futur projet de loi sur le logement, le phénomène de la colocation soit pris en compte, intégré et facilité par la loi.
Je lui ai écrit aussi sur un autre sujet en matière de logement.

A Paris les loyers des logements meublés flambent, c'est un handicap pour le logement des Parisiens je lui ai donc demandé que soient pris des dispositions législatives - je vois pas mal de parlementaires -de manière à encadrer la hausse des loyers des logements meublés.

Cher amis, le logement sera bien sûr notre priorité et en 2013 nous serons encore plus forts que nous ne l'avons été dans les années précédentes parce que nous sommes conscients des difficultés de nos concitoyens, et plus ils sont nombreux et plus la demande est forte et moi je préfère toujours ces inconvénients là qui me lancent des défis supplémentaires.

Mais pour faire de la confiance à partir de notre action alors il faut donner du sens et de l'efficacité au service public parisien. Je veux que 2013 soit une année qui donne confiance aux Parisiens dans leur service public, c'est le patrimoine de tous et c'est pourquoi en 2013 nous connaîtrons à Paris une dynamique exceptionnelle de livraison d'équipements de proximité.

En 2013, les Parisiens verront ouvrir 1 500 places en crèche, livrées en 2013, de même que 2 écoles, 1 collège, 2 bibliothèques, 2 conservatoires, 1 piscine, 1 gymnase, 1 maison des pratiques amateurs, 2 EPHAD, 2 centres PMI, 1 foyer, 1 centre d'accueil d'urgence et la liste n'est pas exhaustive.

Tout ça c'est pour les Parisiens grâce au service public, grâce à l'idée même de la vie collective, tout ça c'est pour les Parisiens à leur disposition, pour leur usage, pour leur confiance en 2013. Pas en 2014. C'est maintenant.

Ensuite, il y aura aussi des grands équipements parisiens qui ouvriront en 2013 au nom du service public, au nom de notre conception de la vie collective parce que nous voulons que l'engagement public cela veuille dire confiance.

C'est en 2013 qu'ouvrira le Carreau du Temple, le Louxor, l'Institut des Cultures d'Islam, 1 restaurant universitaire, 1 auberge de jeunesse et le stade Jean Bouin ! Non seulement parce que c'est indispensable mais c'est beau ! C'est d'une beauté, ça va être une des plus belles réalisations architecturales de mes 2 mandats. Je ne l'ai pas fait exprès, c'est l'architecte qui a été génial. Alors vraiment, ça va être beau.

Et puis en 2013, vous livrerez, nous livrerons, des pans entiers de la ville : à Clichy Batignolles, à Paris Rive Gauche, à Paris Nord - Est, nous allons livrer des morceaux de ville, des morceaux de confiance, pour se loger, pour des services publics, pour des espaces verts !

Et ça, chers amis, je veux que les Parisiens le sachent, c'est à eux, c'est à eux qu'étaient dédiée l'inspiration, c'est eux qui l'ont voulu en nous élisant. C'est à eux que nous devons cette efficacité du service public pour encore, encore, encore de la vie en commun, donc j'espère de la confiance.

Et puis il y aura aussi en 2013 la naissance ou la renaissance de lieux qui sont notre patrimoine commun. Patrimoine commun pour vivre, pour sourire, pour partager, pour être ensemble, pour faire civilisation !

C'est en 2013 que nous livrerons aux Parisiens et aux amoureux de Paris les berges de la Seine...


(dans les premiers rangs, le député-maire du XIVe arrondissement Pascal Cherki : "excellent !")

...bel emblème ...

(Pascal Cherki : "excellent !")

... que nous leur permettrons de redécouvrir dans des conditions tellement plus belles leur place de la République.

C'est en 2013 que dans le coeur de Paris, le coeur de la métropole, nous pourrons enfin faire renaître une perspective stimulante avec cette prairie, avec la canopée... c'est à eux, chers amis que tout cet investissement de conviction, de travail collectif, de sens collectif, soit autant dédié à la confiance des citoyens dans leur vie en commun.

