Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



24/01/2017 - 08:45
        

Pollution janvier 2017, la préfecture contrôle les voitures particulières indésirables

Pics de pollution à Paris et en petite couronne : le plan d'action de l'Etat contre la pollution de l'air



9 % de véhicules non-classés + 6 % de véhicules Crit'Air 5 = 15 %. Les contrôles de la préfecture de police de Paris doivent empêcher 15 % de voitures particulières indésirables du parc automobile de circuler dans un rayon de 8 à 10 km depuis le centre de Paris.



Les pastilles Crit'Air de 1 à 5 © developpement-durable.gouv.fr
Les pastilles Crit'Air de 1 à 5 © developpement-durable.gouv.fr
L'Ile-de-France connaît depuis 4 jours un épisode de "pollution persistant aux particules fines (PM 10), lié au chauffage au bois et au trafic routier, ainsi qu’à une météorologie défavorable à la dispersion des polluants", explique la préfecture de police de Paris dans un communiqué du 23 janvier 2017.

L’apposition des bonnes vignettes sur le pare-brise est obligatoire pour pouvoir circuler dans les rues de Paris du lundi au vendredi de 8h à 20h et à l'intérieur du périmètre délimité par l'autoroute A86 hors autoroute. Soit un rayon entre 8 et 10 kilomètres depuis le centre de Paris.

La préfecture de police rappelle : "les automobilistes doivent sans délai faire l’acquisition du certificat qualité de l’air Crit’Air" sur le site www.certificat-air.gouv.fr.

La préfecture de police met aussi en place, tout au long des mardi 25 janvier et mercredi 26 janvier 2017, "des contrôles dans le périmètre concerné destinés à s’assurer du respect des mesures" :
 
  • Interdiction de circulation dans ce périmètre pour les véhicules non classés et les véhicules Cri’Air 5.
  • Autorisation de circulation dans ce périmètre pour les véhicules Crit’Air 1 à 4.
 
La préfecture de police va ainsi contrôler dans Paris et dans le périmètre délimité par l'A 86 hors autoroute les voitures particulières afin d'empêcher celles non classées ou classées Crit'Air 5 de circuler à l'intérieur de ce périmètre. Représentant 15 % du parc automobile, elles sont jugées co-responsables, avec le chauffage au bois et l'absence de vent, de "l'éventuel dépassement du seuil d’alerte qui est de 80 μg/m³ pour les PM 10" prévu par AirParif pour la journée de lundi 23 janvier.

Anne Hidalgo Maire de Paris a demandé "d’étendre les restrictions de circulation actuellement en vigueur, portant sur les véhicules Crit’air 5 et non classés, aux véhicules Crit’air 4". Ce contrôle permettrait d'augmenter le pourcentage de voitures interdites de circulation à Paris et dans le périmètre, en le faisant passer de 15 % à 29 % des voitures particulières du parc automobile potentiellement non désirées (véhicules non classés, Crit'Air 5 et Crit'Air 4).

Mais la préfecture de police de Paris n'a pas fait pas droit à sa demande. La liste des polluants visés par les procédures en cas d'épisode de pollution en Ile-de-France est la suivante :
  1. le dioxyde d’azote (NO2)
  2. l’ozone (O3)
  3. les particules en suspension de diamètre aérodynamique inférieur ou égal à 10 micromètres (PM10).

Voitures "non classées" et Crit'Air 5 : 15 % maximum de véhicules interdits les 25 & 26 janvier

Les véhicules « non classés » représentent 9 % des voitures particulières :
  • les véhicules essence et diesel immatriculés avant le 1er janvier 1997.
Les véhicules « Crit’air 5 » représentent 6 % des voitures particulières :
  • les véhicules diesel Euro 2, immatriculés entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000 inclus.

Crit'Air 4 : 14 % maximum des véhicules autorisés les 25 & 26 janvier

Les véhicules « Crit’air 4 » représentent 14 % des voitures particulières :
  • les véhicules diesel Euro 3, immatriculés entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005 inclus.

Crit'Air 3 : 43 % maximum des véhicules autorisés les 25 & 26 janvier

Les véhicules « Crit’air 3 » représentent 43 % des voitures particulières :
  • les véhicules essence et autres Euro 2 et 3, immatriculés entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2005 inclus.
  • les véhicules diésel Euro 4, immatriculés entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 inclus.

Crit'Air 2 : 23 % maximum des véhicules autorisés les 25 & 26 janvier

Les véhicules « Crit’air 2 » représentent 23 % des voitures particulières :
  • les véhicules essence et autres Euro 4, immatriculés entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 inclus.
  • les véhicules diésel Euro 5 et 6, immatriculés à partir du 1er janvier 2011.

Crit'Air 1 : 6 % maximum des véhicules autorisés les 25 & 26 janvier

Les véhicules « Crit’air 1 » représentent 6 % des voitures particulières :
  • les véhicules essence et autres Euro 5 et 6, immatriculés à partir du 1er janvier 2011.
  • tous les véhicules "zéro émissions moteur" : 100 % électrique et hydrogène.

Coût de la vignette

La vignette coûte 3,70 € auxquels il faut ajouter le prix de l'acheminement par voie postale en France, soit un montant total de 4,18 € : à commander sur le service de délivrance de certificat qualité de l'air

Amendes

En cas de circulation dans le périmètre défini en étant un véhicule "non classé" ou Crit'Air 5, il en coûtera 68 euros pour les voitures particulières (135 euros pour les poids-lourds et les autocars).

Si l’amende n’est pas réglée dans un délai de 45 jours, elle est majorée à 180 euros pour les voitures particulières (et à 375 euros pour les poids-lourds et les autocars).




Les faits | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.