Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



16/02/2012 - 07:01
        

Qui va acheter la Tour Eiffel ?

Une vente qui suscite la curiosité.



Tour Eiffel mise aux enchères et ce n’est pas une arnaque.



Cela se passe à Paris mais pour voir cette Tour Eiffel là, c’est à l’hôtel Drouot que les curieux vont se presser le jeudi 16 et le vendredi 17 février 2012 salle 5. L’étude de commissaires priseurs Coutau-Begarie installée dans le 7e arrondissement de Paris disperse la collection du brillant architecte d’intérieur Serge Robin. Parmi les 300 lots, une Tour Eiffel, en bois à décor ajouré.

Travail français de la fin du XIX ème siècle, cette Tour Eiffel, qu’un heureux amateur va s’approprier, est contemporaine de la Tour Eiffel du Champ de Mars érigée en 1889 à l’occasion de l’Exposition universelle de Paris.

Mais elle n’est pas en fer. Elle est aussi moins haute, 109 cm contre 312 m pour l’originale et plus légère. A cause de plusieurs éléments manquants elle est estimée de 1 400 à 1 600 euros, frais de 23,92 % TTC en sus.

Par exemple, l’illustration révèle l’absence du mécanisme d’horlogerie prévu pour combler la niche aménagée au premier étage de cette Tour Eiffel d’appartement. Toutefois, l’estimation peut-être nettement dépassée à cause de la renommée de Serge Robin, de la valeur affective qui s’ajoute à la simple valeur vénale et de la notoriété mondiale de la Tour Eiffel.

Posséder un objet insolite attire. L’appât du gain aussi. C’est la chère mésaventure du ferrailleur qui, en 1909, a cru acquérir de la Ville de Paris la Tour Eiffel de Gustave Eiffel pour la démolir et commercialiser les tonnes de fer.

Ce n’est qu’en se rendant auprès de l’administration pour la réalisation des travaux qu’il compris avoir été joué par l’escroc international Victor Lustig. Bien qu’il ait versé son bel et bon argent à l’arnaqueur, le ridicule le dissuade de porter plainte.

Rien de sulfureux dans la vente de cet objet de curiosité. L’acheteur marque son originalité, étonne ses invités ou ses clients devant lesquels l’objet est exposé.

Au moins cet acheteur là tout en sachant qu’il acquiert une Tour Eiffel originale à Paris mais pas la Tour Eiffel de Paris peut être rassuré. Il repartira avec l’objet. Une autre certitude : la Ville de Paris ne touchera rien sur la vente de cette Tour Eiffel.
Lot n° 67 Tour Eiffel en bois ajouré du XIXème siècle - Photo : VD.
Lot n° 67 Tour Eiffel en bois ajouré du XIXème siècle - Photo : VD.

Articles :
23 février 2012 : 343 910 euros adjugés lors de la dispersion Serge Robin.
17 février 2012 : La collection Serge Robin dispersée.

Un scoop de Paris Tribune : article du 1er décembre 2009 Tour Eiffel : réservez votre billet en ligne à l'heure de votre choix.

Articles liés :




Et aussi
< >

Samedi 25 Juin 2016 - 14:50 Un ours blanc en robe noire

Lundi 12 Octobre 2015 - 13:04 Des cannes pour l’élégance et les passions

Dimanche 27 Septembre 2015 - 19:49 Erotisme masculin pour hommes

Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.