Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



16/11/2011 - 12:26
par BAERTJC
        

Radar pour piétons

L'innovation au service de la cité.



Humour technologique.



Un radar pour piétons dans une rue commerçante de Rouen est entré en service .
"Piétons, ralentissez !", vitesse-limite 3 km/h : un radar pour piétons a été installé dans le centre de Rouen pour inviter les passants à prendre le temps de regarder autour d' eux et d' apprécier le patrimoine de la ville, au lieu de marcher trop vite.
Et après on dira que la France n'innove pas !
Si donc ce radar peut détecter les alcollos qui divaguent, les junkees et les empêcheurs de vivre en paix ainsi que celles et ceux qui marchent trop vite vers le surendettement, on aura fait une réelle avancée technologique.

Note de la rédaction : Merci pour votre réactivité, vous nous avez communiqué cette information avant que les médias ne s'en emparent. Il s'agit de l'oeuvre contemporaine de l'artiste Benoit Thiollent, originaire de Haute-Normandie : un faux radar doté d'un flash automatique avec des panneaux officiels dans une rue commerçante de Rouen, la rue de la ganterie, pour "surprendre le passant" et "l'interpeller", "parler de la ville et du patrimoine avec des codes d'aujourd'hui, réfléchir sur la notion de panneau et d'interdit". Cette oeuvre a été installée le 1er octobre à l'initiative de la Ville de Rouen sensibilisée par l’Association pour l’art contemporain (APAC) et le Fonds Regional d'Art Contemporain (FRAC).
© mcsdwarken - Fotolia.com
© mcsdwarken - Fotolia.com

Les élus de Rouen ont ainsi passé commande pour des oeuvres qui font réfléchir à travers des parcours originaux : la programmation "Rouen Impressionnée" du 17 septembre au 20 novembre 2011.
Plus d'information sur www.rouenimpressionnee.fr



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.