Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



31/01/2017 - 00:30
Gérard Ducrey, Avocat au Barreau de Paris
        

Le Parquet National Financier dans le livre Guiness des records 2017 ?

Les droits de la défense méconnus



Une entrée dans le livre Guinness des records, pour l’enquête médiatico-politico-judiciaro-financière la plus rapide de l’histoire, est possible.



François et Pénélope Fillon ont été auditionné séparément l’après-midi du 30 janvier 2017 de 15 h 30 jusqu’à 21h par l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff) sur instruction du Parquet national financier. Le lieu de l’audition a été d’abord tenu secret puis, il a été précisé que les interrogatoires se sont déroulés dans les locaux de la police à Versailles.

Le Parquet National Financier dans le livre Guiness des records 2017 ?

La machine judiciaire tourne à plein régime.
 
Jamais une enquête préliminaire pour des faits vieux de plusieurs années n’a été aussi vite. Même Eva Joly, quand elle exerçait son pouvoir de juge d’instruction à Paris, n’agissait pas aussi rapidement sauf, parfois, pour délivrer des billets de logement, pas dans une petite maison dans la prairie verte, mais en maison d’arrêt.
 
Le calendrier de l’attaque contre François et Pénélope Fillon confirme l’intense activité de ceux qui cherchent à le perdre, tout de suite et maintenant. L’enquête est plus rapide que l’éclair.
 
Pourtant, ainsi que le rappelle le haut magistrat Laurent Davenas, ancien avocat général à la Cour de Cassation « La Justice ne peut pas s’autosaisir ». Mais, un simple article de presse désormais semble donc suffire.
 
Mardi 24 janvier 2017, en fin d’après-midi, l’information bruisse. Le Canard enchaîné lance la charge contre Fillon et met en cause sa probité et celle de son épouse.
 
Mercredi 25 janvier 2017, Le Canard enchaîné est dans les kiosques. Ses titres sont ravageurs « Les 600.000 € gagnés par Pénélope qui empoisonnent Fillon » et « Pour Fillon, Pénélope est un bon filon ». Le rédactionnel sur ce qui devient la « Pénélopegate » occupe une partie du journal. Sont mis en cause, la perception de salaires d’assistante parlementaire par Pénélope Fillon auprès de son mari, (période 1998 à 2002 puis quelques mois de 2012 à 2013) puis auprès de son suppléant Marc Joulaud (entre 2002 et 2007)  et également une rémunération qu’elle a perçue de la « Revue des deux mondes » de mai 2012 à novembre 2013.
 
Mercredi 25 janvier 2017 toujours, le Parquet national financier indique dans un communiqué destiné à la presse : 
« A la suite de la publication le 25 janvier 2017 d'un article du Canard enchaîné mettant en cause Madame Penelope Fillon, le Parquet national financier a ouvert ce jour une enquête préliminaire des chefs de détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits ».
Il confie immédiatement l’enquête à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff).
 
Jeudi 26 janvier 2017, la police perquisitionne le siège de la « Revue des deux mondes » et réquisitionne la Haute autorité pour la transparence de la vie politique pour obtenir le dossier de François Fillon qu’elle détient. Ce dossier contient notamment la déclaration de situation patrimoniale et la déclaration d’intérêts et d’activités.
 
Vendredi 27 janvier 2017, audition de Michel Crépu, directeur de la « Revue des deux mondes » à l’époque de la collaboration de Pénélope Fillon. Il n’occupe plus cette fonction et la manière dont il a quitté la revue n’a pas été révélée publiquement à ce jour.
 
Vendredi 27 janvier 2017, audition de Christine Kelly, auteur d’un ouvrage consacré à François Fillon en 2007 intitulé « Le Secret et l'ambition » publié aux Editions du Moment.
 
Lundi 30 janvier 2017, audition de Marc Ladreit de Lacharrière, propriétaire de la « Revue des deux mondes ».
 
