Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



14/09/2017 - 06:15
        

Le long cheminement de l'exécutif parisien vers #Paris2024 #JO2024

Paris et la Seine Saint-Denis (93) organiseront les Jeux Olympiques et Para-olympiques 2024.



Suite au retrait de plusieurs villes européennes, suite à l'accord entre le CIO et Los Angeles pour les JO 2028, et suite à l'accord tripartite avec le CIO, Los Angeles pour 2028 et Paris pour 2024, la Ville de Paris et la région Ile-de-France vont organiser les Jeux Olympiques et Para-olympiques en 2024 dans la capitale et en Seine Saint-Denis.



Anne Hidalgo, Maire de Paris, salue le côté « visionnaire » du président du CIO. L'institution des Jeux Olympiques a du s'adapter à la réalité de son époque pour ne pas disparaître. Il n'y aura plus de compétition entre les villes candidates à l'organisation des Jeux Olympiques et Para-olympiques pendant 11 ans, jusqu'en 2028.

Les membres du CIO ont validé le 9 juin 2017 à l'unanimité la double attribution intervenue le 13 septembre 2017. C'est « historique » : Paris est désignée pour 2024 et Los Angeles pour 2028. Le 31 juillet 2017, Los Angeles se déclarait candidate à l'organisation des Jeux Olympiques de 2028. Il ne restait plus que 2024 à attribuer. 

Ainsi va la vie olympique. Des référendum sont passés par là et la pression populaire a eu raison des candidatures : par référendum local, les Munichois ont refusé l'organisation des Jeux Olympiques d'Hiver de 2022 tout comme les Hambourgeois ont également refusé les Jeux Olympiques d'Eté de 2024 avec une perte sèche de 12 millions d'euros ayant servi à financer la campagne olympique promotionnelle.

Toujours en vue des JO 2024, les Budapestois ont fait pression sur leur maire. Celui-ci renonce en février 2017 à la candidature de la capitale hongroise. A Rome, c'est la nouvelle maire qui, sitôt élue, décide de retirer la candidature de la capitale italienne. 
 

JC Decaux, partenaire de Paris 2024, affiche les résultats dès le 13 septembre 2017 dans les rues de Paris © VD
JC Decaux, partenaire de Paris 2024, affiche les résultats dès le 13 septembre 2017 dans les rues de Paris © VD

Anne Hidalgo du « non » au « oui »

A Paris, Anne Hidalgo élue Maire en avril 2014, était contre la candidature de Paris aux Jeux Olympiques. Elle change d'avis après avoir étudié le rapport de Bernard Lapasset Président du Comité français du sport international« Paris a des atouts » mais il faut une adhésion populaire. Tout en « allant chercher la population » d'une main, la Maire de Paris refuse de l'autre l'organisation d'un référendum municipal demandé par des membres écologistes et communistes de sa majorité. Le collectif « NON aux Jeux 2024 à Paris » recueille 20 600 signatures revendiquées pour l'organisation d'un référendum mais il n'est pas pris au sérieux.

Tout comme Anne Hidalgo, le président du groupe communiste au conseil de Paris Nicolas Bonnet élu dans le 12 arrondissement s'est rallié à l'organisation des Jeux Olympiques à Paris et en Seine Saint-Denis, ancienne terre communiste. Depuis les élections municipales de 2017, seules 7 communes de Seine Saint-Denis ont élu un maire communiste au regard d'un total de 31 communes de l'après-guerre à 2014.

Les élus du groupe écologiste de Paris avec à leur tête le maire du 2e arrondissement de Paris Jacques Boutault n'ont en revanche pas changé d'avis. Avec l'unique élue parisienne de la France Insoumise Danielle Simonnet dans le 20e arrondissement, ils dénoncent à l'avance le côté « irréaliste et ruineux » du projet de JO à Paris.

Pour autant, l'annonce de Paris, ville organisatrice des Jeux Olympiques et Para-olympiques d'Eté en 2024 donne aux Français « le moral » selon les souhaits du Président de la République Emmanuel Macron à Lausanne, et offre le spectacle d'élus socialistes, centristes et de droite rassemblés autour d'une même cause que d'aucuns espèrent fructueuse.
 

Plus d'1 milliard de dollars pour Paris ville hôte des JO 2024

Le CIO venant de confier à Paris, Ville Hôte, les Jeux de 2024, il revient à Anne Hidalgo (PS) Maire de Paris de planifier, d'organiser, de financer et de mettre en scène ces Jeux, conformément aux termes du contrat passé - ou qui va bientôt l'être - entre Paris et le CIO, et de la Charte Olympique ; avec l'aide notamment de Valérie Pécresse (LR) Présidente de la région Ile-de-France et de Patrick Ollier (LR) Président de la Métropole du Grand Paris dont Anne Hidalgo est par ailleurs la 1ère Vice-présidente.

Des discussions ont déjà commencé avec des partenaires financiers pour obtenir les milliards de revenus de parrainage espérés issus de partenariats. La Mairie de Paris prévoit également un programme financier en cas de dépassement des coûts. Les conseillers de Paris seront appelés à voter sur ce sujet.

Dans l'accord passé entre le CIO et Los Angeles, le CIO s'est engagé à contribuer à hauteur de 1,8 milliards de dollars américains en avantages et droits divers et variés, en valeur de 2028, pour les Jeux 2028. Dans l'accord avec Tokyo, organisatrice des JO 2020, le CIO a versé 1 milliard de dollars. Pour les Jeux de la XXXIIIe Olympiade en France, le Comité organisateur de Paris 2024 devrait recevoir entre 1 milliard et 1,8 millards de dollars.

A suivre sur Paris Tribune.
 

En savoir plus




Les faits à Paris | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.