Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



21/06/2013 - 19:18
        

Nathalie Kosciusko-Morizet prône le rassemblement depuis le XVIIe arrondissement

XVIIe arrondissement : Rassemblement de la droite par Nathalie Kosciusko-Morizet au lendemain de sa victoire aux Primaires.



Le XVIIe arrondissement réunit les élus pro François Fillon, pro Jean-François Copé et les élus ni Fillonistes ni Copéistes.



C'est depuis le XVIIe arrondissement que Nathalie Kosciusko-Morizet a lancé le rassemblement de la droite pour gagner Paris en mars 2014, l'arrondissement où elle avait lancé sa campagne pour la présidence de l'UMP au mois d'août 2012.

Le symbole du XVIIe arrondissement

Il y a 10 mois, aucun élu UMP du XVIIe arrondissement, ni d'aucun autre arrondissement, n'était venu la saluer. "C'était le mois d'aôut" plaide Jean-Didier Berthault, pro Fillon, absent au lancement de Nathalie Kosciusko-Morizet dans le XVIIe et qui a depuis rejoint son équipe de campagne pour la primaire ouverte à Paris.

Une seule élue parisienne a avoir été présente : Khedidja Bencherif, conseillère du XVIIe arrondissement. Soutien de la première heure de "Nathalie", les deux jeunes femmes devenues ingénieurs ont fréquenté Louis Le Grand à la même époque.

La conseillère d'arrondissement a également organisé un débat entre les candidats à la primaire et les membres de l'association l'Union de la Communauté Algérienne de Paris au sein de laquelle elle a créé une commission pour les élections municipales à Paris. La réunion a eu lieu à la Goutte d'Or dans le XVIIIe arrondissement et deux candidats sur quatre ont répondu présent : Nathalie Kosciusko-Morizet et Pierre-Yves Bournazel.

A l'invitation de Brigitte Kuster maire du XVIIe et conseiller régional d'Ile-de-France, Nathalie Kosciusko-Morizet décide d'organiser, au lendemain de sa victoire le 3 juin 2013, sa première conférence de presse dans l'arrondissement. Le XVIIe est un symbole de la droite parisienne avec des élus pro François Fillon, pro Jean-François Copé et les élus ni Fillonistes ni Copéistes.

"Le XVIIe est un arrondissement de rassemblement" explique Khedidja Bencherif "c'est un symbole fort de rassemblement (...) nous étions en hauteur (...) avec une très belle vue de Paris (...) Nathalie a pris de la hauteur par rapport à toutes les petites querelles qui auraient pu nous séparer et prône le rassemblement pour notre famille politique".

Le conseiller de Paris Jérôme Dubus, pro Copé, la rejoint : "c'est l'heure du rassemblement" en attendant la répartition des votes de la primaire par candidat et par arrondissement. La veille, à l'issue de la proclamation des résultats organisée dans le VIIe arrondissement, le président de la commission supérieure des primaires Antoine Rufenacht avait déclaré à Paris Tribune que la fédération de Paris n'aurait pas accès à ces chiffres. La consigne : tous unis.

NKM se sent libre

Son arrivée n'a pas été un long chemin tranquille. Convaincue de devoir se présenter aux municipales à Paris, elle a quitté la ville de Longjumeau en Essonne, Ile-de-France, distante d'une vingtaine de kilomètres de Paris, où elle a été maire de plein exercice, pour se frotter aux élus locaux parisiens.

Perchée à 30 mètres sur le toit de l'Hôtel Ibis Paris Berthier, au-dessus du vide et du chantier de Clichy Batignolles, Nathalie Kosciusko-Morizet explique de nouveau son engagement : "les Parisiens" (...) "ont envie que ça bouge" et il lui faut "répondre à cet appel" (...) "le moment est venu du rassemblement pour répondre à cet appel" (...) et à cette "formidable envie d'alternance".

Très à l'aise après avoir été désignée par 11 675 votes exprimés quand Anne Hidalgo l'a été par 2 715 votes, Nathalie Kosciusko-Morizet se sent libre d'avoir obtenu ce score sans rien devoir à personne : "à un moment on vous dit 'mais qui t'a fait roi ?' voilà !" (...) "moi les Parisiennes et les Parisiens ils m'ont donné la liberté nécessaire avec cette primaire pour pouvoir rassembler très largement".

La candidate de la droite s'attelle désormais à peaufiner son programme et à constituer ses listes par arrondissement. Derrière l'unité affichée, les tractations ont commencé. Les noms seront dévoilés à la rentrée.

Vidéo : Nathalie Kosciusko-Morizet prône le rassemblement depuis le XVIIe arrondissement.

Vidéo : Khedidja Bencherif, soutien de la première heure de Nathalie Kosciusko-Morizet.




Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.