Connectez-vous S'inscrire
 
Menu
paristribune.info paristribune.fr
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     


Actualités 75001 Paris
Vendredi 14 Août 2009 - 19:03
Mariam Slimani


        

Quand l'Ecureuil et la Banque populaire ne forment plus qu'un

Première Tribune


Depuis le 18 juin, le groupe BPCE se substitue aux deux grandes enseignes bancaires de France : la Caisse d'Epargne et la Banque Populaire. Elles restent tout de même indépendantes. Le siège de la Caisse d'Epargne d'Ile de France garde son emplacement dans le 1er.




Au 50, avenue Pierre Mendès France dans le 13ème arrondissement, la BPCE (à lire Banque Populaire-Caisse d'Epargne), a remplacé l'enseigne de la Caisse Nationale de la Caisse d'Epargne.

En tout, ce sont 37 millions de clients, 120.000 collaborateurs, 8.200 agences et 7 millions de sociétaires, appartenant aux deux banques, qui sont liés au nouveau groupe. Il est aujourd'hui le deuxième acteur bancaire français après La Poste.
Quand l'Ecureuil et la Banque populaire ne forment plus qu'un

Avis aux clients

L'ambition est économique: être la première banque du quotidien des français en développant pour eux une gamme complète d'offres de services bancaires, financiers et immobiliers. Grâce à l'apport des deux réseaux, le groupe dispose d'un fonds propre de 36,5 milliards d'euros, ce qui fait déjà de lui la première banque des PME.

Chacun des réseaux gardent cependant ses propres clients et donc son autonomie. Dans un objectif de réduction des coûts, les services ont été centralisés pour répondre rapidement et efficacement aux besoins des clients des deux groupes bancaires.

Un démarrage difficile

L'idée de la création de ce groupe, initiée par l'Etat date de février 2009. Il détient aujourd'hui 16% de ses actions, soit 7 milliards d'euros. En à peine 6 mois, le projet est bouclé: les deux banques acceptent le rapprochement.

Un problème d'ordre juridique empêche toutefois la fusion totale. En effet, dès le 8 août, les articles annonçant son interdiction en Ile-de-France abondent dans les journaux financiers. A l'origine de cette contestation, le syndicat Sud qui forme un référé pour manque d'informations concernant la sécurité de l'emploi.

La Cour d'appel de Paris rend alors un arrêt qui donne droit aux employés du réseau de la Caisse d'Epargne d'Ile-de-France.

L'enjeu est énorme. Si le groupe BPCE s'est rapidement installé sur le paysage bancaire français, il est aussi très contesté. Gageons que le groupe trouvera son indépendance une fois la part de l'Etat remboursée au bout de cinq ans.



Nouveau commentaire :
La loi interdisant certains types de commentaires, un contrôle est effectué avant publication. Avant d'écrire et poster les mots "arnaque, corruption, imposture, malversation, raciste, homophobe" etc..., veuillez auparavant nous transmettre vos preuves pour vérification. Merci de votre compréhension, la rédaction.

Actu Paris 1e | Infos Paris 1e | Autres actus Paris 1e | Autres infos Paris 1e


Publicités


Paris Tribune : Je viens de suivre airpublictv sur #Vimeo : https://t.co/5uBWqONFaX
Paris Tribune : Accéder aux déclarations de patrimoine des onze candidats à l'élection présidentielle 2017 (jusqu'aux résultats). https://t.co/iR1qImpJmf
Paris Tribune : Les candidats à l’élection présidentielle 2017 mis à nu https://t.co/cqRot0aiWa https://t.co/iHvw1uUPO0
Paris Tribune : Pour sa défense il peut s’appuyer sur l’argumentaire efficace de Fillon sur l’atteinte à la séparation des pouvoirs https://t.co/dw1SwA78qw

Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout avec Paris Tribune sur Vimeo.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.