Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



04/10/2012 - 14:30
        

Mariage homosexuel et adoption : François Lebel fait réagir la gauche et la droite

Edito de François Lebel du mensuel "Paris 8e" du mois d'octobre 2012.



Les différentes réactions à l'édito de François Lebel sur le projet de loi sur le mariage et l'adoption aux personnes de même sexe.



Le magazine du mois d'octobre de l'arrondissement Paris 8e fait parler de lui avec un édito du maire d'arrondissement (UMP-CNI) François Lebel sur le projet de loi sur le mariage homosexuel qui devrait être présenté en conseil des ministres le 31 octobre 2012.

- 4 octobre 2012 : EXCLUSIVITE : le communiqué de François Lebel, maire du 8e arrondissement.

Selon Alain Vidalies, ministre délégué aux Relations avec le Parlement, le projet de loi devrait arriver au Parlement "probablement" d'ici la fin de l'année 2012.

Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault a confirmé qu'il souhaite que le mariage pour tous et l'adoption pour les couples homo-parentaux entrent en application "au premier semestre 2013" avec Christiane Taubira, la Garde des Sceaux, et Dominique Bertinotti, la Ministre déléguée à la famille.

"La France est une République qui respecte les convictions religieuses et philosophiques de chacun mais aucune ne peut s'imposer à tous", a considéré Jean-Marc Ayrault pour lequel "le mode de vie des Français ne peut être soumis à aucune spiritualité. C'est pourquoi je vous le redis ici : une nouvelle étape pour l'égalité est engagée. C'est le choix des citoyens aux élections présidentielle et législative".

Le Journal La Vie a eu accès au contenu du futur projet de loi. Dans ses principales dispositions, il instaure bien le mariage et l'adoption aux personnes de même sexe.

Pour le quotidien La Croix qui a également eu accès à l'avant-projet, la future loi ne prévoit pas de donner accès à la procréation médicalement assistée aux couples de femmes, ni de transformer la présomption de paternité en une présomption de parenté.

L'avant-projet consisterait à "laïciser le mariage" et porte sur la question du nom de famille donné à l'enfant : les parents devront se mettre d'accord sur l'ordre dans lequel leurs noms seraient donnés à l'enfant, ou à défaut, le choix serait l'ordre alphabétique.

Les journaux soulignent que dans ses motifs, le projet de loi ne se prononce pas pour "faire cesser une discrimination" comme l'avait annoncé le candidat François Hollande, et il indiquerait les différences entre le PACS et le mariage, sans affirmer que "le mariage suppose l'union d'un homme et d'une femme".

EXCLUSIVITE : Le communiqué définitif de François Lebel du 4 octobre 2012 à 13h14 envoyé à l'AFP et à Paris Tribune

Pouvons-nous encore débattre dans ce pays ?

Pouvons-nous exprimer une opinion sans qu’elle soit caricaturée, déformée et qu’un lobby tout puissant lance immédiatement une "fatwa" contre son auteur ?

En m’opposant au mariage homosexuel, je ne dénonce rien d’autre que le risque, à terme, de voir tomber tous les autres tabous du mariage.

A ces quelques lignes on a répondu par l’invective, la déformation, les faux sens, à commencer par le premier édile de Paris utilisant pour cela, lui-même et sans compter, ce qu’il appelle "les outils de la démocratie".

Si je peux concevoir que certains se félicitent de ce qu’ils jugent une avancée en termes d’égalité, il ne faut pas que les mêmes condamnent ceux, dont je fais partie, qui s’inquiètent des conséquences de ce projet de loi sur la société.

Si on supprime au travers de cette loi une des conditions de l’accès au mariage pourquoi celle-ci et pas les autres ?

Je ne parlerai pas des témoignages de soutien que je viens de recevoir pour les opposer aux injures que j’ai reçues. Je citerai simplement le sondage publié ce matin par le Figaro.

Alors débattons et, pourquoi pas, par voie de référendum ?


François Lebel
Maire du 8ème.
La mairie du 8e arrondissement.
La mairie du 8e arrondissement.

Edito de François Lebel - Mensuel "Paris 8e" - Octobre 2012 : "Non !"

NON !

Le gouvernement s'apprête à introduire par la loi la possibilité de procéder au mariage entre personnes du même sexe. Cette "mesure" qui ouvre la voie à de furieuses controverses aura l'avantage de ne rien coûter aux finances publiques tout en détournant l'attention des Français de la situation très grave dans laquelle se trouve le pays : dette, chômage, déficit public, désindustrialisation, commerce extérieur...

Pour ma part, comme maire élu, j'ai le devoir d'informer les habitants du 8e arrondissement que je ne procéderai, personnellement, à aucun mariage de cette nature.

Bien sûr, la mairie du 8e se conformera à la loi, mais ce sera avec d'autres officiers de l'Etat-civil que moi-même.

Mon opposition au mariage homosexuel n'est pas motivée par des convictions confessionnelles, ni par un jugement sur la sexualité, ni par un jugement sur la sexualité des uns ou des autres qui relève de la vie privée.

