Connectez-vous S'inscrire
   
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
Paris Tribune
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     
Infos
Vendredi 24 Juillet 2009 - 18:18
Marie Haddad


        

Mille et une femmes

Septième Tribune


Aujourd’hui, c’est initiation à la danse orientale à la Maison des associations du 7ème. Deux heures intensives pour beaucoup de premiers pas.




Huit élèves, toute génération confondue, sont fin prêtes à suivre le rythme d’Isia, vice trésorière de l’association ODC, le Cercle des Danses Orientales.

Huit femmes pour un huit horizontal

Danser, c’est apprendre à apprivoiser son corps, c’est sentir le poids de chacun de ses membres devenir légèreté. Mais c’est d’abord beaucoup de patience pour exécuter les gestes de base indispensables à tout enchaînement. Les bras prennent leur envol dans des mouvements d’épaules dessinant des serpents dans l’espace. Puis, « on pousse vers l’intérieur et on ramène » les poignets et les mains. Vient alors le « huit horizontal » dessiné parallèlement au sol par le bassin. A force de gestes répétés, les mains et le bassin commencent à se coordonner dans leurs mouvements respectifs. Quelques coups de hanches viennent enfin épicer le tout. Au bout d’une demi-heure, la crispation initiale de certaines se dissipe et laisse place à l’amusement. Tout le monde se prend au jeu : et un, deux, trois, quatre !
Mille et une femmes

Cachez-moi ce bassin que je ne saurais voir !

Alors que tout le monde est dans la danse, on frappe à la porte. Il s’agit de deux hommes membres d’associations différentes souhaitant assister au cours et éventuellement y participer. Le refus d’Isia est immédiat et sans appel. Interloqué, l’un demande : « il n’y a pas de mixité ? », ce à quoi Isia répond : « non, et c’est mieux comme ça ! » Sur le coup, certaines ne savent que penser, mais une élève confie une fois le cours terminé qu’elle comprend mieux la position de sa professeure. Après avoir vécu pleinement le cours, elle juge que cette danse sensuelle aurait pu prendre des airs aguicheurs en présence de spectateurs masculins, et que la décontraction n’aurait pas été la même. Isia confirme, « c’est une danse réservée aux femmes car elle met leurs courbes et leurs formes en valeur. Les hommes ont d’autres danses traditionnelles bien à eux. »
Mille et une femmes

Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?

Au bout d’une heure de pratique viennent les premiers essoufflements. C’est aussi l’heure de l’implication totale. Certaines vont chercher leur foulard dans leurs sacs et les nouent autour de leur taille pour donner des couleurs à la troupe. « Je sors mon écharpe pour faire un peu de couleur, mais au début je n’osais pas » dit l’une des danseuses. Le temps des premières frustrations arrive également, avec des mouvements de bassin durs à maîtriser pour certaines, en plus de la fatigue. Le ventilateur et les bouteilles d’eau arrivent à la rescousse et le côté ludique reprend rapidement le dessus. Certaines se donnent des conseils entre-elles pour améliorer leur déhanché, d’autres rient d’épuisement et de contentement. Au bout d’une heure et demie, la chaleur corporelle est telle que même le décor oriental est planté, climat désertique à l’appui ! Les enchaînements se font plus naturels et esthétiques, et le rythme y est presque. Ce sont alors des nuées de serpents qui ondulent dans la salle par la force des bras de nos débutantes. Deux heures sonnent. L’épuisement est complet, et la satisfaction totale. Le cours s’achève en étirements pour que le corps se relâche en douceur après ces efforts intensifs. «Aye !», «Ca fait mal !» s’exclament certaines au nom de leurs membres endoloris. Pourtant, dès la musique éteinte, nombreuses sont celles à venir remercier Isia pour sa patience et la solliciter pour prendre des cours. « C’est distrayant, c’est vrai que la musique orientale a un certain charme », « ça assoupli les mains, ça rend plus gracieux et surtout ça met de bonne humeur » confient-elles ravies. Isia explique que la danse s’apprend à tous âges, qu’«elle favorise la souplesse, l’équilibre, la concentration et la mémorisation».
Mille et une femmes







Publicités



Paris Tribune : Je viens de suivre Clelia Ninoc sur #Vimeo : https://t.co/REWxiIPv6v
Paris Tribune : La page Facebook de Laetitia Avia particulièrement commentée suite à son histoire de 12 euros. #Paris #ValdeMarne https://t.co/X3PKBiKEZ3
Paris Tribune : La député versus le chauffeur @LaetitiaAvia @RichardFerrand @TaxiActu @FOTaxis @hypeTaxi @ObsTaxiVTC @UberFR #Paris https://t.co/IwRLaCGceg

Supers élus de Paris.


Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.