Connectez-vous S'inscrire
 
Menu
paristribune.info paristribune.fr
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     


Actualités en France métropolitaine et d'outre-mer
Mardi 31 Janvier 2017 - 00:30
Gérard Ducrey, Avocat au Barreau de Paris


        

Le Parquet National Financier dans le livre Guiness des records 2017 ?

Les droits de la défense méconnus


Une entrée dans le livre Guinness des records, pour l’enquête médiatico-politico-judiciaro-financière la plus rapide de l’histoire, est possible.




François et Pénélope Fillon ont été auditionné séparément l’après-midi du 30 janvier 2017 de 15 h 30 jusqu’à 21h par l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff) sur instruction du Parquet national financier. Le lieu de l’audition a été d’abord tenu secret puis, il a été précisé que les interrogatoires se sont déroulés dans les locaux de la police à Versailles.

Le Parquet National Financier dans le livre Guiness des records 2017 ?

La machine judiciaire tourne à plein régime.
 
Jamais une enquête préliminaire pour des faits vieux de plusieurs années n’a été aussi vite. Même Eva Joly, quand elle exerçait son pouvoir de juge d’instruction à Paris, n’agissait pas aussi rapidement sauf, parfois, pour délivrer des billets de logement, pas dans une petite maison dans la prairie verte, mais en maison d’arrêt.
 
Le calendrier de l’attaque contre François et Pénélope Fillon confirme l’intense activité de ceux qui cherchent à le perdre, tout de suite et maintenant. L’enquête est plus rapide que l’éclair.
 
Pourtant, ainsi que le rappelle le haut magistrat Laurent Davenas, ancien avocat général à la Cour de Cassation « La Justice ne peut pas s’autosaisir ». Mais, un simple article de presse désormais semble donc suffire.
 
Mardi 24 janvier 2017, en fin d’après-midi, l’information bruisse. Le Canard enchaîné lance la charge contre Fillon et met en cause sa probité et celle de son épouse.
 
Mercredi 25 janvier 2017, Le Canard enchaîné est dans les kiosques. Ses titres sont ravageurs « Les 600.000 € gagnés par Pénélope qui empoisonnent Fillon » et « Pour Fillon, Pénélope est un bon filon ». Le rédactionnel sur ce qui devient la « Pénélopegate » occupe une partie du journal. Sont mis en cause, la perception de salaires d’assistante parlementaire par Pénélope Fillon auprès de son mari, (période 1998 à 2002 puis quelques mois de 2012 à 2013) puis auprès de son suppléant Marc Joulaud (entre 2002 et 2007)  et également une rémunération qu’elle a perçue de la « Revue des deux mondes » de mai 2012 à novembre 2013.
 
Mercredi 25 janvier 2017 toujours, le Parquet national financier indique dans un communiqué destiné à la presse : 
« A la suite de la publication le 25 janvier 2017 d'un article du Canard enchaîné mettant en cause Madame Penelope Fillon, le Parquet national financier a ouvert ce jour une enquête préliminaire des chefs de détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits ».
Il confie immédiatement l’enquête à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff).
 
Jeudi 26 janvier 2017, la police perquisitionne le siège de la « Revue des deux mondes » et réquisitionne la Haute autorité pour la transparence de la vie politique pour obtenir le dossier de François Fillon qu’elle détient. Ce dossier contient notamment la déclaration de situation patrimoniale et la déclaration d’intérêts et d’activités.
 
Vendredi 27 janvier 2017, audition de Michel Crépu, directeur de la « Revue des deux mondes » à l’époque de la collaboration de Pénélope Fillon. Il n’occupe plus cette fonction et la manière dont il a quitté la revue n’a pas été révélée publiquement à ce jour.
 
Vendredi 27 janvier 2017, audition de Christine Kelly, auteur d’un ouvrage consacré à François Fillon en 2007 intitulé « Le Secret et l'ambition » publié aux Editions du Moment.
 
Lundi 30 janvier 2017, audition de Marc Ladreit de Lacharrière, propriétaire de la « Revue des deux mondes ».
 
Lundi 30 janvier 2017 de 15 h 30 à 21 h, auditions séparées de François Fillon et de Pénélope Fillon.
 
 
En six jours, le Parquet national financier, qui s’est occupé dans le passé de Nicolas Sarkozy, se consacre désormais à son ancien premier ministre, François Fillon et à son épouse Pénélope.
 
Une entrée dans le livre Guinness des records, pour l’enquête médiatico-politico- judiciaro-financière la plus rapide de l’histoire, est possible.

Les droits de la défense méconnus

François Fillon réagit dès le mercredi 25 janvier 2017, à la lecture de l’article :
« Je souhaite, pour rétablir la vérité, être reçu au Parquet national financier dans les plus brefs délais. Je ne peux que m’étonner que des faits aussi anciens et légaux fassent l’objet d’une telle campagne, à trois mois du premier tour de l’élection présidentielle. Je me battrai pour que triomphe la vérité et pour défendre mon honneur. Ceux qui ont pensé m’atteindre doivent être certains de ma détermination ».
 
