Connectez-vous S'inscrire
 
Menu
paristribune.info paristribune.fr
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     


Actualités en France métropolitaine et d'outre-mer
Jeudi 9 Février 2017 - 17:55


        

Le coût du travail en France : salaire brut, salaire net, charges salariales et patronales

Le prix du travail dans la République hors des collectivités d'outre-mer


Depuis le 1er octobre 2014, l'Etat se "start'upise" et l'incubateur des services numériques du gouvernement a créé un module d'estimation du prix d'une embauche avec le calcul du coût des prélèvements sociaux.




Combien coûte le travail chaque mois ? Ce coût est l'addition de toutes les dépenses induites par et pour le travail :
  • le salaire brut : le salaire net, les cotisations sociales payées par le salarié, les congés payés et les primes.
  • les cotisations sociales patronales : les cotisations sociales payées par l'employeur.

Le coût du travail est payé par l'employeur. Il retient sur la fiche de paye du salarié les cotisations sociales à la charge du salarié. Et il règle en une fois tous les mois le montant total des cotisations salariales et patronales : à la Sécurité Sociale, aux ASSEDIC, aux Caisses complémentaires de santé et de retraite, ...
 
Le coût du travail peut aussi se calculer en coût salarial horaire ou annuel dans une branche d'activité.

Pour des comparaisons au niveau international entre pays pour mesurer la productivité du travail, le coût du travail se calcule en éliminant du calcul l'inflation et en tenant compte du travail réellement produit. 

Un coût de travail élevé n'est pas un problème si les salariés sont productifs. Mais certaines écoles pensent qu'un coût de travail élevé dissuade l'embauche, encourage les licenciements des personnes peu ou pas qualifiées et la délocalisation. D'autres écoles de pensée penchent en faveur de la flexibilité du contrat de travail avec le recours aux CDD.

Il est à noter que le module gouvernemental d'estimation du "prix d'une embauche" permet le calcul uniquement pour les contrats de travail de type CDI et apprentissage. Rien pour les autres types de contrat : CDD, travail à temps partiel, intérimaires, ...

Ce ne serait qu'un début indique les services du Premier ministre :
 
"Contribuez ! Les différentes briques sont ouvertes à la contribution et disponibles gratuitement sous licence libre. Aidez-nous à les améliorer !"
Secrétariat général pour la modernisation de l'action publique - Services du Premier Ministre - contact@embauche.beta.gouv.fr  -
 
 
Depuis cette initiative où les simulations sont absente pour le calcul du coût du travail en CDD, travail à temps partielintérimaires, ..., le gouvernement encourage les emplois aidés, les contrats d'avenir et contrats de génération. Ces derniers permettent aux entreprises et collectivités publiques une exonération de charge ou un reversement des charges. S'ils permettent une première embauche, les contrats aidés ne donnent pas droit à une embauche en CDI. En revanche, ils peuvent se poursuivre en CDD.







Commentaires

1.Posté par Ilsvontou COMMECA le 12/02/2017 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les primes? quels primes?

Nouveau commentaire :
La loi interdisant certains types de commentaires, un contrôle est effectué avant publication. Avant d'écrire et poster les mots "arnaque, corruption, imposture, malversation, raciste, homophobe" etc..., veuillez auparavant nous transmettre vos preuves pour vérification. Merci de votre compréhension, la rédaction.

Actus France | Infos France | Autres actus France | Autres infos France


Publicités


Paris Tribune : Océanie : un nouveau site d'actualités sur le portail Paris Tribune via https://t.co/0BaTXr1mUQ https://t.co/BBymn4Ieu6
Paris Tribune : Après @paristribune_ l' #outremer est aussi publié dans @maohitribune 'Aita atu ai * https://t.co/YbxgV6aPX6 https://t.co/EQRUeF8UnO
Paris Tribune : Score du premier tour de la #Présidentielle2017 à @paris : @Anne_Hidalgo en difficulté rejoint @EmmanuelMacron https://t.co/ycQbCICGqU


Les Accords de Papeete au ralenti.


Voeu de l'exécutif sur le statut de Paris.



Claude Verlinde, un immense peintre Français reconnu en Europe.

Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.