Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



21/08/2009 - 15:58
Jean-Mary Nicolas
        

Omerta autour de l’entrevue Rama Yade-Francis Luyce

Une exclusivité de Cinquième Tribune.fr



Programmée bien avant leur récente prise de bec, une réunion de travail entre la Secrétaire d’Etat aux sports et le Président de la Fédération Française de Natation a eu lieu aujourd’hui, au Ministère de la Santé et des Sports. D’un côté comme de l’autre, on n’a laissé filtrer aucune information. Volontairement ?



« Service de presse en congé », « pas au courant du tout »… Voici le genre de réponses courantes que l’on peut entendre du standard de la Fédération Française de Natation, concernant la rencontre prévue aujourd’hui à midi, entre son président Francis Luyce et la Secrétaire d’Etat au Ministère de la Santé et des Sports Rama Yade. Mimétisme ou phénomène de contagion, le ministère de la Santé et des Sports, joint par téléphone, pratique lui aussi la même loi du silence. Sur place, une source interne du ministère confirme que les protagonistes sont bien présents à l’heure dite, mais impossible d’obtenir une déclaration ni même prendre connaissance de l’ordre du jour. Plusieurs interrogations restent donc pour l’instant en suspens, notamment la question des subventions octroyées à la natation, « le parent pauvre du sport français » d’après Francis Luyce.
Selon la même source, ce dernier aurait quitté les lieux aux alentours de 13h par une porte dérobée tandis que Rama Yade partait déjeuner sans vouloir faire la moindre déclaration malgré les sollicitations. Un comportement « muet » difficile à comprendre quand on sait que la Secrétaire d’Etat vient d’être nommée porte-parole de Valérie Pécresse pour les futures élections régionales.
Omerta autour de l’entrevue Rama Yade-Francis Luyce



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.