Et puis 2013 une année que j'espère de conscience dans l'avenir de la métropole parisienne. Cela fait des décennies, des décennies, qu'on nous bassine et qu'on fait rien. On a essayé quand même depuis 10 ans, tous les élus de droite, de gauche, de bosser, de rassembler de fédérer d'entreprendre mais 2013 c'est l'année de naissance de l'instance de gouvernance de la métropole parisienne.

Alors, d'abord, nous allons en 2013 amplifiés encore les témoignages en actes de notre solidarité territoriale. Cette année nous contribuerons pour 920 millions d'euros à la solidarité entre les territoires...


(Pascal Cherki : 920 ? 920 ?)

... On va battre des records en 2013 mais je suis pour, je suis content, mais après, je n'ai pas encore vu Bernard, il faut que je fasse les additions... bon.

320 millions cette année pour la solidarité territoriale venant de Paris dont 58 % pour le fond de solidarité régionale de l'Ile-de-France. Et j'y ajoute en plus, mon cher Jean-Paul, et j'y crois, les 367 millions d'euros en 2013 pour le transport des franciliens au sein du Stif que tu diriges et voilà encore un investissement intelligent, utile mais coûteux, pour la collectivité parisienne, 367 millions d'euros pour le transport des habitants d'Ile-de-France.

J'ajoute qu'en 2013 nous allons amplifier la métropolisation de nos politiques municipales parisiennes. Je ne vous en prendrai que peu d'exemples : en 2013 nous allons amplifier encore nos politiques communes avec nos voisins sur l'éradication de l'habitat insalubre. Nous allons aussi dans le domaine de la santé avec la Seine Saint Denis mettre en place cette plateforme pour traiter des comportements à risque.

Nous allons, comme Anne l'a évoqué tout à l'heure, amplifier encore le traitement des portes de Paris avec nos voisins. Nous allons entreprendre aussi dans le domaine du tourisme.

Et puis au Parlement, en 2013, j'en fais le voeu et ce sera une marque de confiance là aussi dans la capacité d'entreprendre et de réaliser nous ferons naître l'instance métropolitaine pour être plus efficace ensemble, la région Ile-de-France, la ville de Paris, les départements, et les intercommunalités, être plus efficaces ensemble pour le logement pour l'hébergement d'urgence, pour la lutte contre l'exclusion, pour l'environnement et aussi pour que cette solidarité financière dont je parle, que je revendique, à laquelle j'adhère, soit plus juste et plus efficace.

Chers amis... 2013... service public, protection, vivre ensemble mais il n'y a pas de confiance sans dynamisme, il n'y a pas de confiance sans mouvement. Parfois peut-être que l'on se gausse de mon obsession de l'ampleur de l'investissement. Chers amis, qu'est-ce que c'est cet acharnement à vouloir que Paris soit dynamique du point de vue de l'investissement, c'est de la confiance pour l'avenir !

Le milliard 7 que nous dépenserons en crédit de paiement pour l'investissement en 2013 pour Paris, l'équivalent de 17% de l'investissement civil de l'Etat, c'est d'abord en lui-même, en lui-même, 30 000 emplois, rien que cela 30 000 emplois, et vous croyez que j'hésite ?

Et puis chers amis, je pense que vous connaissez la situation économique de la ville de Paris. Nous sommes dans une économie française, européenne, mondiale. Et nous nous battons, nous nous sommes battus, nous nous battrons aujourd'hui, il y a des débuts de résultats.

Vous savez sans doute que le solde des entreprises qui se créent et qui disparaissent en 2012 à Paris, c'est + 8 900 entreprises ! Une progression de 2,5 % !

Vous savez que le chômage parisien qui était toujours supérieur à la moyenne nationale depuis un petit nombre d'années, un tout petit nombre d'année, est inférieur mais il est trop haut ! Il est à 8,4 % quand il est à 9,7 % nationalement... mais c'est votre travail !