Mais la reproduction sexuée est une constante du règne animal depuis des millions d'années et c'est pourquoi l'union entre deux sexes différents, le mariage, est l'objet d'une ritualisation, partout et toujours, depuis l'origine même de l'espèce humaine et même pré-humaine. Si le tabou immémorial du mariage hétérosexuel vient à sauter, qui et quoi s'opposera désormais à ce que d'autres tabous le concernant, bien moins anciens, bien moins universels, ne tombent à leur tour ?

Par exemple : Comment s'opposer demain à la polygamie en France, principe qui n'est tabou que dans la civilisation occidentale ? Pourquoi l'âge légal minimum des mariés serait-il maintenu ? Et pourquoi interdire plus avant les mariages consanguins, la pédophilie, l'inceste qui sont encore monnaies courante dans le monde ?

C'est pourquoi, dans une société qui n'a plus comme règle que l'hédonisme de chacun, les pires dérives sont non seulement possibles, mais certaines.
La porte est désormais ouverte au spectacle mortel pour la civilisation du mariage légal de tout le monde avec n'importe qui pour faire n'importe quoi !


(Ce texte a été écrit le 5 septembre, quelques jours avant les déclarations du Cardinal Barbarin, fortuitement semblables dans leurs conclusions.)

François Lebel
Maire du 8e arrondissement
Courriel : francois.lebel@paris.fr

François Fillon (UMP) le mercredi 3 octobre sur France Inter à 8h41 : "c'est le maire du 8e arrondissement (...) moi je dis qu'il y a un sujet et que ce débat doit être conduit avec le respect de tout le monde"

Interview complète :

- Journaliste : "Le mariage homo ouvrira la voie aux pires dérives... qu'en pensez-vous ?"
- François Fillon : "Je pense surtout que le Président de la République et le Premier ministre feraient bien de réfléchir à deux fois avant d'ouvrir ce débat maintenant. Parce que je pense dans le climat politique, social et économique qui est le nôtre, on va assister à la multiplication de ce genre d'arguments dans les deux sens, des deux cotés.

On va voir les Français se diviser très profondément et d'une certaine façon s'insulter. On va voir l'homophobie remonter. Donc je trouve que le moment est mal choisi et la méthode est mal choisie.

Moi, je n'ai pas de souci sur la question de la reconnaissance de l'amour entre 2 hommes et 2 femmes.
J'ai un problème vraiment sérieux avec la question de la filiation et avec la question de l'adoption (...) Il y a au moins matière à une réflexion sur la question de la filiation et de l'impact sur l'éducation des enfants de couple dans lequel il y a 2 hommes ou 2 femmes.
Au moins pourrait-on se donner comme on le fait pour les lois de bioéthique un vrai délai de réflexion, de travail, de débat qui jusqu'à maintenant n'a pas été conduit.

Ce qui renforce l'homophobie c'est le débat qu'on va avoir parce que la formule que vous avez eu et que vous venez de citer elle a été utilisée par un évêque
i[(Monseigneur Barbarin, Archevêque de Lyon, NDLR)
que la gauche vient souvent chercher au secours quand ça l'arrange, quand il s'agit des Roms, quand il s'agit d'un certain nombre de sujets... ce n'est pas un homme d'extrême droite... c'est le maire du 8e arrondissement... et vous avez de l'autre côté des lobbies qui vous expliquent toute la journée qu'il y a des études psychiatriques que personne n'a jamais vérifié qui montrent qu'il n'y a pas de sujet.
Moi je dis qu'il y a un sujet et que ce débat doit être conduit avec le respect de tout le monde y compris naturellement de ceux qui réclament ce mariage"
.

Puis en début d'après-midi sur Twitter, François Fillon "condamne les propos de François Lebel sur le mariage homosexuel qui n'ont pas leur place dans ce débat. Il faut un débat respectueux".

Communiqué de Bertrand Delanoë (PS) le 3 octobre à 13h14 : "l’assimilation d’une union librement consentie à des crimes tels que l’inceste ou la pédophilie (...) constitue à la fois une faute morale et répréhensible sur le plan pénal"

"C’est avec consternation que je découvre ce matin la contribution scandaleuse que François Lebel a cru bon d’apporter au débat sur l’ouverture du mariage aux personnes du même sexe dans le journal de l'arrondissement.

L’assimilation d’une union librement consentie à des crimes tels que l’inceste ou la pédophilie excède très largement le cadre du débat républicain. Elle constitue à la fois une faute morale et répréhensible sur le plan pénal.

Loin de nourrir la discussion, elle l’interdit. Ce pseudo point de vue politique est en réalité un discours d'exclusion et d'injures vis-à-vis d’un groupe de personnes, au seul motif de leur « orientation sexuelle », ce que le Code pénal réprime sévèrement dans ses articles 225-1 et 225- 2 (jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amendes).

