Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



09/02/2017 - 17:55
        

Le coût du travail en France : salaire brut, salaire net, charges salariales et patronales

Le prix du travail dans la République hors des collectivités d'outre-mer



Depuis le 1er octobre 2014, l'Etat se "start'upise" et l'incubateur des services numériques du gouvernement a créé un module d'estimation du prix d'une embauche avec le calcul du coût des prélèvements sociaux.



Combien coûte le travail chaque mois ? Ce coût est l'addition de toutes les dépenses induites par et pour le travail :
  • le salaire brut : le salaire net, les cotisations sociales payées par le salarié, les congés payés et les primes.
  • les cotisations sociales patronales : les cotisations sociales payées par l'employeur.

Que le CDI et l'apprentissage

Le coût du travail est payé par l'employeur. Il retient sur la fiche de paye du salarié les cotisations sociales à la charge du salarié. Et il règle en une fois tous les mois le montant total des cotisations salariales et patronales : à la Sécurité Sociale, aux ASSEDIC, aux Caisses complémentaires de santé et de retraite, ...
 
Le coût du travail peut aussi se calculer en coût salarial horaire ou annuel dans une branche d'activité.

Pour des comparaisons au niveau international entre pays pour mesurer la productivité du travail, le coût du travail se calcule en éliminant du calcul l'inflation et en tenant compte du travail réellement produit. 

Un coût de travail élevé n'est pas un problème si les salariés sont productifs. Mais certaines écoles pensent qu'un coût de travail élevé dissuade l'embauche, encourage les licenciements des personnes peu ou pas qualifiées et la délocalisation. D'autres écoles de pensée penchent en faveur de la flexibilité du contrat de travail avec le recours aux CDD.

Il est à noter que le module gouvernemental d'estimation du "prix d'une embauche" permet le calcul uniquement pour les contrats de travail de type CDI et apprentissage. Rien pour les autres types de contrat : CDD, travail à temps partiel, intérimaires, ...

Ce ne serait qu'un début indique les services du Premier ministre :
 
"Contribuez ! Les différentes briques sont ouvertes à la contribution et disponibles gratuitement sous licence libre. Aidez-nous à les améliorer !"
Secrétariat général pour la modernisation de l'action publique - Services du Premier Ministre - contact@embauche.beta.gouv.fr  -
 
 
Depuis cette initiative où les simulations sont absentes pour le calcul du coût du travail en CDD, travail à temps partielintérimaires, ..., le gouvernement encourage les emplois aidés, les contrats d'avenir et contrats de génération. Ces derniers permettent aux entreprises et collectivités publiques une exonération de charge ou un reversement des charges. S'ils permettent une première embauche, les contrats aidés ne donnent pas droit à une embauche en CDI. En revanche, ils peuvent se poursuivre en CDD.






Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.