Y faut continuer... encore plus, encore plus... l'innovation l'investissement au service de la création de richesses et au service de l'emploi.
C'est l'innovation qui créé des richesses, c'est la création des richesses qui créé des emplois, en 2013 pour la confiance, nous approcherons de notre objectif et nous l'atteindrons les 100 000 m² de pépinières d'entreprises et d'incubateurs.

En 2013, nous ouvrirons, nous étendrons les pépinières du Centre de la moelle épinière, de Cochin, de Boucicaut ; ce sera au service de la santé, des bio-technologies, du design, des industries de l'image, il y a des emplois derrière.

Nous le ferons en 2013 et nous créerons en plus un nouvel incubateur, un incubateur du tourisme dédiés à ces métiers qui évoluent qui se modernisent et qui sont là aussi un atout considérable pour Paris en terme de richesses économiques et d'emplois.

Mais nous y ajouterons un nouveau forum pour l'emploi ; celui-là sera métropolitain et totalement dédié aux jeunes.

Nous créerons 200 emplois d'avenir profitant de la dynamique qu'a créé le nouveau gouvernement. Et puis, parfois certains considèrent cela avec un petit peu de condescendance, je continuerai à me battre bec et ongles pour le commerce de proximité à Paris.

Et de ce point de vue là, parce que c'est un art de vivre, des maires de grandes villes anglo-saxonnes me disent "surtout préserve-ça ne nous fait pas des villes à l'américaine !"

C'est un atout culturel, c'est un art de vivre, c'est aussi un atout économique, et c'est pourquoi j'ai là aussi écrit au Premier Ministre, pour lui demander de prévoir un encadrement des baux commerciaux et une facilitation de la transmission de ces baux commerciaux car parfois il y a transmission au sein d'un métier, d'une famille, et l'emballement du marché fait que là où il y avait l'espace pour qu'un commerce puisse rester un commerce, il y avait même l'équipe pour, mais normalement le marché l'empêche, j'ai donc proposé au Premier Ministre que nous soyons là aussi des régulateurs car c'est ma conception de la ville et croyez-moi ce lien social dans nos quartiers qui passe notamment par le commerce de proximité et ça fait beaucoup pour la confiance.


Confiance !

Eh bien 2013 sera une très grande année d'innovation écologique à Paris. Innovation écologique, investissements, emplois, confiance dans l'avenir, tout ça va ensemble.

Alors 2013, c'est 25 ha d'espaces verts supplémentaires pour les Parisiens. C'est pour jouer, c'est pour les enfants, c'est pour respirer, c'est pour sourire... je lisais dans un journal récemment que quelqu'un trouvait que c'était gadget, la même personne qui ne trouvait pas que cela faisait gadget quand on faisait 32 ha en 7 ans dans la 1ere mandature.
Non ! Les 37 ha d'espaces verts dans la 2e mandature et les 25 que nous livrerons en 2013, c'est 25 ha pour le bonheur des Parisiens et pour respirer aussi.

2013 ce sera aussi l'année où nous lancerons l'appel à projet pour la végétalisation des toits parisiens et j'entends que nous soyons dynamique et rapide.

Je vais vous donner un exemple : avant-hier les équipes d'urbanisme sont venues me présenter un bout du nouveau quartier des Batignolles et... j'ai vu, c'est beau d'ailleurs, c'est vachement bien... et ils m'ont dit qu'est ce que t'en pense, j'ai dit "attendez, je veux savoir tous les toits" et j'ai donné un arbitrage pour ce quartier pour ce qu'on m'a montré, je crois que c'était mardi, chaque toit, pas un toit sur 2, devra accueillir ou des panneaux solaires ou de la végétation plus les terrasses.
Chaque toit accueillera ou des panneau solaires ou de la végétation et je sais que tu as prévu en plus des terrasses.

