Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



01/07/2015 - 09:17
        

Paris vote sa Tour Triangle

La Tour Triangle revient devant le conseil de Paris.



Anne Hidalgo obtient la majorité avec 87 voix "pour", 74 voix "contre" et deux conseillers de Paris absents n'ont donné aucune procuration.



La Tour passe et repasse : la tour passe passe

161 conseillers de Paris, sur 163, ont participé le 30 juin 2015 au conseil de Paris à l'opération de vote à scrutin public pour la promesse de bail à construction pour le projet de Tour Triangle à la porte de Versailles. 
La Tour Triangle est passée : le problème de majorité arithmétique de la séance du conseil de Paris le 17 novembre 2014 ne s'est pas reproduit. Les 83 voix "contre" la Tour pyramidale en novembre 2014 ont fondu de 9 voix et ne sont plus que 74 voix "contre" en juin 2015. En 7 mois, les conseillers de Paris en faveur de la Tour Triangle en 2014 sont passés de 78 à 87 en 2015.

Ils ont voté pour

55 élus du groupe socialiste, présents ou représentés, à l'exception du conseiller de Paris absent Jean-Marie Le Guen, Secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement, auprès du Premier ministre, ont voté en faveur de la Tour Triangle. Myriam El Khomri, conseillère de Paris et Secrétaire d'État auprès du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Politique de la ville, présente, a voté.

Accompagnés de leurs 13 alliés du groupe communiste et Front de Gauche, des 5 élus du groupe Radical de gauche Centre et Indépendant, dont Jean-François Martins, ex-Modem et ancien opposant au projet de la Tour Triangle, les socialistes avaient besoin des voix des non-inscrits, du groupe UDI Modem et du groupe UMP pour l'emporter face aux élus UMP, UDI-Modem et ceux du groupe Ecologie Paris opposés à la Tour Triangle.

Sur les 4 élus non-inscrits, Yamina Benguigui et Dominique Tiberi votent "pour", Danielle Simonnet vote "contre" et Christian Saint-Etienne n'a pas voté.
Sur les 15 élus du groupe UDI - Modem, 6 élus UDI votent "pour" : Eric Azière, président du groupe, Eric Hélard, Leila Diri, Olga Johnson, Valérie Nahmias et Anne Tachene.
3 élus UDI votent contre, Yves Pozzo di Borgo, Edith Gallois et Ann-Katrin Jego, avec la totalité des élus Modem : Marielle de Sarnez, Yann Wehrling, François Haab, Maud Gatel, Béatrice Lecouturier et Fadila Mehal.
Sur les 54 élus du groupe UMP, 6 conseillers de Paris votent pour : Bernard Debré, Pierre Lellouche, Jérome Dubus, Emmanuelle Dauvergne et les deux maires d'arrondissement Rachida Dati dans le 7e et Jeanne d'Hauteserre dans le 8e.

"Conviction sans faille"

"Avec la conviction sans faille que ce projet sert l'intérêt général des Parisiens" suite aux modifications apportées par les auteurs du projet, Unibail-Rodemco, les élus ont voté "pour" une Tour Triangle dont 75% de la surface sera consacrée à des bureaux "de grade A" dans un gratte-ciel de 180 mètres de haut représentant un investissement privé de 500 millions d'euros, 2 millions de redevances par an au minimum pour la ville de Paris, et la promesse de 5.000 emplois à l'horizon 2020.
Dans 80 ans, la ville, avec les Parisiens, deviendra propriétaire de la tour et de tout son contenu : un hôtel 4 étoiles de 120 chambres, un restaurant, un Sky Bar, un centre de santé conventionné en secteur 1, une halte-garderie de 40 berceaux, un espace culturel de 540 m², un espace de Co-working de 2.200 m², sans oublier 70.000 m² de bureaux, au lieu des 80.000 m² initialement prévus dans le projet refusé en novembre 2014.

Selon nos informations, des élus du groupe Ecologie envisagent un recours devant les tribunaux pour contester l'absence d'enquête publique alors que le projet a été modifié quelques semaines avant le vote.
La Tour se rendra-t-elle ? A suivre...

Vidéo : au conseil de Paris le 30 juin 2015.




Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.