Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



03/07/2013 - 16:43
        

Les élus testent l'application DansMaRue

IVe arrondissement : Lancement de l'application mobile gratuite DansMaRue à Paris.



Philippe Ducloux et Jean-Louis Missika montrent l'exemple.



DansMaRue : la nouvelle application tendance que chaque Parisien se doit d'utiliser plusieurs fois par semaine pour faire disparaître les "anomalies" sur l'espace public. Et pour les 29 millions de touristes qui fréquentent la capitale chaque année.

Co-produire l'espace public

"Les graffitis c'est dans quoi ?", "génial ! alors j'appuis là ?" , "je valide", "je ne sais pas me servir de ces machins", "je mets un commentaire ou pas ?", "c'est utile ?"

Les adjoints au Maire de Paris Philippe Ducloux, chargé de la qualité des services publics municipaux, de l'accueil des usagers et du bureau des temps, et Jean-Louis Missika, chargé de l'innovation, de la recherche et des universités, testent l'application mobile gratuite DansMaRue lors de son lancement le 27 juin 2013.

Lors de la présentation à la presse, Philippe Ducloux explique : "C'est un beau dispositif qui va dans le sens de l'évolution, c'est un outil pour être en lien, connecté directement".

L'adjoint au Maire élu dans l'arrondissement le plus dense de la capitale, le XIe arrondissement, ajoute : "Aujourd'hui on se rend compte qu'il faut aller plus loin (...) pour que l'embellissement de nos quartiers soit préservé".

Depuis le mois de septembre 2012, un panel de 150 conseillers de quartier et des élus ont fait des tests. "Cela a globalement marché" explique Philippe Ducloux. Interrogés, ceux du VIe arrondissement Jean-Charles Bossard et David-Hervé Boutin, les plus fins connaisseurs en nouvelles technologies au conseil du VIe, n'y ont pas participé pour des "problèmes techniques".

Les retours d'expérience sont là : pas moins de 27 185 anomalies ont été comptabilisées sur l'espace public au 27 juin 2013. La grande majorité d'entre elles a été transmise pour traitement à la Direction des Espaces Verts et de l'Environnement (DEVE) ou à la Direction de la voirie et des déplacements (DVD) de la Ville de Paris.

Elu du XIIe arrondissement, Jean-Louis Missika rappelle l'historique du projet : "L'initiative revient à FixMyStreet de MySociety en Angleterre qui était une initiative citoyenne à laquelle les municipalités se sont raccrochées. Les citoyens signalaient mais sans garantie de réponse. Dans notre démarche, nous voulions impliquer les personnes".

L'objectif est de faire des Parisiens "les co-producteurs de l'espace public".

"Avant, raconte Jean-Louis Missika, c'était trop compliqué de prévenir donc on ne prévenait pas. Là, il fallait passer de l'envie de signaler au signalement".

Fluidifier la circulation de l'information

18 mois de travail plus tard et un budget de 180 000 euros, 2 applications mobiles pour I-Phone et Android et 1 site internet ont vu le jour. Le système n'est pas géré par la Ville de Paris. Tous les développements sont en Open Source * ce qui signifie que tous les développeurs pourront améliorer le logiciel, notamment pour un accès via Windows Mobile. La Ville de Paris espère que les autres collectivités qui n'en ont pas les moyens pourront en faire usage. "C'est la première brique d'un projet beaucoup plus vaste de co-gestion de l'espace public" assure Jean-Louis Missika.

La fluidité de la circulation de l'information devrait permettre à la Mairie de Paris de limiter le risque de voir ses agents mis en cause. En permettant aux Parisiens de s'adresser directement aux services de la mairie centrale, l'application DansMaRue devrait éviter la cristallisation du mécontentement des riverains. Il ne servira bientôt plus à rien aux électeurs d'aller se plaindre en mairie d'arrondissement en cas de malpropreté dans les rues de Paris, hors cas d'urgence. Un avantage considérable ou un désavantage selon les maires d'arrondissement interrogés.

* Open Source ou code source ouvert : Il s'applique aux logiciels dont la licence respecte des critères précisément établis par l'Open Source Initiative, c'est-à-dire la possibilité de libre redistribution, d'accès au code source et aux travaux dérivés.

Vidéo : accompagnés par Jean-Philippe Clément dans le IVe arrondissement, les élus ont pu signaler des autocollants apposés sur un poteau de signalisation et des graffitis sur l'Eglise Saint Gervais.

Si vous ne disposez pas de téléphone mobile IPhone ou Android, vous pouvez transmettre directement aux services de la Ville les anomalies constatées sur l'espace public en vous rendant à l'adresse internet suivante :
DansMaRue, vos anomalies pour améliorer l'espace public.





Les faits dans le 4e arrondissement de Paris | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.