Alors 2013, pour qu'on ait confiance dans l'avenir, année de l'innovation écologique. Et bien nous livrerons en 2013 la 1ere centrale photovoltaïque de centre ville, à Pajol, nous rajouterons 700 bornes de recharges électriques, nous entamerons les travaux de rénovation énergétique dans 200 écoles parisiennes, nous chaufferons la piscine Henri Dunant par la récupération de la chaleur des égouts, nous expérimenterons dans un immeuble de la RIVP le chauffage gratuit, par ces données calculées à cet endroit là et qui nous permettront de chauffer gratuitement les habitants.

C'est en 2013 que nous inaugurerons la collecte pneumatique des déchets aux Batignolles. Bref, je crois que j'en oublie encore. Enfin, je suis heureux que tous ensemble, sans aucune exception, nous soyons extrêmement inventif.

Et vous savez j'imagine les commentaires :
"Delanoë en 2013 se convertit à l'écologie".

Mais toutes les livraisons que je vous annonce, heureusement qu'on y bosse tous ensemble depuis des années. Si vous croyez que c'est en le disant le 10 janvier que je peux livrer dans quelques semaines la centrale photovoltaïque et tout le reste... mais non !
C'est notre boulot collectif tous ensemble depuis tant d'années et avec aucun ralentissement. 2001 - 2008, 2008 - 2014 toujours et vous voyez, vous voyez que cela introduit des effets.

D'ailleurs, j'espère qu'en 2013 Monsieur le Préfet de police, ne me répondez pas, restez impassible, mais j'espère qu'en 2013 eh ben c'est l'année où l'on baisse de 10 km/h la vitesse sur le périphérique.
2013, c'est aussi l'année où nous augmenterons le nombre de zones 30, notamment aux abords des écoles, des crèches et des hôpitaux.

Il faut que je m'achemine quand même vers ma conclusion mais je n'y suis pas tout à fait prêt.

Pour innover, pour créer de la confiance, il faut être exigeant avec nous-mêmes. Nous avons depuis 2 ans sur la suggestion de la secrétaire générale, Véronique Bedague-Hamilius, nous avons ajouté à notre compte administratif un bilan environnemental et sociétal et cela nous a fait faire des progrès importants dans ces domaines.

C'est ce qui nous vaut en ce début d'année je vous l'annonce d'être classée la 1ere collectivité locale française sur ces plans là par l'agence Vigeo, l'agence de référence environnementale et sociale.
Donc je suis content mais je félicite, d'accord, moi je le prends comme un encouragement pour faire beaucoup mieux.

Et donc j'entends qu'en 2013 nous améliorons notamment par nos contrats de performance entre l'exécutif municipale et l'administration la performance de ce que nous donnons à l'usager au meilleur coût ; ce qui veut dire que nous allons encore amplifier notre exigence vis-à-vis de nous-mêmes.

J'entends que 2013 soit une année faste pour la mise en oeuvre du bel accord passé avec la majorité d'organisations syndicales de la vile et du département sur la santé et la sécurité au travail, c'est bien, c'est un acquis en 2012 dont je suis très heureux mais j'entends avoir une mise en oeuvre en 2013 extrêmement tonique et qui créé de la confiance.

De la même manière que nous traiterons les carrières de nos agents. J'espère que 3 000 d'entre eux au moins pourront avoir des promotions, et que sans doute plusieurs dizaines de milliers d'entre eux, j'espère plus de 20 000, mandat difficile pour l'adjointe chargée des ressources humaines, pourront avoir un avancement, par échelon.

Ca fait beaucoup, 3000 promotions, 20 000 avancements... je reconnais que je mets la barre un peu haute mais c'était le prix, avec confiance, avec optimisme que nous devons donner pour créer de la confiance car tout ce que je vous dis n'est possible que parce qu'il y a des agents de la ville et du département du service public, la gratitude c'est bien, les preuves de gratitude c'est mieux, et pour créer une dynamique de confiance, eh bien il faut savoir dire "merci" et sur ce merci, sur ce respect, sur cette considération, bâtir une dynamique de confiance car nous la devons aux citoyennes et aux citoyens.

