Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



02/04/2012 - 13:24
Géraldine Bachmann
        

Le silence est d’or avec les Pierrots de la nuit parisienne

« Restons éveillés sans réveiller »



C’est en plein jour que les Pierrots de la nuit ont été officiellement lancés lundi 26 mars 2012. Quinze quartiers de Paris vont être sillonnés par les équipes d’artistes et de médiateurs, en quête d’une baisse du volume sonore des fêtards dans le respect des riverains mais aussi pour éviter les fermetures administratives d’établissements de nuit.



Pour une meilleure cohabitation des dormeurs et des fêtards la nuit

Paris en journée et Paris la nuit sont deux atmosphères bien différentes. Une impression saisissante dès que l’on rentre dans l’Alimentation Générale, haut lieu des soirées parisiennes, en plein jour.

Paris la nuit, ce sont des bars, des restaurants, des boîtes de nuit remplis de curieux venus faire la fête. Mao Peninou, adjoint au maire de Paris chargé de la qualité des services publics municipaux, de l'accueil des usagers, et du bureau des temps explique que la nuit, trois catégories de personnes doivent cohabiter ensemble : « ceux qui dorment, ceux qui travaillent et ceux qui font la fête ».

Le message que cherche à faire passer les Pierrots de la nuit, trio de médiateur et d’artistes, est : « la nuit on fait ce que l’on veut, mais en respectant les autres » déclare l’adjoint en soulignant que cette initiative correspond à la philosophie de vie du maire de Paris, Bertrand Delanoë.

Fermetures administratives à cause des plaintes de riverains

Renaud Barillet, directeur de la Bellevilloise et président du réseau des Musiques Actuelles à Paris, explique que les établissements et la police ne peuvent gérer seuls les usagers : « Il fallait donc un biais ludique et artistique pour s’adresser au public et faire passer le message »

Le dispositif des Pierrots de la nuit n’est pas nouveau. Développé à Barcelone où trois clowns et trois médiateurs sillonnent la ville pour responsabiliser les fêtards, le dispositif a impressionné Bruno Blanckaert, président de la chambre syndicale des cabarets artistiques et des discothèques et directeur du Grand Rex, par son efficacité. « La nuit est une valeur ajoutée touristique, culturelle et économique. Il y a encore du travail pédagogique à faire auprès des usagers » déclare-t-il.

Enfin, Ioanna Thomas, directrice opérationnelle des Pierrots, souligne que le dispositif est important pour éviter les plaintes des riverains et par conséquent les fermetures administratives des établissements.

Qui sont les Pierrots de la nuit ?

« Une équipe de Pierrots est constituée d’un médiateur et de deux artistes, tous les trois volontaires dans la démarche », explique Ioanna Thomas.

Aujourd’hui au nombre de 37 au total, la directrice opérationnelle annonce que 20 médiateurs et 60 artistes sont prévus pour effectuer les parcours des jeudis, vendredis et samedis pour la fin du mois de juin 2012.

Les membres des brigades d’intervention artistique nocturne sont formés à la médiation et les artistes conçoivent eux-mêmes les slogans et messages qu’ils font passer.

Les Pierrots sont tous vêtus de blanc, une couleur apaisante et qui se voit bien la nuit. « Nous sommes à l’écoute des propositions des artistes et ouverts à toute forme d’art… silencieuse ! » déclare Ioanna Thomas ajoutant qu’un casting d’artistes est organisé tous les mois.
Un duo de danseuses des Pierrots de la nuit
Un duo de danseuses des Pierrots de la nuit

Les modes d’actions des brigades d’intervention artistique nocturne

La soirée type des Pierrots se déroule ainsi : une heure avant le début du parcours, le médiateur du groupe passent dans tous les établissements de la tournée pour les prévenir de l’arrivée des Pierrots.

La première phase s’opère de 23h à 3h du matin et la seconde phase de 1h à 5h au moment de la fermeture des établissements. Les Pierrots opèrent deux types d’action. La première est ponctuelle : lorsqu’ils arrivent, les Pierrots génèrent automatiquement une baisse du volume sonore, les gens étant interloqués.

Ensuite vient la phase d’éducation, où le médiateur explique le dispositif, distribue des flyers et les artistes déambulent entre les gens pour « montrer » le message. Le trio remplit ensuite une fiche retour intervention pour permettre l’évaluation de leur impact.

Pour Bruno Blanckaert, « les Pierrots n’ont pas vocation à remplacer la police mais les deux dispositifs se complètent bien ».

Le coût global de fonctionnement annuel des Pierrots est de 200.000 euros, dont 145.000 euros financés par la Mairie de Paris ; avec la participation de la Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique et la Société pour la Perception de la Rémunération Equitable.

Après quatre mois de rodage et un accueil positif des usagers et des établissements, il n’est pas encore possible de mesurer une baisse des plaintes selon Renaud Barillet.
 
Bientôt un reportage sur la médiation de nuit avec les Pierrots sur Paris Tribune !
Les artistes à l'entrée de l'Alimentation Générale
Les artistes à l'entrée de l'Alimentation Générale

Les quartiers des Pierrots de la nuit

. Quartier Montorgueil, dans le 2e arrondissement
· Quartier du Marais, dans le 4e arrondissement
· Quartier SOPI, dans le 9e arrondissement
· Quartiers Oberkampf, Bastille, Faidherbe-Chaligny, rue Amelot/ Bataclan, dans le 11e arrondissement
· Quartier de la Butte aux Cailles dans le 13e arrondissement
· Quartier de la Contrescarpe, dans le 5e arrondissement
· Quartier autour de la rue des Princesses, dans le 6e
· Quartier du Faubourg Saint Denis/cour des Petites Ecuries et Quartier du Canal Saint-Martin, dans le 10e arrondissement
· Quartier des Quais de Seine dans le 13e arrondissement
· Quartier des Abbesses et rue Championnet dans le 18e arrondissement
 
Le blog des Pierrots de la nuit :blogs.paris.fr/pierrotsdelanuit 
> Pour contacter l’association : contact@lespierrotsdelanuit.org

Lancement des Pierrot de la nuit.




Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.