En choisissant d’épancher ses idées troubles dans le journal de son arrondissement, François Lebel démontre en outre le peu de cas qu’il fait des outils de la démocratie locale qui ont vocation à informer la population de la vie de leur quartier et n'ont nullement à être des tribunes porteuses d'idées discriminatoires.

Je condamne ces propos avec la plus grande fermeté et j’appelle de mes vœux le débat digne et respectueux que la question mérite"
.

Communiqué de Jacques Boutault (EELV), maire du 2e arrondissement de Paris : "ces propos tombent sous le coup de la loi"

"Les propos tenus par le maire du 8e arrondissement dans son éditorial du numéro d’octobre du journal municipal sont indignes d’un élu de la République. Il devrait présenter des excuses publiques pour ces propos inacceptables, discriminants et homophobes qui tombent sous le coup de la loi.

Pour ma part, depuis 2001, lorsque je célèbre des cérémonies de Pacs, mon allocution aux pacsés comprend toujours ces mots : « Aujourd'hui, ma responsabilité est de faire en sorte qu'il n'y ait pas de discrimination face au mariage, mais je ne peux pas marier les personnes de même sexe parce que la loi ne m’y autorise pas ».

Cette évolution législative tant attendue permettra au maire que je suis de pouvoir concrétiser mon engagement dans la lutte contre les discriminations face au mariage"
.

Communiqué de Ian Brossat (PC), président du groupe communiste au conseil de Paris : "ces propos sont monstrueux (...) ils sont clairement homophobes"

"Ces propos sont monstrueux. Ils sont clairement homophobes. Il est affligeant qu'un maire d'arrondissement transforme un journal d'information municipale en torchon d'extrême droite aux frais du contribuable".

Pierre Lellouche, conseiller de Paris du 8e arrondissement, député de la 1ere circonscription sur un plateau de télé : "cela va dans le sens de ce que pensent les habitants du 8e"

Et d'autres élus parisiens via le réseau Twitter :

- Philippe Goujon, député-maire du 15e arrondissement, président de la Fédération UMP à Paris : "Je condamne avec fermeté les propos de M. Lebel. Il s'exprime à titre personnel et n'engage en rien l'UMP dans ses déclarations inadmissibles".

- Christophe Girard, maire du 4e arrondissement : "Lebel Maire du 8e et pas Nobel une seconde Pathetique et insultant pour des milions d'hommes et de femmes qui s'aiment comme tout le monde".

- Thierry Coudert, conseiller de Paris du 17e arrondissement, président de La Diagonale : "scandaleux le retour de la droite petainiste est galopant !"

- Ian Brossat, conseiller de Paris du 18e arrondissement, président du groupe communiste au conseil de Paris : "On attend toujours les réactions de la jeune garde de l'UMP Paris aux propos homophobes du Maire du 8e".

- Géraldine Poirault-Gauvin, conseillère de Paris du 15e arrondissement, co-présidente de GPS (Génération Paris Seine) : "C déjà fait ! Sur Francebleu. Je condamne avec la + gde fermeté ls propos choquants de M Lebel. Militante de l'égalité des droits".

- Anne Hidalgo, Première adjointe au Maire de Paris : "Les propos consternants de M. Lebel sont à l'image de la droite parisienne : archaïques, déconnectés des attentes et de la vie des Parisiens".

- Géraldine Poirault-Gauvin : "de grâce, pas toute la droite parisienne! Je condamne ces propos. Elue parisienne, UMP & militante de l'égalité des droits !"

Christine Boutin sur Europe 1 le jeudi 4 octobre 2012 : "si on accepte le mariage homosexuel on sera amené dans les années à venir à accepter la polygamie en France"

- Christine Boutin : "C'est plutôt déplacé dans un bulletin municipal mais je pense que ça montre le malaise d'un certain nombre de maires par rapport à cette obligation qui se profilera...
(...)"

- Christine Boutin : "Ce n'est pas parce qu'il y a une grosse émotion que je dois condamner"
- Journaliste : "Cela ne vous a pas choqué ?"
- Christine Boutin : "Ce qui m'a choqué, si, parce que je ne pense pas qu'un maire doive le faire dans un bulletin municipal"
- Journaliste : "Mais sur le fond... est-ce qu'il y a un lien entre mariage homosexuel et la pédophilie ?"
- Christine Boutin : "Non"
- Journaliste : "Est-ce qu'il y a un lien entre mariage homosexuel et l'inceste ?"
- Christine Boutin : "Non"
- Journaliste : "Mais sur le fond... est-ce qu'il y a un lien entre mariage homosexuel et la polygamie ?"
- Christine Boutin : "Il peut y en avoir..."
- Journaliste : "C'est-à-dire ?"
- Christine Boutin : "Il est vraisemblable que si on accepte le mariage homosexuel on sera amené dans les années à venir à accepter la polygamie en France, oui..."
(...)


Les débats promettent d'être animés.

Articles :
- 26 juin 2011 : UMP : oui au mariage pour les couples de même sexe.


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.