Chers amis, je terminerai en vous disant :
"la confiance, c'est notre relation à nos valeurs".

Fidèles aux valeurs que nous avons reçu de nos aînés, mais aussi cette équipe municipale en 2013 sera une fois de plus audacieuse pour faire vivre les valeurs de Paris, ces valeurs qui unissent, ces valeurs qui rassemblent, ces valeurs qui nous tirent vers le haut.

D'abord en faisant de notre héritage moral un héritage vivant.
2013 c'est le 70e anniversaire de la mort de Jean Moulin. Le legs de Jean Moulin, c'est l'abnégation, le sacrifice, le courage, la hauteur de vue. Nous donnerons donc à cet anniversaire un lustre particulier en lui consacrant pendant plusieurs mois dans le musée qui porte son nom une grande exposition de transmission et je félicite une fois de plus la directrice et les animateurs de ce musée qui sont en train de faire naître un moment de force, un moment de vérité, un moment de richesse pour l'avenir à travers cette exposition dédiée à Jean Moulin.

2013, c'est le 70e anniversaire de l'adoption du programme du conseil national de la résistance. Je veux que Paris fête nos aînés. Nous allons donner au sens de cette démarche qui a 70 ans la plus grande ampleur possible.

Et je veux que le 25 août 2013 soit une célébration à travers une grande commémoration populaire pleine de sens et pleine de vie plein de joie pleine d'enthousiasme parce que nous leur devons tant nous leur devons la confiance du vivre ensemble avec nos différences nous leur devons l'unité de la société française au-delà des convictions religieuses philosophiques les différences sociales, l'unité de la société pour la confiance dans le présent et dans l'avenir. Ils se sont unis dans la guerre, ils se sont unis dans la reconstruction... vous ne croyez pas que le message est valable aujourd'hui ?

Et d'ailleurs pour lui donner de la force, je proposerai au conseil de Paris que le parvis de l'Hôtel de Ville ajoute à sa dénomination "Esplanade de la Libération" car je pense qu'au coeur de la Cité, là où il y a le temple de la démocratie, de la représentation populaire, alors il faut inscrire la date la plus importante de notre histoire, celle qui nous enrichit le plus la Libération de Paris le 25 août 1944 et je souhaite donc que le parvis de l'Hôtel de Ville garde son nom mais qu'on y ajoute simplement "Esplanade de la Libération" et que ce soit un moyen de transmettre toujours plus ce message.

Faire vivre la confiance par la fidélité à nos valeurs, oui la gratitude l'admiration la transmission mais aussi la
pertinence de ces valeurs dans le temps présent.

Alors je vous le dis en 2013... toute cette équipe sera acharné mobilisé engagé pour un grand progrès de la citoyenneté. Et il faut convaincre, il faut convaincre, les moyens sont difficiles le but est difficile à atteindre et bien raison de plus, on va se donner du mal parce que nous voulons en 2013 convaincre pour que vienne cet immense progrès de la démocratie : le droit de vote des citoyens non-communautaires aux élections municipales (applaudissements).

Et puis chers amis quelques soient les progrès que nous avons réalisés : dès 2001 nous avons fait la parité dans la direction politique et la parité dans l'administration, autant de directrices que de directeurs. Ca, ça a 12 ans, et alors on ne va pas en rester là.

Toujours dans la trame de Paris, les hommes, les hommes les hommes, c'est tellement difficile et on me propose par petits bouts des noms c'est toujours des gens biens, toujours des mecs, rarement des femmes. Ah pour les stations de tramway on a fait mieux.

Alors Anne Hidalgo et moi nous avons pris une décision qui est une proposition : nous proposerons au Conseil de Paris de dénommer ensemble 50 femmes et 50 hommes, comme ça on est sûr qu'il y aura la parité : au début pour des places, pour des établissements par exemple...

