Connectez-vous S'inscrire
   
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
Paris Tribune
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     
Infos
Jeudi 17 Mars 2011 - 13:46


        

Quel avenir pour le commissariat du 6e ?

La fermeture du commissariat a été annoncée non pas par la mairie du 6e mais par un tract anonyme.


Bisbille entre le maire du 6e arrondissement et des policiers ; inquiétude des habitants.




Le commissariat du 6e ? Des "locaux occupés sans paiement d’aucun loyer, (…) totalement insécures, inadaptés à l’accueil du public et (qui) ne respectent plus aucune des normes édictées par la Préfecture de police" écrit le 28 février 2011 le maire du 6e arrondissement Jean-Pierre Lecoq sur le site de Paris Tribune.fr.

Pour le syndicat majoritaire à la préfecture de police de Paris, l’Unité SGP Police Force Ouvrière qui suit de près le dossier, s’il fallait fermer tous les commissariats qui ne sont pas parfaitement aux normes, il n’y en aurait plus beaucoup d’ouvert.
Un tract non signé a été diffusé, indique la mairie du 6e à Paris Tribune.fr "sur le Marché Biologique Raspail." Il a été remis en main propre au maire "par le Commissaire Salmon qui en avait pris connaissance durant le week-end."

Ce tract s’intitule "ALERTE" et est de nature à susciter l’inquiétude des habitants puisqu’il annonce l’éventuelle fermeture du commissariat Saint Sulpice et possiblement celui de l’antenne de police rue Jean Bart. Enfin, il pose la question : "est-il possible d’imaginer tout un arrondissement de Paris sans la possibilité d’une assistance sécuritaire à quelques minute de chez soi ?"

"Une partie de ce texte", indique le maire à Paris Tribune.fr, est repris par une habitante sur le site du journal. Un article participatif intitulé Quelle sécurité pour le 6e arrondissement ? déposé le 26 février 2011 et publié en ligne le 27 février 2011, la riveraine ayant appris par des policiers le projet de mutualisation des commissariats du 5e et du 6e arrondissement de Paris dans le 5e arrondissement.
Le commissariat du 6e arrondissement de Paris, rue Bonaparte, dans les locaux de la mairie du 6e arrondissement de Paris.
Le commissariat du 6e arrondissement de Paris, rue Bonaparte, dans les locaux de la mairie du 6e arrondissement de Paris.

Les réponses multicolores envoyées par mail aux questions posées le 12 mars 2011 au maire du 6e dans l'article Jean-Pierre Lecoq se bat-il pour garder le commissariat du 6e ? sont reçues le 15 mars 2011 : 2 questions quant au désir supposé du maire d’installer une crèche et un simple guichet de police en lieu et place du commissariat. Réponse : "ces rumeurs ne reposent sur aucune réalité. Le Maire du 6e attend des propositions concrètes de modernisation des commissariats du 6e de la part de la Préfecture de Police de Paris."
Aucune proposition de la part de la mairie d’arrondissement n’accompagne la réponse. Sans doute parce que le maire n’a pas encore pu être reçu par le Préfet de police de Paris, Michel Gaudin.. Celui-ci est attendu le jeudi 31 mars 2011 à 18h30 à la mairie du 6e arrondissement pour le Conseil de sécurité et de prévention de la délinquance d’arrondissement (CSPDA).
Afin de discuter avec le maire de l’avenir du commissariat et de ses 330 fonctionnaires, le syndicat Unité SGP Police Force Ouvrière demande à le rencontrer. Peine perdue. Celui-ci reproche au syndicat de ne pas s'être battu avec lui lorsqu'il voulait installer le commissariat à la caserne des pompiers du Vieux Colombier, située derrière la mairie.
Compte-rendu d'audience du syndicat SGP Police Force Ouvrière, 11 février 2011.
Compte-rendu d'audience du syndicat SGP Police Force Ouvrière, 11 février 2011.

Pour le maire du 6e, le tract anonyme est "le fruit d'une initiative individuelle (…) aujourd'hui repris et largement diffusé par un syndicat". Une copie du "tract du SGP" est transmise par le maire à Paris Tribune.fr , un tract sur lequel "il n'y a aucun doute sur le fait que ce syndicat contribue à diffuser une information alarmiste et mensongère". Il s’agit en réalité du "compte-rendu d’audience auprès de Monsieur CARON, Directeur en charge de la Direction Territoriale de Paris" publié le 11 février 2011 et diffusé le 28 février 2011.

Le seul tract, en tant que tel, diffusé par l'Unité SGP Police Force Ouvrière est le communiqué du 10 mars 2011 intitulé "Après l'action d'Unité SGP Police, Volteface du maire du 6ème." Il reprend l'intégralité du communiqué de Jean-Pierre Lecoq, maire du 6e , publié le 9 mars 2011 sur le site de la mairie, dans lequel le maire dit pour la première fois "qu'il ne demande pas la suppression du commissariat du 6e mais sa modernisation et son adaptation aux nécessités du monde actuel, tant pour les citoyens que pour les personnels qui y travaillent." Le maire poursuit : "C'est donc un nouveau commissariat pleinement ancré dans la modernité que Jean-Pierre Lecoq et les élus du 6e appellent de leurs voeux. Il restera implanté dans les locaux de la mairie du 6e."
Commniqué du syndicat Unité SGP Police Force Ouvrière, 10 mars 2011.
Commniqué du syndicat Unité SGP Police Force Ouvrière, 10 mars 2011.

Qu'a fait le syndicat ? Il a annoncé à la Préfecture de police de Paris son intention d’organiser un mini-rassemblement devant la mairie du 6e pour alerter et expliquer aux passants la situation : une mairie d'arrondissement qui enlève la sécurité des habitants du 6e, la mutualisation des commissariats du 5e et du 6e arrondissement dans le 5e arrondissement et l'absence de choix pour les agents pour leur future affectation.

Le jeudi 3 mars 2011, la préfecture de police de Paris "gèle" le projet de mutualisation. Est-il repoussé ? Est-il abandonné ? "Il est gelé".
Satisfaction, provisoire, des habitants mais l’inquiétude demeure.







Publicités



Paris Tribune : Je viens de suivre Clelia Ninoc sur #Vimeo : https://t.co/REWxiIPv6v
Paris Tribune : La page Facebook de Laetitia Avia particulièrement commentée suite à son histoire de 12 euros. #Paris #ValdeMarne https://t.co/X3PKBiKEZ3
Paris Tribune : La député versus le chauffeur @LaetitiaAvia @RichardFerrand @TaxiActu @FOTaxis @hypeTaxi @ObsTaxiVTC @UberFR #Paris https://t.co/IwRLaCGceg

Supers élus de Paris.


Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.