Lundi 30 janvier 2017 de 15 h 30 à 21 h, auditions séparées de François Fillon et de Pénélope Fillon.
 
 
En six jours, le Parquet national financier, qui s’est occupé dans le passé de Nicolas Sarkozy, se consacre désormais à son ancien premier ministre, François Fillon et à son épouse Pénélope.
 
Une entrée dans le livre Guinness des records, pour l’enquête médiatico-politico- judiciaro-financière la plus rapide de l’histoire, est possible.

Les droits de la défense méconnus

François Fillon réagit dès le mercredi 25 janvier 2017, à la lecture de l’article :
« Je souhaite, pour rétablir la vérité, être reçu au Parquet national financier dans les plus brefs délais. Je ne peux que m’étonner que des faits aussi anciens et légaux fassent l’objet d’une telle campagne, à trois mois du premier tour de l’élection présidentielle. Je me battrai pour que triomphe la vérité et pour défendre mon honneur. Ceux qui ont pensé m’atteindre doivent être certains de ma détermination ».
 
François Fillon dénonce le même jour les « boules puantes » lancées contre sa famille. Il ajoute avec ironie :
« Alors, parce que c'est mon épouse, elle n'aurait pas le droit de travailler ? Imaginez un seul instant qu'un homme politique dise qu'une femme, comme le dit cet article, ne sait faire que des confitures. Toutes les féministes hurleraient ! ».

Et François Fillon se défend depuis six jours avec énergie dans les médias et lors du grand rassemblement du 29 janvier à Paris.
Il réclame que la Justice aille le plus vite possible.
Il apporte des éléments en faisant déposer des pièces au Parquet national financier dès le 26 janvier 2017 avant son intervention au journal de 20h de TF1. Dans son interview, François Fillon précise :
« Je fournirai tous les justificatifs nécessaires à la Justice et je ne me livrerai pas au Tribunal médiatique. Désormais c’est la Justice qui est saisie, c’est elle qui aura les informations ».

Ce soir 30 janvier 2017, en sortant des locaux de la police, l’équipe de campagne de François Fillon fait savoir :
« Tous deux (François et Pénélope Fillon) ont pu apporter des éléments utiles à la manifestation de la vérité afin d’établir le Travail réalisé par Madame Fillon ».

Mais, François Fillon qui n’a pas pratiqué les Cours et Tribunaux, qui n’a pas eu à étudier, et encore moins à vivre, le fonctionnement de la Justice de la République, est-il conscient du péril ?
Il monte au front judiciaire sans avoir accès au dossier, c’est-à-dire sans pouvoir consulter avec son avocat les déclarations des uns et des autres et les pièces versées.
Le tir aux Fillon est ouvert, les tireurs embusqués et, lui et son épouse, sont à découvert, en dehors des tranchées.
Le débat est totalement inégalitaire.
La bonne foi ne suffit pas.

François Fillon dénonce le 29 janvier 2017 dans les colonnes du JDD
« des forces qui sont à l'œuvre pour me faire taire et tenter d'affaiblir ma candidature, voire tenter de m'empêcher de me présenter ? Comment expliquer une telle violence ? Quel clan ai-je dérangé ? Quels intérêts ai-je remis en cause ? »

Son combat est courageux, l’issue incertaine.
S’il est élu Président de la République, son expérience personnelle doit l’inciter à conduire la réforme du code de procédure pénale pour l’égalité des armes, entre l’attaque et la défense, entre le Parquet et l’avocat.
Ce serait l’acquis du droit consécutif à une attaque tordue.
 

Gérard Ducrey
Avocat près la Cour d’appel de Paris.
Adresse mail : avocats@cabinet-ducrey.com

 






Et aussi
< >

Dimanche 5 Mars 2017 - 14:20 François Fillon le résistant fait face

Lundi 30 Janvier 2017 - 17:00 François Fillon dans le jeu de massacre

Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.