François Fillon dénonce le même jour les « boules puantes » lancées contre sa famille. Il ajoute avec ironie :
« Alors, parce que c'est mon épouse, elle n'aurait pas le droit de travailler ? Imaginez un seul instant qu'un homme politique dise qu'une femme, comme le dit cet article, ne sait faire que des confitures. Toutes les féministes hurleraient ! ».

Et François Fillon se défend depuis six jours avec énergie dans les médias et lors du grand rassemblement du 29 janvier à Paris.
Il réclame que la Justice aille le plus vite possible.
Il apporte des éléments en faisant déposer des pièces au Parquet national financier dès le 26 janvier 2017 avant son intervention au journal de 20h de TF1. Dans son interview, François Fillon précise :
« Je fournirai tous les justificatifs nécessaires à la Justice et je ne me livrerai pas au Tribunal médiatique. Désormais c’est la Justice qui est saisie, c’est elle qui aura les informations ».

Ce soir 30 janvier 2017, en sortant des locaux de la police, l’équipe de campagne de François Fillon fait savoir :
« Tous deux (François et Pénélope Fillon) ont pu apporter des éléments utiles à la manifestation de la vérité afin d’établir le Travail réalisé par Madame Fillon ».

Mais, François Fillon qui n’a pas pratiqué les Cours et Tribunaux, qui n’a pas eu à étudier, et encore moins à vivre, le fonctionnement de la Justice de la République, est-il conscient du péril ?
Il monte au front judiciaire sans avoir accès au dossier, c’est-à-dire sans pouvoir consulter avec son avocat les déclarations des uns et des autres et les pièces versées.
Le tir aux Fillon est ouvert, les tireurs embusqués et, lui et son épouse, sont à découvert, en dehors des tranchées.
Le débat est totalement inégalitaire.
La bonne foi ne suffit pas.

François Fillon dénonce le 29 janvier 2017 dans les colonnes du JDD
« des forces qui sont à l'œuvre pour me faire taire et tenter d'affaiblir ma candidature, voire tenter de m'empêcher de me présenter ? Comment expliquer une telle violence ? Quel clan ai-je dérangé ? Quels intérêts ai-je remis en cause ? »

Son combat est courageux, l’issue incertaine.
S’il est élu Président de la République, son expérience personnelle doit l’inciter à conduire la réforme du code de procédure pénale pour l’égalité des armes, entre l’attaque et la défense, entre le Parquet et l’avocat.
Ce serait l’acquis du droit consécutif à une attaque tordue.
 

Gérard Ducrey
Avocat près la Cour d’appel de Paris.
Adresse mail : avocats@cabinet-ducrey.com

 






Commentaires

1.Posté par Châtrain ELODIE le 01/02/2017 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un commentaire posté sur Facebook

"et au timing le plus étudié pour faire le maximum de dégât. Celui qui a commandité ce coup bas a vraiment tout fait pour éliminer le candidat le plus gênant pour le pouvoir en place, c'est à dire le couple Hollande/Macron.

Ne nous faisons pas d'illusion, si Mélanchon ou Marine LePen étaient les plus à même de gagner l'élection, ils auraient droit au même traitement"

2.Posté par Jacky Feuvrier le 01/02/2017 19:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis entièrement d'accord , oui certains veulent démolir F.Fillon , ce que je regrette , hélas beaucoup font parties des Républicains " cet à dire de notre famille politique " ce qui me déçois le plus ??? Je suis républicain , j'ai soutenu Sarkozy et aujourd'hui F.Fillon car il est le plus capable de sauver la France .
Nous devons tous nous soutenir pour F.Fillon , c'est Urgent si nous ne voulons pas retourner soit à gauche cet à dire avec la politique de Hollande ou celle du FN qui n'est pas mieux !!!. Alors Réfléchissez bien avant de faire une autre connerie comme en 2012 !!!.

Nouveau commentaire :
La loi interdisant certains types de commentaires, un contrôle est effectué avant publication. Avant d'écrire et poster les mots "arnaque, corruption, imposture, malversation, raciste, homophobe" etc..., veuillez auparavant nous transmettre vos preuves pour vérification. Merci de votre compréhension, la rédaction.

Et aussi :
< >

Lundi 30 Janvier 2017 - 17:00 François Fillon dans le jeu de massacre

Actus France | Infos France | Autres actus France | Autres infos France


Publicités


Paris Tribune : Des commentaires suite à la pré-annonce de l'indépendance de la Polynésie française. https://t.co/hcnGrbT99C
Paris Tribune : Quatre étapes d'une prise de conscience politique. https://t.co/QAvzYFtYbd
Paris Tribune : Tahiti - France : itinéraire personnel d'Oscar Temaru, candidat à l'élection... https://t.co/Z3XpFEhy76 https://t.co/42arg88J35
Paris Tribune : Prévoirez-vous une double nationalité, Voulez-vous être un Danton Tahitien, Comment comptez-vous boucler le budget ? https://t.co/hcnGrbT99C


Les Accords de Papeete au ralenti avec Paris Tribune sur Vimeo.

Première rencontre entre le Président de la Polynésie française Edouard Fritch et la Ministre des Outre-mer Ericka Bareigts, le 6 octobre 2016 à Paris.


Voeu de l'exécutif sur le statut de Paris avec Paris Tribune sur Vimeo.



Claude Verlinde, un immense peintre Français reconnu en Europe avec Paris Tribune sur Vimeo.

Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.