Nous vous proposerons Anne et moi une bibliothèque Arthur Rimbaud mais aussi une bibliothèque Françoise Sagan et je vous suggère que le 8 mars 2013, donc il faut faire vite hein, on a moins de 2 mois, que le 8 mars 2013 nous puisions tous les adjoints inaugurer avec tous les maires d'arrondissement, inaugurer des dizaines, des dizaines d'espaces parisiens qui prendraient le nom de femmes.

Alors ça je peux vous dire que le travail de parité sur la mémoire, il est extrêmement difficile parce qu'on a un acquis et donc je souhaite que vraiment dans l'esprit des Parisiens, et de cette grosse moitié des Parisiens, les femmes, cette reconnaissance ait valeur de symbole et créé de la confiance.
Enfin, et ce sera mon dernier mot...

Paris... je ne sais pas comment vous sentez Paris vous... Moi, Paris d'ailleurs je crois que je l'ai d'ailleurs un peu exprimé je crois dans ma carte de voeux, Paris c'est la capitale de l'amour. D'ailleurs à l'étranger on me dit toujours "ah Paris so romantic", Paris, Paris l'amour...

Eh bien justement, que 2013 nous permette vraiment d'être la capitale de l'amour... un peu en retard sur un certain nombre de pays européens...
Que nous puissions à Paris dans les 20 mairies d'arrondissement, dans les 20, dire 2 personnes qui s'aiment et qui veulent être reconnus comme tel ne peuvent pas être discriminées.

Vous savez chaque fois que la France fait un gros progrès ça gueule dans tous les sens, souvenez-vous : le Général de Gaulle déjà a eu des problèmes pour la contraception, Giscard d'Estaing a eu des problèmes sur l'IVG, François Mitterrand sur l'abolition de la peine de mort... Alors ça hurle, moi je suis pour le débat. Surtout que tout le monde dise ce qu'il pense.

Je respecte, pas de discrimination, que tout le monde dise ce qu'il pense à la télé dans la rue pas de problème oui au débat mais à un moment donné quand il s'agit d'un espace de liberté à élargir surtout celui-là vous vous rendez compte cela n'enlève rien à personne juste cela permet à 2 personnes qui s'aiment de dire qu'ils s'aiment.

Je vous l'annonce en 2013 ça débat et il y a du conflit. En 2013 on célèbre les premiers mariages. Et en 2017 tout le monde dit "ben oui c'est une évidence !" et ceux qui ont été contre viennent au mariage parce qu'ils ne sont pas méchants, ils ont bon coeur. Et quand ils seront conviés à un mariage qu'ils dénonçaient je vous assure qu'ils vont aller faire la fête et ils auront raison.

Alors 2013... Courage pour faire face à la crise, confiance parce que nous avons des convictions ensemble pour l'efficacité du service public, pour le vivre ensemble, mais aussi 2013 pour créer de la confiance et de la joie, en ayant confiance dans ce qu'est l'être humain lorsqu'il sait d'abord aimer la vie, lorsqu'il sait d'abord ne pas rejeter l'autre et respecter toutes les manières de s'aimer, le beau mot d'aimer...

J'avais commencé par "Le sel de la vie de Françoise Héritier" qui nous a tant donné aussi comme explications de la société humaine depuis qu'elle existe, eh bien chers amis, que quelques soient les difficultés nous soyons ensemble, que chacun d'entre vous reçoive beaucoup de bonheur et que surtout nous ayons une foi inébranlable dans ce que nous sommes ensemble et que pour ce projet d'avenir-là, pour cette confiance là, pour ce sentiment là, nous ne retenions rien de notre énergie, de nos compétences, de notre envie de faire.

Moi en tout cas je peux vous dire, j'ai confiance dans les Parisiens, j'ai confiance en vous, c'est pour cela que j'ai confiance en 2013
(applaudissements de fin).

La confiance, un mot aux multiples emplois et synonymes possibles.



Les faits à Paris | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.