Connectez-vous S'inscrire
   
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
Paris Tribune
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     
Infos
Mercredi 13 Juin 2012 - 16:38


        

Les 2 tweets les plus célèbres de Valérie Trierweiler

Valérie Trierweiler prefère le Tweet au SMS.


François Hollande et ses Drôles de Dames.




Valérie Trierweiler, compagne du Président de la République, vient de démontrer, au moins à deux reprises, qu'elle peut avoir des positions originales qu'elle entend assumer personnellement. Préférant le Tweet (en français 'gazouillis') au Texto (en anglais 'SMS'), la journaliste Valérie Trierweiler a publié 2 gazouillis qui ont fait du bruit et qui touchent personnellement François Hollande.

Le dernier date du 12 juin 2012. Ce n'était ni un canular, ni un piratage de son compte Twitter, Valérie Trierweiler ayant confirmé à l'AFP être l'auteur du Tweet public publié le jour même :

"Courage à Olivier Falorni qui n'a pas démérité, qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d' années dans un engagement désintéressé."

Olivier Falorni se présente en dissident au second tour des élections législatives dans la 1ere circonscription de Charente-Maritime face à Ségolène Royal. Arrivée en tête au premier tour, la candidature de Ségolène Royal, par ailleurs ancienne compagne et la mère des 4 enfants de François Hollande, est soutenue par le Président de la République.

Autre temps, autre Tweet. Dans un précédent message court de 140 caractères au maximum datant du mois d'octobre 2011, Valérie Trierweiler s'adressait ainsi à Ségolène Royal :

"Hommage à Ségolène Royal pour son ralliement sincère, désintéressé et sans ambiguïté". Envoyé en copie à @fhollande.

La candidate socialiste à l'élection présidentielle 2007 s'était présentée, sans le succès escompté, aux primaires socialistes en 2011, avant de soutenir la candidature de François Hollande à l'élection présidentielle 2012.

(c) Twitter.
(c) Twitter.
Dans un podcast mis en ligne sur le site de RTL le 13 juin 2012, la journaliste Alba Ventura ayant interviewé Valérie Trierweiler le 12 juin 2012 explique que celle-ci trouve"injuste" le traitement fait à Olivier Falorni qui est "l'un des plus anciens et solides soutiens de François Hollande", que "le traiter de Besson" est "inadmissible" car "il n'est pas moins socialiste qu'un autre", qu'il n'y pas de "jalousie" dans cette affaire vis-à-vis de Ségolène Royal et enfin que "Danièle Mitterrand prenait des positions différentes de François Mitterrand" et "qu'il faut donc relativiser".

Silence radio à l'Elysée.

Faisant fi de la réserve dont faisait preuve jusque là les épouses d'hommes politiques jusqu'au plus haut sommet de l'Etat, exception faite de Danièle Mitterrand, Valérie Trierweiler a démontré qu'une Première Dame de France peut tenir des propos qui n'engagent qu'elle.


"Les Carnets d'Alba" sur RTL : La chronique du 13 juin 2012.

Dans un article du Parisien.fr en date du 20 juin 2012 intitulé Les regrets de Valérie Trierweiler, Valérie Trierweiler "(...) n’a pas bien calculé les conséquences que son tweet aurait sur l’autorité du chef de l’Etat, sur le PS, sur ses enfants et ceux de François Hollande (...) l’explication avec François Hollande a été orageuse (...)".

Article du 10 novembre 2012 : Valérie Trierweiler porte plainte contre une des biographies qui lui sont consacrées.







Publicités



Paris Tribune : Je viens de suivre Clelia Ninoc sur #Vimeo : https://t.co/REWxiIPv6v
Paris Tribune : La page Facebook de Laetitia Avia particulièrement commentée suite à son histoire de 12 euros. #Paris #ValdeMarne https://t.co/X3PKBiKEZ3
Paris Tribune : La député versus le chauffeur @LaetitiaAvia @RichardFerrand @TaxiActu @FOTaxis @hypeTaxi @ObsTaxiVTC @UberFR #Paris https://t.co/IwRLaCGceg

Supers élus de Paris.


Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.