Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



Cet article cite : 6e arrondissement, beaux arts, pendu
20/02/2009 - 17:25
Olivier Costel
        

Pendu : tragédie ou fourberie

Sixième Tribune



Un étudiant de l'Ecole des Beaux Arts à Paris, dans le 6è, s'est permis de faire une blague à son école un jour d'admission des étudiants.



Un mannequin pendu à un pylône par le cou se trouvait ce matin à l'entrée de l'école. Le regard inquiet des passants bouche bée, et la joie des touristes devant cette attraction n'a pas inquiété la police qui, passant devant le mannequin, a esquissé un sourire. Cependant le pendu, d'une précision sans pareil, habillé d'un bonnet en laine, d'un sweet à la mode, d'un jean et d'une paire de chaussures, avait même les mains écorchées. De quoi faire paniquer quelques personnes : "Ils sont fous de mettre une chose pareille à la vue de tout le monde" nous raconte une habitante du quartier. Une blague de mauvais goût qui risque de coûter cher à l'étudiant.
Pendu : tragédie ou fourberie



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.