Connectez-vous S'inscrire
   
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
Paris Tribune
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     
Infos
Samedi 10 Mars 2012 - 14:55
Géraldine Bruno-Jelasti


        

Le Pôle Emploi fonctionne-t-il efficacement ?

9,5 % de chômage en France et 70 % des 15-64 ans qui travaillent, soit 28,3 millions d'actifs sur une population de 65,35 millions.


Fin janvier 2012, le nombre de chômeurs déclarés atteignait 2,86 millions de personnes en France. La faute au contexte économique mais pas seulement.




Alors que l’inscription au Pôle Emploi est obligatoire, aucune statistique n’existe sur le taux de réussite de cette institution publique. Pourtant de nombreux petits problèmes entravent la route des demandeurs d’emploi et leur possibilité de trouver un contrat, comme en témoignent les anecdotes suivantes, ou que d'ennuis pour les demandeurs d'emplois en France.

Des conseillers de Pôle Emploi débordés

« Lors de mon premier rendez-vous, obtenu un mois après mon inscription, la conseillère m’a prévenu que trois mois de recherches après l’obtention d’un diplôme ce n’était rien, qu’il fallait attendre 6 mois à un an pour décrocher un emploi » raconte Virginie, 23 ans, en recherche d’un poste d’attachée de presse.

Dès la fin de son stage de fin d’études, elle s’est inscrite au Pôle Emploi, dans l’espoir de faire accélérer les choses. « Je suis ressortie de mon entretien avec plus de questions que je n’avais de réponses. La conseillère ne savait pas s’il existait une antenne de Pôle Emploi spécialisée dans ma branche et ni s’il existait un RSA pour les moins de 25 ans. Je devais faire mes recherches seule ! ».

En regardant les annonces avec la conseillère, Virginie constate qu’elle a déjà envoyé ses candidatures à tous les employeurs. « Certains m’ont rappelé en me demandant d’envoyer ma candidature complète car les transmissions avec le Pôle Emploi ne marchaient pas ».

Des annonces fantômes

Ces problèmes d’annonce, Delphine, 24 ans, les a également rencontré : « Parfois des annonces sont mises, disparaissent le soir même, réapparaissent deux jours après... ça m'est arrivé deux fois de voir des annonces fantômes. Ils te donnent parfois l'adresse du recruteur à qui envoyer ta candidature, mais trop tard : le recrutement est en cours ou l'annonce n'existe plus » déplore la jeune femme.

Cela conduit les jeunes en situation de chômage à être prêts à tout pour trouver un emploi y compris dans un secteur différent de leur formation initiale.

Paul est en recherche d’emploi depuis plusieurs mois. Lors de son entretien, il spécifie qu’il n’a pas le permis de conduire et qu’il est prêt à faire 1 heure de transport tous les matins et tous les soirs.

« Le lendemain, j’ai reçu une offre pour un travail situé à plus de 2h30 de transport de chez moi. Cela aurait été plus simple en voiture mais ce détail n’a pas été pris en compte dans les offres d’emploi que l’on m’a envoyé ! »

Une mauvaise interprétation des informations personnelles

Autre dysfonctionnement : Pôle Emploi veut faire travailler les femmes enceintes en fin de grossesse.

Angélique a 28 ans et depuis la fin novembre 2011, Pôle emploi est averti qu’elle est en congé maternité. Pourtant elle continue à recevoir des offres et s’est fait remonter les bretelles pour ne pas s’être présentée au recrutement.

« J’ai fini par les appeler pour leur demander s’il était bien écrit quelque part que j’étais en congé maternité et qu’il était donc inutile de m’envoyer des offres d’emplois. Silence de la personne au téléphone, puis elle me dit que 'oui c’est bien écrit'… alors que le Pôle Emploi a menacé de me radier si je n’allais pas au recrutement ! Le monde tourne à l’envers ! »

Un suivi aléatoire

Le suivi des dossiers a l’air bien difficile dans cette institution qui emploie 50.000 personnes.

Virginie a également déploré son accompagnement  : « Je viens de recevoir la convocation à un entretien, qui intervient au bout de 4 mois d’inscription et 6 mois de chômage. Au premier entretien, la conseillère m’annonce que la prochaine fois, je verrai quelqu’un d’autre qui sera vraiment ma conseillère.  Va-ton m’annoncer que je devrais attendre un an de plus au vu du contexte économique actuel ? » se demande-t-elle.

« Second entretien, non productif, puis convocation au 3e entretien par téléphone. Il s’agit en fait d’un rdv physique, au cours duquel la conseillère me répète les mêmes choses qu’au précédent ».
Agence de Pôle Emploi fermée après la prise d'otage de la directrice par un chômeur de longue durée qui venait à son rendez-vous dans le 11e arrondissement de Paris, le 17 octobre 2011 - Photo : VD.
Agence de Pôle Emploi fermée après la prise d'otage de la directrice par un chômeur de longue durée qui venait à son rendez-vous dans le 11e arrondissement de Paris, le 17 octobre 2011 - Photo : VD.

Quelques semaines après cet entretien, Virginie a décidé de prendre un emploi à temps partiel dans la restauration pour lui permettre de « survivre » tout en cherchant un emploi à temps complet dans sa branche.

Le mystère du fonctionnement de l’institution

Que font précisément les conseillers de Pôle Emploi ?
Un rapide calcul permet d’évaluer la charge de travail de chacun des 50.000 employés à 30h de rendez-vous mensuels avec les 2,86 millions de chômeurs déclarés, soit environ une semaine de travail.

Que font-ils les trois autres semaines du mois ?
L’organisation et le fonctionnement du Pôle Emploi resteront un mystère, la direction de la communication n’ayant pas souhaité répondre à nos questions.

En attendant, 579.800 postes seraient vacants en France, selon une enquête sur les besoins en main-d’œuvre réalisée conjointement par le Credoc (centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) et le Pôle Emploi en 2011.







Publicités



Paris Tribune : Je viens de suivre Clelia Ninoc sur #Vimeo : https://t.co/REWxiIPv6v
Paris Tribune : La page Facebook de Laetitia Avia particulièrement commentée suite à son histoire de 12 euros. #Paris #ValdeMarne https://t.co/X3PKBiKEZ3
Paris Tribune : La député versus le chauffeur @LaetitiaAvia @RichardFerrand @TaxiActu @FOTaxis @hypeTaxi @ObsTaxiVTC @UberFR #Paris https://t.co/IwRLaCGceg

Supers élus de Paris.


Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.