Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



25/06/2010 - 18:55
Tiphaine de Poix
        

Marché Treilhard : terrain miné

Huitième Tribune



Le conseil d’arrondissement du 22 juin a délibéré sur l'agrandissement de la supérette du marché Treilhard, non sans mal.



Une supérette G20, un marchand primeur et un retoucheur. Le marché couvert Treilhard, ancien marché de l'Europe situé au 1 rue Corvetto, comporte aujourd’hui trois commerces. Demain, ils ne seront peut-être plus qu'un ou deux.
Présent sur les lieux depuis une dizaine d’année, l’atelier de retouche géré par Ekrem Vardar est le plus ancien. Il est suivi en avril 2005 par Sabrina Nas et son mari qui quittent Anvers pour redémarrer une activité de primeur au marché de l'Europe. Le couple signe une convention de concession pour une durée de 9 ans. Depuis 2006, un troisième mousquetaire arrive et donne une entière satisfaction.
L'atelier coloré du retoucheur
L'atelier coloré du retoucheur

Tout change en 2009 lorsque le G20 demande à s’agrandir aux dépends du marchand de fruits et légumes et du retoucheur. Alors qu’en juin 2009 les termes de l’agrandissement sontt arrêtés et satisfaisants pour les trois parties, tout est remis en question un an plus tard. Le nouveau projet que propose la Mairie de Paris consisterait à confier au G20 toute la superficie du marché. En échange, le marchand de fruits et de légumes bénéficierait d’un reclassement sur un autre marché mais découvert. Sabrina Nas confie : « Cette décision est injuste et ne va pas dans le sens du souhait de Bertrand Delanoë et de Nicolas Sarkozy de favoriser le développement des petits commerces ». Elle ajoute : « Notre arrivée dans le quartier a relancé les activités commerçantes, nous avons encouragé le boucher et la fromagère à s’installer ; de plus nous proposons des produits et un service de qualité ». Plus qu’un commerce de proximité, c’est un lieu de rencontres ou des relations se créent entre les habitants et les travailleurs qui n'ont pas hésité à signer une pétition rassemblant plus de 300 signatures. Un moyen de montrer leur attachement à leur primeur.
De son côté, Ekrem Vardar se dit « indifférent » à ce qui se passera. Il avoue néanmoins préférer que la supérette prenne entièrement la place. Depuis ce ménage à trois, il estime avoir perdu 50% de sa clientèle, du fait de sa moindre visibilité.
Composition du primeur
Composition du primeur

Le conseil d’arrondissement quant à lui n’apprécie pas le « chantage » de la supérette qui menace de partir si la Mairie de Paris n’accède pas à sa demande. Les élus affirment qu’il ne sera pas difficile de la remplacer. François Lebel, maire du 8ème, craint également que « la supérette veuille évincer le primeur pour pouvoir mettre en place son propre stand » (de fruits et légumes, ndlr).
En espérant apaiser les esprits, le conseil d’arrondissement vote pour l’agrandissement de la supérette du marché Treilhard tout en voulant le maintien de l’étal de fruits et légumes.
Le G20 bientôt seul au Marché Treilhard ?
Le G20 bientôt seul au Marché Treilhard ?


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.